Back to top

#Acharnement judiciaire

#Acharnement judiciaire

L'une des stratégies les plus souvent utilisées pour réduire au silence et intimider les défenseur-ses des droits humains est l'usage du système judiciaire. L'acharnement judiciaire peut inclure des accusations criminelles, des poursuites civiles ou administratives. Les DDH sont souvent accusés de violer les lois sur les manifestations, sur les ONG ou sur l'ordre public, et parfois, ils sont la cible d'accusations entièrement fabriquées de toutes pièces telles que terrorisme, subversion ou crimes contre la sécurité de l'État. De nombreux DDH sont condamnés à de très longues peines de prison, qui visent souvent à intimider la communauté des droits humains en général. Même lorsque les DDH finissent par être acquittés, l'acharnement judiciaire gaspille du temps, de l'énergie et des ressources qu'ils ne peuvent pas consacrer à leur travail en faveur des droits humains.