Back to top

Protection numérique

Protection numérique

Partager, communiquer et stocker des informations numériques de façon plus sûre

Les téléphones portables, les ordinateurs et internet sont les principaux moyens utilisés par les défenseur-ses des droits humains (DDH) pour communiquer et coordonner leur travail, ainsi que pour collecter et stocker les données de leurs recherches et conclusions, notamment des données sensibles. Malheureusement, ce sont aussi les moyens les plus communs par lesquels les gouvernements et les corporations restreignent, manipulent et surveillent les activités des défenseur-ses des droits humains. Alors que la surveillance et la censure augmentent, l'insécurité des informations stockées et/ou transmises numériquement est un problème majeur pour les DDH dans de nombreux pays. Front Line Defenders a créé un programme de protection numérique en 2004 pour répondre aux besoins des DDH exposés à de telles menaces.

Front Line Defenders soutient les DDH par le biais d'une assistance pratique sur le long terme et d'ateliers sur le terrain destinés aux DDH pour mettre en place des pratiques et des outils plus sécurisés. Depuis 2013, nous fournissons cette aide également en coopération avec des consultants en protection numérique basés sur le terrain. Ces consultants sont basés dans différentes régions du monde et travaillent directement de manière personnalisée avec des organisations de défense des droits (ODH) et des DDH. L'objectif est d'adresser les besoins de manière plus efficace et d'identifier les risques numériques, d'aider à concevoir une politique sécuritaire sur mesure, de coopérer à sa mise en place et d'intégrer ces pratiques dans le travail et la vie quotidienne. Cette approche permet d'avoir un impact durable par le biais d'un engagement plus direct dans des contextes spécifiques de la vie de certains défenseur-ses des droits humains qui travaillent dans des environnements dangereux. Nous proposons aussi des subventions de protection numérique dans le cadre de notre programme de subventions de sécurité, qui peuvent comprendre de l'équipement ou des logiciels. Nous travaillons en coopération avec notre programme de protection générale et d'autres organisations afin de garantir que la sécurité numérique soit intégrée à d'autres aspects de la sécurité holistique.

En 2015, Front Line Defenders a organisé 20 formations sur la sécurité numérique pour 309 DDH en danger, a directement agi par le biais d'une aide à long terme auprès de 278 DDH et 116 ODH, et mené 70 missions de soutien. En 2015, nous avons soutenu 30 DDH et ODH au travers des subventions de protection numérique, pour un montant total de 60 909 euros. Ce travail a une large portée géographique et nous travaillons dans plus de 30 pays dans toutes les régions du monde.

Security in-a-Box logo

Security in-a-Box (SiaB) a été créé par Front Line Defenders en 2005 en partenariat avec Tactical Technology Collective pour apporter une aide supplémentaire aux DDH et ODH pour qu'ils appliquent les tactiques et les outils de sécurité numérique. Depuis, SiaB est activement soutenue par les deux organisations et par un réseau d'experts indépendants. SiaB est un ensemble de guides et d'outils gratuits et en open source qui aident les DDH à sécuriser leurs ordinateurs ou téléphones, à stocker et à partager des informations sensibles de façon plus sécurisée ou à conserver la confidentialité des communications sur internet ou par téléphone. SiaB est disponible en 17 langues:

amharique, arabe, bahasa, birman, chinois, anglais, farsi, françaish, khmer, macédonien, portugais, russe, espagnol, thaï, tibétain, turc, vietnamien