Back to top

Accusations portées contre le défenseur des droits humains Sami Huraini

Statut: 
Accusé
À propos de la situation

Le 9 janvier 2021, l'armée israélienne a pris d'assaut la maison du défenseur des droits humains Sami Huraini et l'a arrêté. Le 13 janvier, le tribunal militaire d'Ofer a ordonné sa libération moyennant une caution de 10 000 shekels israéliens (environ 2600 euros) et des mesures probatoires. Sami Huraini est accusé d'avoir « insulté un agent de la police aux frontières », de « troubles l'ordre public » et d' « intrusion dans une zone militaire fermée ».

À propos de Sami Huraini

Sami HurainiSami Huraini est un défenseur des droits humains palestinien ; il est membre du conseil d'administration Popular Struggle Coordination Committee - PSCC (comité de coordination de la lutte populaire), un comité qui s'oppose à l'extension des colonies israéliennes illégales par le biais de manifestations pacifiques. Sami Huraini est également membre de l'initiative populaire «Jeunesse de Sumud», une initiative créée pour résister pacifiquement à l'occupation et aux colonies israéliennes illégales dans le sud d'Hébron. Sami Huraini participe également à la protection des civils palestiniens contre les attaques des colons, en escortant les enfants palestiniens à l'école et en accompagnant les agriculteurs palestiniens sur leurs terres près de la ligne verte.

14 Janvier 2021
Accusations portées contre le défenseur des droits humains Sami Huraini

Le 9 janvier 2021, l'armée israélienne a pris d'assaut la maison du défenseur des droits humains Sami Huraini et l'a arrêté. Le 13 janvier, le tribunal militaire d'Ofer a ordonné sa libération moyennant une caution de 10 000 shekels israéliens (environ 2600 euros) et des mesures probatoires. Sami Huraini est accusé d'avoir « insulté un agent de la police aux frontières », de « troubles l'ordre public » et d' « intrusion dans une zone militaire fermée ».

Download the Urgent Appeal

Sami Huraini est un défenseur des droits humains palestinien ; il est membre du conseil d'administration Popular Struggle Coordination Committee - PSCC (comité de coordination de la lutte populaire), un comité qui s'oppose à l'extension des colonies israéliennes illégales par le biais de manifestations pacifiques. Sami Huraini est également membre de l'initiative populaire «Jeunesse de Sumud», une initiative créée pour résister pacifiquement à l'occupation et aux colonies israéliennes illégales dans le sud d'Hébron. Sami Huraini participe également à la protection des civils palestiniens contre les attaques des colons, en escortant les enfants palestiniens à l'école et en accompagnant les agriculteurs palestiniens sur leurs terres près de la ligne verte.

Le 9 janvier 2021, à 2 heures du matin, l'armée israélienne a fait irruption dans la maison de Sami Huraini et l'a violemment arrêté. Le défenseur des droits humains a été emmené au poste de police de la colonie de Kiryat Arba, où il a été interrogé pendant plusieurs heures. Son avocat n'a pas été autorisé à participer à l'interrogatoire. Après l'interrogatoire, Sami Huraini a été transféré à la prison d'Ofer. Le procureur militaire a accusé le défenseur d'avoir « insulté un agent de la police aux frontières », de « troubles l'ordre public » et d' « intrusion dans une zone militaire fermée ». Le 13 janvier 2021, le tribunal militaire d'Ofer a ordonné la libération du défenseur des droits humains moyennant une caution de 10 000 shekels (environ 2600 euros), en vertu de mesures probatoires; il doit notamment se présenter au poste de police tous les vendredis de 8h30 à 15h30. Sa prochaine audience est prévue le 1er mars 2021.

Le défenseur des droits humains Sami Huraini est fréquemment harcelé par les colons israéliens et les autorités israéliennes à cause de son travail pacifique en faveur des droits humains. Tuwani, son village, est un village frontalier situé sur la ligne verte et, par conséquent, sa communauté est fréquemment victime de harcèlement et d'attaques. L'arrestation de Sami Huraini a eu lieu après sa participation à une manifestation pacifique le 8 janvier 2021. La manifestation était organisée pour protester contre les violences de l'armée israélienne, en particulier les tirs contre le militant palestinien Harun Abu Aram, le 1er janvier 2021, qui a reçu une balle dans le cou à bout portant, qui l'a rendu tétraplégique.

Front Line Defenders est vivement préoccupée par les accusations portées contre le défenseur Sami Huraini. Front Line Defenders pense qu'il est accusé uniquement à cause de son travail pacifique en faveur des droits humains.