Back to top

#République Démocratique du Congo (RDC)

#République Démocratique du Congo (RDC)

La situation en République Démocratique du Congo (RDC) est toujours volatile et les défenseur-ses des droits humains sont exposés à de sérieux dangers. Ils continuent à travailler au péril de leur vie, dans une atmosphère de violence, d’hostilité et d’instabilité. En l’absence d’un État de droit, c’est l’impunité qui règne en maître. En menant des activités telles que des enquêtes et des rapports sur les atrocités, le combat contre les violences sexuelles, le plaidoyer en faveur d’élections justes et pour un journalisme indépendant, les défenseur-ses des droits humains s’exposent à des menaces et des attaques.

Les défenseur-ses des droits humains congolais sont souvent victimes d’intimidation, de stigmatisation, de surveillance constante, d’interdictions de voyager, d’arrestations arbitraires, de détentions sans contact avec l’extérieur, d’actes de torture, de mauvais traitements en prison (interdiction de voir leurs avocats ou de recevoir des soins médicaux), d’agressions physiques, de menaces de mort et parfois de torture ou de meurtre par des agents du gouvernement ou des groupes armés. De nombreux défenseur-ses ont dû se cacher ou s’exiler suite aux menaces proférées contre eux ou contre leurs familles.

La situation dans l’est de la RDC est particulièrement précaire. Au fil des années, de nombreux défenseur-ses et journalistes ont été tués. Ces meurtres et les menaces persistantes ont instauré un climat de peur parmi les défenseur-ses ; la violence continuelle, les tensions ethniques ainsi que l’instabilité de la situation politique et militaire dans cette région les rendent encore plus vulnérables.

République Démocratique du Congo (RDC)Affaires