Back to top
Alberto Curamil

Alberto Curamil

DDH
Alianza Territorial Mapuche
Goldman Environmental Prize
2019

Alberto Curamil, an indigenous Mapuche, organized the people of Araucanía to stop the construction of two hydroelectric projects on the sacred Cautín River in central Chile.

Campagne #Defendemoselrio

A campaign supporting the protection of natural resources and the release of Logko Alberto Curamil in response to the political persecution the state enforces against environmental leaders.

Alberto Curamil est un leader autochtone Mapuche et membre de Alianza Territorial Mapuche (Alliance territoriale Mapuche) ou ATM, une organisation qui œuvre pour le droit à l'eau et à l'alimentation, ainsi qu'à la défense de la terre et de l'environnement dans le sud du Chili. Alberto Curamil travaille sans relâche sur les questions environnementales à Curacautin, dans la région d’Araucanie, contre l’intervention des entreprises sur les rivières de la région Mapuche et l’expansion de la monoculture sur leur territoire.

Il a commencé à défendre les droits humains en 2013, lorsqu'il a publiquement dénoncé la construction de deux méga projets hydroélectriques qui affecteraient la rivière Cautín. Dans ce contexte, il a mobilisé des membres de sa communauté et d'autres acteurs concernés, tels que des avocats et des organisations environnementales, et a réussi à faire arrêter les deux projets Alto Cautin et Doña Alicia en 2015. Ces projets aurait signifié la déviation quotidienne de centaines de millions de litres d'eau, endommageant les écosystèmes et aggravant les sécheresses qui touchent déjà la région.

Pour sa protestation pacifique en faveur du droit à un environnement sain, le "Lonko" (nom donné aux dirigeants mapuches), Alberto Curamil, a été arrêté pour troubles de l'ordre public et lui-même et sa femme enceinte ont été agressés physiquement. Sa famille est toujours la cible d'acharnement policier et d'attaques. De plus, des membres de l’ATM et lui-même font l’objet d’une enquête sur l'utilisation de preuve et la falsification de documents.

En 2019, il a remporté le Goldman Prize pour l'Amérique latine. Sa fille, Belen Curamil, a dû le recevoir à sa place, car il est en détention provisoire depuis août 2018, dans l'attente de son procès pour attaque contre un fond d'épargne et détention illégale d'armes, dont les seuls éléments de preuve sont des témoins anonymes et une plainte anonyme. Le parquet a requis plus de 50 ans de prison contre le défenseur des droits humains.

Chile

Les DDH autochtones au Chili, appartenant notamment au peuple Mapuche, font partie des groupes toujours exposés à des difficultés, et criminalisés à plusieurs reprises en vertu de la loi chilienne contre le terrorisme.

belen_curamil_cidh

Statement by Belen Curamil before the IACHR for the case of Lonko Alberto Curamil