Back to top

Li Yuhan détenue au secret par la police de Shenyang

Statut: 
En grève de la faim
À propos de la situation

Le 1er mars 2018, l'avocate en droits humains Li Yuhan (李昱函) a confirmé qu'elle est en grève de la faim depuis une semaine, pour protester contre la façon dont elle est traitée par le système judiciaire chinois.

Le 31 octobre 2017, la famille de la défenseuse des droits humains disparue Li Yuhan (李昱函), a appris, après un appel passé à un contact informel au sein de la police, qu'elle est actuellement détenue à Shenyang, dans la province de Liaoning. Le 9 octobre 2017, la défenseuse avait envoyé un sms à son plus jeune frère lui indiquant qu'elle était "embarquée" par la police de Shenyang. Elle est détenue au secret depuis.

À propos de Li Yuhan

li_yuhan.jpgLi Yuhan est une avocate en droits humains basée à Pékin et elle plaide pour les victimes de violations des droits humains; elle est connue de beaucoup de monde au sein de la communauté des droits humains en Chine comme la "grande sœur", en référence à son âge et à son comportement passionné. En tant qu'avocate en droits humains, Li Yuhan représente des affaires sensibles relatives à la liberté de croyance et d'accès aux informations sur le gouvernement. En 2015, lors de la répression dite des "709" contre les avocats en droits humains, Li Yuhan a défendu Wang Yu, une collègue avocate qui était l'une des prinicpales victimes de la répression. Wang Yu a été officiellement libérée sous caution le 22 juillet 2016 et autorisée à rentrer chez elle le 20 juillet 2017.

9 Mars 2018
Li Yuhan en grève de la faim

Le 1er mars 2018, l'avocate en droits humains Li Yuhan (李昱函) a confirmé qu'elle est en grève de la faim depuis une semaine, pour protester contre la façon dont elle est traitée par le système judiciaire chinois.

Li Yuhan est une avocate en droits humains basée à Pékin; elle plaide pour les victimes de violations des droits humains, et beaucoup de personnes au sein de la communauté des droits humains en Chine la surnomment "la grande sœur". Elle représente des clients dans de nombreuses affaires sensibles liées à la liberté de croyance et à l'accès aux informations concernant le gouvernement. En 2015, Li Yuhan était avocate de la défense de son collègue, l'avocat Wang Yu, l'une des principales victimes de la "répression des 709" menée par la Chine contre les avocats en droits humains.

Li Yuhan a été arrêtée le 9 octobre 2017 et, le 31 octobre 2017, sa famille a appris qu'elle avait été placée en détention criminelle à Shenyang, dans la province de Liaoning, pour avoir "provoqué des querelles et des troubles".

Le 28 février 2017, le fils de Li Yuhan a informé la communauté des droits humains qu'il a entendu dire que sa mère a entamé une grève de la faim. La communication de Li Yuhan avec sa famille et son avocat est extrêmement limitée et son fils a eu cette information par l'intermédiaire de l'avocat d'une codétenue de Li Yuhan.

Le 1er mars 2017, l'avocat de Li Yuhan, Ma Wei, s'est rendu dans le centre de détention de Shenyang, où Li Yuhan est détenue. Lorsqu'il s'est entretenu avec sa cliente, Ma Wei a appris que Li Yuhan a arrêté de se nourrir depuis le 24 février. Li Yuhan a dit à son avocat qu'elle proteste contre son maintien en détention et car l'officier en charge de sa détention a retardé la livraison des médicaments qui lui sont nécessaires.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la santé et le bien-être de Li Yuhan, et appelle les autorités de Shenyang à accéder aux demandes légitimes de la défenseuse. Front Line Defenders appelle aussi les autorités de Shenyang à abandonner l'accusation de "provocation de querelles et de troubles", portée contre Li Yuhan, car il semble qu'il ne s'agisse que d'une tentative visant à interférer avec son travail pacifique en faveur des droits humains.

 

7 Novembre 2017
Li Yuhan détenue au secret par la police de Shenyang

Le 31 octobre 2017, la famille de la défenseuse des droits humains disparue Li Yuhan (李昱函), a appris, après un appel passé à un contact informel au sein de la police, qu'elle est actuellement détenue à Shenyang, dans la province de Liaoning. Le 9 octobre 2017, la défenseuse avait envoyé un sms à son plus jeune frère lui indiquant qu'elle était "embarquée" par la police de Shenyang. Elle est détenue au secret depuis.

Download the Urgent Appeal (PDF)

En dépit du droit chinois qui précise que la famille doit être tenue informée dans les 24 heures de l'arrestation d'une personne, la famille de Li Yuhan n'a toujours pas été officiellement mise au courant par la police de Shenyang. Le 31 octobre 2017, Li Wensheng a passé un appel informel à un officier de police du poste de Shenyang, branche d'Heping, et a appris que Li Yuhan avait été placée en détention dans le centre n°1 de Shenyang, "vraisemblablement" pour avoir "provoqué des querelles et des troubles". La famille n'a eu aucun contact avec Li Yuhan. Le 6 novembre 2017, un employé de la prison a empêché l'avocat de Li Yuhan de voir sa cliente, ce qui enfreint une nouvelle fois les droits de la défenseuse.

À cause de son travail sur des affaires sensibles et à force d'avoir attirer l'attention sur les mauvaises actions du gouvernement et de la police, Li Yuhan a souvent été la cible d'actes de représailles de la part des autorités chinoises, notamment de menaces contre sa famille, de harcèlement verbal et d'une violente agression physique. Les associés de Li Yuhan pensent que les autorités de Shenyang ont utilisé dans cette affaire des mesures de "stabilité" nationales à l'approche du 19e congrès du Parti en Chine, comme prétexte pour cibler Li Yuhan et la priver de liberté.

Front Line Defenders appelle les autorités chinoises à abandonner toutes les accusations contre Li Yuhan et à mettre fin à sa détention au secret illégale, car il semble que ces actes visent uniquement à l'empêcher de mener à bien son travail d'avocate.

Front Line Defenders exhorte les autorités de Chine à :

1. Abandonner toutes charges portées contre Li Yuhan, lui rendre sa liberté et l'autoriser à contacter sa famille et son avocat;

2. Respecter le droit chinois et le droit international en maintenant le droit procédural de Li Yuhan, notamment en tenant sa famille au courant de l'endroit où elle se trouve actuellement et de toute accusation criminelle dont elle fait l'objet;

3. Prendre des mesures pour garantir la santé et le bien-être de Li Yuhan pendant sa détention;

4. Garantir qu’en toutes circonstances, tous les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.