Back to top

Répression contre des femmes défenseuses des droits humains

Statut: 
Détenue et accusée
À propos de la situation

Le 13 mars 2019, Loujain al-Hathloul, Aziza al-Yousef, Eman al-Nafjan, Hatoon Al-Fassi, Nouf Abdulaziz, Mayya Alzahrani, Amal Alharbi et Eman Alnafjan ont comparu devant la cour et ont été accusées d'avoir "communiqué avec des pouvoirs extérieurs hostiles, soutenu financièrement des parties externes, et attiré et exploité des mineurs pour les faire travailler contre le Royaume d'Arabie Saoudite".

Le 17 mai, les autorités saoudiennes ont arrêté la défenseuse des droits humains Lujain Al-Hathloul, chez elle à Riyad, dans le cadre d'une vague de répression contre les défenseur-ses des droits humains, notamment les défenseur-ses des droits des femmes. Elle n'est toujours pas accusée.

À propos de Lujain Al-Hathloul

Lujain Al-HathloulLujain Al-Hathloul est une défenseuse des droits des femmes et blogueuse qui plaide pour l'égalité des genres et le droit des femmes à conduire en Arabie Saoudite. Depuis 2013, elle participe activement à la campagne pour le droit de conduire des femmes saoudiennes et elle poste des vidéos d'elle même en train d'encourager les femmes à conduire leur voiture dans le cadre de cette campagne.

14 Mars 2019
Lujain Al-Hathloul et d'autres FDDH traduites en justice et accusées

Le 13 mars 2019, Loujain al-Hathloul, Aziza al-Yousef, Eman al-Nafjan, Hatoon Al-Fassi, Nouf Abdulaziz, Mayya Alzahrani, Amal Alharbi et Eman Alnafjan ont comparu devant la cour et ont été accusées d'avoir "communiqué avec des pouvoirs extérieurs hostiles, soutenu financièrement des parties externes, et attiré et exploité des mineurs pour les faire travailler contre le Royaume d'Arabie Saoudite".

Les FDDH n'ont pas été informées des accusations avant l'audience et n'ont pas été autorisées à parler pendant le procès. Aucun avocat et aucun journaliste étranger n'a été autorisé à assister à l'audience. Elles devaient comparaitre devant un tribunal spécial établi pour les affaires de terrorisme, mais à la dernière minute, l'affaire été jugée par une cour pénale.

Avant l'audience du 13, les FDDH auraient été victimes de harcèlement sexuel et de torture en prison et elles n'avaient pas été autorisées à contacter leurs avocats.

21 Mai 2018
Répression contre des femmes défenseuses des droits humains

Le 17 mai, les autorités saoudiennes ont arrêté la défenseuse des droits humains Lujain Al-Hathloul, chez elle à Riyad, dans le cadre d'une vague de répression contre les défenseur-ses des droits humains, notamment les défenseur-ses des droits des femmes. Elle n'est toujours pas accusée.

View Urgent Appeal

Le 17 mai, les autorités saoudiennes ont arrêté Lujain Al-Hathloul et plusieurs autres défenseur-ses des droits humains et militants qui défendent les droits des femmes. Parmi les autres personnes arrêtées se trouvent le Dr. Ibrahim AlModaimeegh, la Dr. Aisha AlMana, Madeha AlAjroush, Aziza AlYousef, la professeure Eman AlNafjan, et Mohammad AlRabea. Lujain Al-Hathloul est détenue au secret et n'a pas le droit de voir ses avocats ni sa famille.  

Ce n'est pas la première fois que les autorités saoudiennes ciblent Lujain Al-Hathloul. Elle a brièvement été détenue en juin 2017 à l'aéroport de Dammam et interdite de voyager. Elle a aussi été arrêtée en décembre 2014 et a passé plus de deux mois en prison pour "trouble l'ordre public" et pour avoir "défié l'autorité d'un gardien".

Front Line Defenders est vivement préoccupée par la détention de la défenseuse des droits humains Lujain Al-Hathloul et est préoccupée par sa sécurité et son bien-être physique. 

Front Line Defenders exhorte les autorités saoudiennes à:

1. Libérer immédiatement et sans condition Lujain Al-Hathloul et les autres défenseur-ses des droits humains récemment arrêtés, car Front Line Defenders pense qu'ils-elles sont détenus uniquement à cause de leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains;

2. Autoriser Lujain Al-Hathloul à accéder immédiatement et sans entrave à sa famille et à ses avocats;

3. Assurer que le traitement de Lujain Al-Hathloul pendant sa détention, corresponde à toutes les conditions établies dans les « Principes fondamentaux relatifs à la protection de toute personne contre toute forme de détention ou emprisonnement » adoptés par l'Assemblée Générale de l'ONU dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988 ;

4. Prendre les mesures nécessaires afin de garantir l'intégrité physique et psychologique et la sécurité de Lujain Al-Hathloul;

5. Cesser immédiatement de cibler tous-tes les défenseur-ses des droits humains et les blogueurs en Arabie Saoudite et afin qu'ils-elles puissent mener à bien leurs activités légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles, y compris l'acharnement judiciaire.