Back to top
hrd_lara_aharonian.jpg

Lara Aharonian

DDH & directrice
Women’s Resource Center

Lara Aharonian est une défenseuse des droits humains, qui œuvre pour l'avancement des droits des femmes en Arménie. Elle est membre du conseil d'administration de Human Rights House et co-fondatrice du Women's Resource Centre Armenia, une organisation féministe non gouvernementale basée à Erevan qui œuvre pour permettre aux femmes et aux filles de devenir des citoyennes actives en combattant les stéréotypes de genre négatifs et en fournissant une aide psychologique et juridique aux femmes ayant survécu à des violences basées sur le genre en Arménie. Lara Aharonian possède une vaste expérience de défense des droits des femmes, de l'égalité des sexes et de l'inclusion des femmes trans, lesbiennes et bisexuelles, en plus de sensibiliser à la santé et aux droits sexuels et reproductifs des femmes. Depuis qu'elle a prononcé un discours en faveur des groupes marginalisés, dont les femmes LGBT, à l'Assemblée nationale d'Arménie en mars 2018, Lara est constamment attaquée par des groupes et des individus d'extrême droite. Elle reçoit des menaces privées et publiques et est harcelée sur internet et dans sa vie.

Armenia

Les campagnes de diffamation menées par les médias publics et les fonctionnaires sont souvent utilisées pour stigmatiser les DDH et discréditer leur travail en Arménie. Ces campagnes tendent à taxer les DDH d'agents de l'étranger et d'espions et peuvent entraîner une hausse des menaces, de l'acharnement judiciaire et de coûteuses inspections fiscales de leurs organisations. Le traitement des défenseur-ses des droits LGBTI est une source de préoccupation importante, car ils sont souvent victimes d'agressions physiques et verbales, perpétrées tant par les autorités que le grand public. Les défenseuses des droits des femmes sont régulièrement menacées et sont souvent critiquées pour leur travail dans les médias, l'opinion publique en général et par les membres de leur famille. En outre, certains DDH qui travaillent dans des zones isolées sont victimes d'acharnement judiciaire et de menaces par les forces de l'ordre locales.