Back to top

Détention du défenseur des droits humains Ramy Kamil

Statut: 
Détenu
À propos de la situation

Le 17 janvier 2021, la cour d'assise du Caire a renouvelé la détention du défenseur des droits humains Ramy Kamel pour 45 jours de plus. La décision a été prise malgré la grave détérioration de la santé du défenseur des droits humains car il a été interdit d'accès à ses médicaments pendant trois mois par l'administration pénitentiaire de Tora.

Le 27 février 2020, la cour d'assise du Caire a rejeté l'appel du défenseur des droits humains Ramy Kamil et a prolongé sa détention de 15 jours supplémentaires.

Le 2 décembre 2019, le Parquet suprême du Caire a ordonné la détention préventive du défenseur des droits humains Ramy Kamil. Il est accusé de "financement d'une organisation terroriste", de "diffamation" et de "mauvaise utilisation des réseaux sociaux".

À propos de Ramy Kamil

Ramy KamilRamy Kamil est un défenseur des droits humains appartenant à la minorité religieuse copte en Égypte. Son travail consiste principalement à défendre le droit à la liberté de religion. Il est l'un des fondateurs de l'Union de la jeunesse Maspero, qui œuvre pour que justice soit rendue et pour la fin de la discrimination à l'encontre des Coptes. Ramy Kamil oeuvre également pour documenter les violations des droits humains perpétrées contre sa communauté religieuse en Haute-Égypte, où des églises ont été brûlées et des filles mineures ont été enlevées.

23 Janvier 2021
La santé du défenseur des droits humains Ramy Kamel se détériore

Le 17 janvier 2021, la cour d'assise du Caire a renouvelé la détention du défenseur des droits humains Ramy Kamel pour 45 jours de plus. La décision a été prise malgré la grave détérioration de la santé du défenseur des droits humains car il a été interdit d'accès à ses médicaments pendant trois mois par l'administration pénitentiaire de Tora.

Ramy Kamel est défenseur des droits humains et membre de la minorité ethnoreligieuse copte en Égypte ; son travail se concentre principalement sur la défense du droit à la liberté de religion. Il est l'un des fondateurs de l'Union de la jeunesse Maspero, qui œuvre pour que justice soit rendue et pour la fin de la discrimination à l'encontre des Coptes. Ramy Kamel documente également les violations des droits humains contre sa communauté religieuse en Haute-Égypte, qui est confrontée à des incendies d'églises et à l'enlèvement de mineures par des groupes radicaux.

Le 17 janvier 2021, la cour d'assise du Caire a renouvelé la détention de Ramy Kamel pour 45 jours de plus. Depuis août 2020, l'administration pénitentiaire de Tora a privé le défenseur des droits humains de son droit aux soins médicaux après avoir interdit l'entrée de ses médicaments pendant trois mois. Pour justifier cette décision, l'administration pénitentiaire a indiqué que le médecin de la prison était en congés pour trois mois. Ce n'est que mi-décembre 2020 que Ramy Kamel a pu recevoir de nouveau ses médicaments. La santé du défenseur des droits humains s’est donc considérablement détériorée. Ramy Kamel souffre de sensibilité pulmonaire et il fait partie des personnes particulièrement à risque avec la propagation du COVID-19.

Depuis le 23 novembre 2019, Ramy Kamel est détenu à la prison de Tora, connue pour ses mauvais traitements infligés aux prisonniers. Il est actuellement détenu à l'isolement. Le défenseur des droits humains est accusé de "financement d'une organisation terroriste", de "diffamation" et "d'utilisation abusive des réseaux sociaux". Depuis le début de l'épidémie de COVID-19, sa détention a été fréquemment renouvelée en son absence ou celle de son avocat.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par le maintien en détention de Ramy Kamel et par la dégradation de sa santé. Front Line Defenders pense qu'il est détenu uniquement à cause de son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.

 

1 Mars 2020
La cour d'assise du Caire rejette l'appel de Ramy Kamil

Le 27 février 2020, la cour d'assise du Caire a rejeté l'appel du défenseur des droits humains Ramy Kamil et a prolongé sa détention de 15 jours supplémentaires. Le défenseur des droits humains est détenu depuis le 23 novembre 2019.

3 Décembre 2019
Détention du défenseur des droits humains Ramy Kamil

Le 2 décembre 2019, le Parquet suprême du Caire a ordonné la détention préventive du défenseur des droits humains Ramy Kamil. Il est accusé de "financement d'une organisation terroriste", de "diffamation" et de "mauvaise utilisation des réseaux sociaux".

Télécharger l'appel urgent

Ramy Kamil appartient à la minorité religieuse copte en Égypte et son travail consiste principalement à défendre le droit à la liberté de religion. Il est l'un des fondateurs de l'Union de la jeunesse Maspero, qui œuvre pour que justice soit rendue et pour la fin de la discrimination à l'encontre des Coptes. Ramy Kamil œuvre également pour documenter les violations des droits humains perpétrées contre sa communauté religieuse en Haute-Égypte, où des églises ont été brûlées et des filles mineures ont été enlevées.

Le 23 novembre 2019 vers 1h45 du matin, des agents de la Sûreté de l'État en civil ont fait irruption au domicile de Ramy Kamil et l'ont arrêté. Son ordinateur portable et ses téléphones ont été confisqués par les agents de sécurité et les biens du défenseur ont été endommagés. Ramy Kamil a été conduit dans un lieu inconnu pendant plus de 24h. Il a comparu le 24 novembre 2019 devant le parquet et a été transféré le même jour à la prison Tora.

À la prison Tora, Ramy Kamil continue de se voir refuser les visites de sa famille et il est interrogé depuis plusieurs jours sans pouvoir consulter son avocat. Ramy Kamil est accusé d'avoir rejoint et "financé une organisation terroriste", de "diffamation" et de "mauvaise utilisation des réseaux sociaux". Le 2 décembre 2019, il a été placé en détention préventive par le parquet général du Caire.

Ramy Kamil est fréquemment harcelé par les autorités égyptiennes. Deux semaines avant son arrestation, il a été appelé par les services de sécurité de l'État et interrogé à propos de son travail en faveur des droits humains. Front Line Defenders est profondément préoccupée par la détention et le harcèlement permanent contre lrd défenseur-ses des droits humains en Égypte et estime que la détention de Ramy Kamil est uniquement motivée par ses activités pacifiques et légitimes en faveur des droits humains.