Back to top

Meurtre du défenseur des droits humains Fréderic-Marcus Kambale lors d'une manifestation pacifique

Statut: 
Meurtre
À propos de la situation

Le 21 mai 2020, le défenseur des droits humains Fréderic-Marcus Kambale a été tué par balle par un policier lors d'une manifestation pacifique organisée à Beni, dans le Nord du Kivu. La marche pacifique avait été organisée pour dénoncer la montée de l'insécurité et la recrudescence de la violence dans la ville.

À propos d'Fréderic-Marcus Kambale

Fréderic-Marcus Kambale était un défenseur des droits humains et membre de l'organisation Lutte pour le Changement (LUCHA). LUCHA est un mouvement citoyen, non-violent et non-partisan, fondé en juin 2012 à Goma, dans le Nord-Kivu. Le mouvement plaide pour la justice sociale et la responsabilité en RDC par le biais de campagnes, et encourage les citoyens congolais à lutter pour la promotion et le respect des droits humains.

25 Mai 2020
Meurtre du défenseur des droits humains Fréderic-Marcus Kambale lors d'une manifestation pacifique

Le 21 mai 2020, le défenseur des droits humains Fréderic-Marcus Kambale a été tué par balle par un policier lors d'une manifestation pacifique organisée à Beni, dans le Nord du Kivu. La marche pacifique avait été organisée pour dénoncer la montée de l'insécurité et la recrudescence de la violence dans la ville.

Télécharger l'appel urgent

Fréderic-Marcus Kambale était un défenseur des droits humains et membre de l'organisation Lutte pour le Changement (LUCHA). LUCHA est un mouvement citoyen, non-violent et non-partisan, fondé en juin 2012 à Goma, dans le Nord-Kivu. Le mouvement plaide pour la justice sociale et la responsabilité en RDC par le biais de campagnes, et encourage les citoyens congolais à lutter pour la promotion et le respect des droits humains.

Le 21 mai 2020, LUCHA a organisé une marche pacifique à Beni pour dénoncer la montée de la criminalité urbaine et de l'insécurité, et appeler les autorités à assurer la sécurité de la population. La marche a débuté au stade de Butsili, près de l'endroit où un jeune homme a été tué dans la soirée du 19 mai par des assaillants inconnus. Alors que les manifestants s'approchaient de la mairie de Beni, la police est arrivée pour les disperser, en utilisant des bombes lacrymogènes et des balles réelles.

Le défenseur des droits humains Fréderic-Marcus Kambale a été atteint d'une balle dans la tête, tirée par un officier de police, et est décédé des suites de ses blessures. Deux officiers de police soupçonnés d'être responsables de sa mort ont été arrêtés.

La police a arrêté 19 militants de LUCHA qui avaient participé à la manifestation et les a détenus pendant plusieurs heures avant de les relâcher plus tard dans la journée. Un manifestant a été blessé lors des efforts de la police pour disperser les manifestants et a été transporté à l'hôpital.

Il s'agit de la deuxième fois en six mois qu'un militant de LUCHA est tué dans des circonstances similaires. Le 23 novembre 2019, Obadi Muhindo, membre de la LUCHA, a été tué à Beni lors d'une manifestation pacifique, lorsque des membres des forces de police ont ouvert le feu sur les manifestants avec des balles réelles.

Front Line Defenders condamne le meurtre de Fréderic-Marcus Kambale, car Front Line Defenders pense qu'il a été pris pour cible uniquement en raison de son travail légitime de défense des droits humains et de son exercice de la liberté de réunion et d'association pacifiques.