Back to top

Un DDH menacé d'expulsion vers le Soudan

Statut: 
Risque d'expulsion
À propos de la situation

Le 8 mai 2018, le défenseur des droits humains soudanais Husham Ali Mohammad Ali a informé sa famille que les autorités soudanaises ont entamé une procédure d'expulsion afin de le renvoyer au Soudan, où il sera poursuivi à cause de son travail en faveur des droits humains. Le défenseur est détenu en Arabie Saoudite depuis son arrestation en novembre 2017, à la demande des autorités soudanaises.

À propos de Husham Ali Mohammed Ali

hrd_husham_ali_mohammad_ali.jpgHusham Ali Mohammad Ali est un blogueur et défenseur des droits humains soudanais âgé de 46 ans. Il a contribué à plusieurs forums et sites d'information en ligne et il dénonce ouvertement la corruption et l'usage de la torture au Soudan. Il défend également la désobéissance civile au Soudan, qui a commencé fin 2016 notamment par le biais de grève en restant à la maison, pour protester contre l'austérité souhaitée par le gouvernement et la corruption. Le défenseur vit en Arabie Saoudite depuis 2010 où il est comptable.

9 Mai 2018
Le défenseur des droits humains soudanais Husham Ali Mohammad Ali menacé d'expulsion vers le Soudan

Le 8 mai 2018, le défenseur des droits humains soudanais Husham Ali Mohammad Ali a informé sa famille que les autorités soudanaises ont entamé une procédure d'expulsion afin de le renvoyer au Soudan, où il sera poursuivi à cause de son travail en faveur des droits humains. Le défenseur est détenu en Arabie Saoudite depuis son arrestation en novembre 2017, à la demande des autorités soudanaises.

View Urgent Appeal

Le 8 mai 2018, Husham Ali Mohammad Ali a informé son frère, par un appel téléphonique passé depuis le centre de détention d'Al-Shumaisi, près de Jeddah, que le 2 mai, les autorités saoudiennes ont entamé la procédure d'expulsion pour le renvoyer au Soudan. Il a déclaré que les autorités l'avaient forcé à signer son avis d'expulsion en tant que prisonnier recherché.

Husham Ali Mohammad Ali a été arrêté par des membres de la Sécurité générale saoudienne le 18 novembre 2017, dans son appartement à Jeddah. Son ordinateur portable et ses téléphones ont été saisis lors de l'arrestation. Le défenseur a été placé en détention au secret et à l'isolement jusqu'en janvier 2018. C'est au cours d'un interrogatoire qu'il a appris que son arrestation avait été réclamée par les autorités soudanaises.

Front Line Defenders est préoccupée par la sécurité d'Husham Ali Mohammad Ali, qui risque d'être expulsé au Soudan où il sera poursuivi. Front Line Defenders condamne son maintien en détention, qui semble uniquement lié à son travail légitime et pacifique en faveur de la protection et de la promotion des droits humains au Soudan.

Front Line Defenders exhorte les autorités saoudiennes à:

1. Libérer immédiatement et sans condition Husham Ali Mohammad Ali et garantir qu'il ne soit pas expulsé vers le Soudan, car il semble qu'il soit détenu uniquement à cause de son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains;

2. Prendre toutes les mesures nécessaires pour garantir l'intégrité physique et psychologique et la sécurité d'Husham Ali Mohammad Ali, et garantir que son traitement en prison corresponde à toutes les conditions établies dans les " Principes fondamentaux relatifs à la protection de toute personne contre toute forme de détention ou emprisonnement " adoptés par l'Assemblée Générale de l'ONU dans sa résolution 173 du 9 décembre 1988 ;

3. Garantir qu'Husham Ali Mohammad Ali puisse immédiatement et sans restriction accéder à sa famille et à son avocat.