Back to top

Le défenseur du droit à l’éducation Wasantha Mudalige détenu en vertu de la Loi sur la prévention du terrorisme

Statut: 
Détenu
À propos de la situation

Le 18 août 2022, l’organisateur de la Fédération inter universitaire des étudiants (IUSF), Wasantha Mudalige, l’organisateur de la Fédération inter universitaire de Bhikku (IUBF), Galwewa Siridhamma Thero et Hashan Jeewantha ont été arrêtés avec 17 autres manifestants pacifiques lors d’une manifestation à Colombo. Alors que toutes les autres personnes arrêtées ont été libérées sous caution depuis, une période de détention administrative a été ordonnée le 22 août 2022 contre Wasantha Mudalige et les deux autres activistes ; ils sont incarcérés depuis 57 jours, sans aucune accusation et leur détention n’a pas été examinée par la justice. Hashan Jeewantha a été libéré par la cour le 7 octobre 2022 faute de preuves suffisantes.

À propos de Wasantha Mudalige

Wasantha Mudalige est un éminent leader étudiant et militant du droit à l’éducation. Il est l’organisateur de l’Inter-University Student Federation (IUSF), une force de premier plan dans les manifestations pacifiques qui se déroulent actuellement contre la crise économique, et qui soulève aussi des questions plus larges telles que la gouvernance, la corruption et la responsabilité.

19 Octobre 2022
Le défenseur du droit à l’éducation Wasantha Mudalige détenu en vertu de la Loi sur la prévention du terrorisme

Le 18 août 2022, l’organisateur de la Fédération inter universitaire des étudiants (IUSF), Wasantha Mudalige, l’organisateur de la Fédération inter universitaire de Bhikku (IUBF), Galwewa Siridhamma Thero et Hashan Jeewantha ont été arrêtés avec 17 autres manifestants pacifiques lors d’une manifestation à Colombo. Alors que toutes les autres personnes arrêtées ont été libérées sous caution depuis, une période de détention administrative a été ordonnée le 22 août 2022 contre Wasantha Mudalige et les deux autres activistes ; ils sont incarcérés depuis 57 jours, sans aucune accusation et leur détention n’a pas été examinée par la justice. Hashan Jeewantha a été libéré par la cour le 7 octobre 2022 faute de preuves suffisantes.

Wasantha Mudalige est un éminent leader étudiant et une défenseur du droit à l’éducation. Il est l’organisateur de l’Inter-University Student Federation (IUSF), une force de premier plan dans les manifestations pacifiques qui se déroulent actuellement contre la crise économique, et qui soulève aussi des questions plus larges telles que la gouvernance, la corruption et la responsabilité.

Le 18 août 2022, la police sri-lankaise a employé une force disproportionnée contre des manifestants pacifiques à Colombo, en utilisant notamment du gaz lacrymogène, des canons à eau et des matraques. Vingt manifestants, dont le leader étudiant et défenseur du droit à l’éducation Wasantha Mudalige et l’éminent défenseur des droits humains Chinthaka Rajapaksa, ont été arrêtés pendant la manifestation. Seize des personnes arrêtées ont été libérées sous caution par le tribunal le lendemain, le 19 août 2022. Chinthaka Rajapakse n’a pas été libéré sous caution et a été placé en détention provisoire jusqu’au 26 août. Il a été libéré sous caution le 26 août, mais l’affaire contre lui se poursuit.

Wasantha Mudalige, Siridhamma Thero et Hashan Jeewantha ont été détenus par la police en vertu de la Loi sur la prévention du terrorisme pendant plus de 72 heures sans accès à leurs avocats et en violation de leurs droits. Le 22 août 2022, l’État a émis des ordres de détention contre les trois défenseurs des droits humains et les a transférés au centre de détention de Tangalle. Le centre de détention est une prison abandonnée, contrôlée par la marine sri-lankaise et des agents du renseignement. Aucun autre prisonnier n’y est détenu et le bâtiment est délabré et ne peut plus être utilisé comme lieu de détention pour les étudiants. Les défenseurs des droits humains ont été transportés entre le centre de Tangalle et le Département d’enquête sur le terrorisme (TID) à Colombo 05 où ils ont été interrogés. Il est inquiétant que Wasantha Mudalige ait été sorti de détention la nuit, soi-disant dans le cadre de la collecte de preuves pour des « visites sur place » sans supervision judiciaire. Les conditions de détention sont extrêmement préoccupantes, car le centre de Tangalle n’est pas considéré comme un endroit convenable et sûr. Ils sont maintenus à l’isolement dans des espaces sombres avec le minimum d’équipement. Un des étudiants a développé une éruption cutanée sur une jambe en raison du maintien à l’isolement humide et sans éclairage pendant plusieurs jours.

La Loi sur la prévention du terrorisme est une loi draconienne qui prive les détenus de leur droit fondamental à jouir de l’application régulière de la loi et des garanties, y compris la supervision judiciaire, ainsi que du droit à la libération sous caution. Malgré les modifications apportées à la loi en 2022, l’accès aux avocats et aux membres de la famille est limité. Les obstacles bureaucratiques sont utilisés pour limiter les visites familiales et le libre accès aux avocats.

Wasantha Mudalige a déjà été ciblé pour son activisme et son travail en faveur des droits humains. Il a été arrêté le 3 août 2021 et emprisonné pendant plus de 3 mois alors qu’il manifestait pour le droit à l’éducation gratuite. Avec quatre autres étudiants militants, ils ont été accusés de « dégradation de biens publics » d’avoir « causé des blessures aux doigts d’un policier » et « enfreint la réglementation liée au COVID-19 ». Front Line Defenders avait déjà lancé un appel demandant aux autorités sri-lankaises de libérer et de cesser de cibler les étudiants militants.

Le cas de Wasantha Mudalige et l’utilisation abusive de la législation antiterroriste sont emblématiques de la conduite des autorités sri-lankaises et de leur approche à l’égard des militants, et des défenseur⸱ses des droits humains qui expriment une dissidence légitime et pacifique. Depuis longtemps, la PTA régressive est utilisée contre les Tamouls et les musulmans, y compris les défenseur⸱ses des droits humains de ces communautés. Les autorités sri-lankaises continuent d’utiliser cette loi pour cibler les dissidents malgré les appels nationaux et internationaux pour son abrogation.

Front Line Defenders condamne l’arrestation du défenseur du droit à l’éducation Wasantha Mudalige en vertu de la PTA. Elle fait part de ses préoccupations concernant son bien-être physique et mental, ainsi que celui de sa famille au Sri Lanka. Elle condamne le recours à des lois antiterroristes pour le punir lui et d’autres personnes qui manifestent une dissidence légitime pacifique pour faire respecter les droits des citoyens du Sri Lanka.