Back to top

Détention arbitraire du défenseur des droits humains Mohsen Bahnasi malgré un contexte de COVID-19 de plus en plus préoccupant

Statut: 
Détention arbitraire
À propos de la situation

Le 27 mars 2020, le défenseur des droits humains Mohsen Bahnasi a été violemment arrêté par des agents de la sécurité nationale. Le lendemain, le parquet général du Caire a ordonné sa détention pendant 15 jours le temps de l'enquête. Il est accusé d'"avoir rejoint une organisation terroriste" et de "diffusion de fausses nouvelles", pour une publication sur les réseaux sociaux dans laquelle il a appelé à la libération des prisonniers égyptiens dans le contexte de l'épidémie de COVID-19.

À propos de Mohsen Bahnasi

Mohsen BahnasiMohsen Bahnasi est un avocat en droits humains et membre du Comité des libertés du barreau égyptien. Il plaide pour les droits des prisonniers politiques en Égypte.

1 Avril 2020
Détention arbitraire du défenseur des droits humains Mohsen Bahnasi malgré un contexte de COVID-19 de plus en plus préoccupant

Le 27 mars 2020, le défenseur des droits humains Mohsen Bahnasi a été violemment arrêté par des agents de la sécurité nationale. Le lendemain, le parquet général du Caire a ordonné sa détention pendant 15 jours le temps de l'enquête. Il est accusé d'"avoir rejoint une organisation terroriste" et de "diffusion de fausses nouvelles", pour une publication sur les réseaux sociaux dans laquelle il a appelé à la libération des prisonniers égyptiens dans le contexte de l'épidémie de COVID-19.

Télécharger l'appel urgent

Mohsen Bahnasi est un avocat en droits humains et membre du Comité des libertés du barreau égyptien. Il plaide pour les droits des prisonniers politiques en Égypte.

Le 27 mars 2020, Mohsen Bahnasi a reçu un appel d'une personne qui affirmait avoir besoin d'un soutien juridique urgent et qui demandait un rendez-vous. À son arrivée au lieu de rendez-vous, Mohsen Bahnasi a été violemment arrêté par plusieurs agents de la sécurité nationale qui n'ont présenté aucun mandat. Les agents l'ont conduit chez lui pour effectuer une perquisition sans mandat. L’argent et le téléphone portable du défenseur ont été confisqués et les membres de sa famille ont été victimes de violences verbales.

Après la perquisition, le défenseur des droits humains a été transféré dans un lieu inconnu. Les autorités ont indiqué plus tard qu'il est détenu au quartier général de la sécurité nationale d'Helwan, où il a été interrogé, maltraité physiquement et placé à l'isolement. Il n'a pas été autorisé à voir son avocat.

Le 28 mars 2020, le procureur suprême a renouvelé la détention de Mohsen Bahnasi de 15 jours. Il est accusé d'"avoir rejoint une organisation terroriste" et de "diffusion de fausses nouvelles", pour une publication sur les réseaux sociaux dans laquelle il a appelé à la libération des prisonniers égyptiens dans le contexte de l'épidémie de COVID-19.

Le défenseur des droits humains a été transféré à la prison de Tora, connue pour ses conditions de détention inhumaines et insalubres. Tant qu'il y est détenu, il court un risque plus élevé de contracter le COVID-19. Il n'a aucun contact avec sa famille ou son avocat.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la détention arbitraire du défenseur des droits humains Mohsen Bahnasi, les accusations portées contre lui et les sévices physiques dont il est victime, en particulier compte tenu des inquiétudes croissantes concernant une éventuelle épidémie de COVID-19 dans les prisons égyptiennes. Front Line Defenders estime que Mohsen Bahnasi est ciblé uniquement en raison de son travail pacifique et légitime en faveur des droits humains et de son exercice du droit à la liberté d'expression.