Back to top

Paschal Raymond

DDH

Paschal Raymond était défenseur des droits LGBTIQ+ ; il soutenait la communauté LGBTIQ+ de Dar es Salaam à Mwananyamala, dans le quartier de Kindoni. L'un de ses principaux domaines de travail consistait à aider les personnes LGBTIQ+ sans-abri en les accueillant dans sa propre maison et en les aidant à résoudre les conflits avec leurs familles éloignées ou homophobes afin qu'elles puissent se réunir.

Le soutien de Paschal aux membres de la communauté des sans-abris LGBTIQ+ et des travailleur-ses du sexe a été particulièrement important pendant la pandémie de COVID-19, car le virus lui-même et les réponses de l'État à ce problème ont particulièrement affecté les communautés queer et les travailleur-ses du sexe, exacerbant les systèmes existants d'injustices de classes, genrées, sexualisées et raciales.

Paschal hébergeait au moins deux sans-abri LGBTI+ chez lui la nuit où il a été assassiné.

Depuis mi-2016, le gouvernement a nettement intensifié sa répression contre les défenseur-ses des droits des personnes LGBTI. Ces défenseur-ses sont donc contraints de faire profil bas et généralement d'opérer de manière souterraine. L'homophobie est répandue en Tanzanie et les relations entre personnes de même sexe sont passibles d'une peine de 30 ans d'emprisonnement si elles sont déclarées coupables.