Back to top
Isabel Zuleta

Isabel Zuleta

DDH, porte-parole
Las 2 Orillas Article
2016

‘Es urgente investigar el origen de las amenazas’. Entrevista a Isabel Zuleta, miembro del movimiento

Isabel Zuleta est membre du Movimiento Rios Vivos, un mouvement écologiste pour la défense des territoires et communautés affectés par des projets de construction de barrages et des projets miniers dans le nord de la Colombie. Elle est membre du Comité national du Movimiento Rios Vivos et porte-parole du mouvement contre le projet Hidroituango. Le projet Hidroituango, l'une des plus grandes usines hydroélectriques d’Amérique latine, est un barrage de remblai en cours de construction sur le fleuve Cauca, près d'Ituango, dans le département d'Antioquia, une région lourdement affectée par le conflit armé colombien. Les habitants de la zone affectée par le projet ont été déplacés et ont perdu l'exploitation de petites mines et zones de pêche sur le Cauca, et ils n'ont reçu aucun dédommagement pour cela. Depuis 2013, la police, l'armée, les entreprises privées de sécurité et les groupes de guérilla commettent fréquemment des exactions contre les communautés locales. En outre, les défenseur-ses des droits humains qui s'opposent à la construction du barrage sont la cible de graves menaces, notamment de surveillance, de campagnes de diffamation, de cambriolages, de menaces de mort et d'assassinats. En septembre 2013, Nelson Giraldo Posada, défenseur de l'environnement membre du MRV, a été retrouvé mort avec des balles dans la poitrine et dans les jambes sur les berges de la rivière Cauca à Ituango, dans le département d'Antioquia. Plus tard dans l'année, le 30 novembre 2013, M. Robinson David Mazo, lui aussi membre du MRV, a été tué de sept balles dans la ville de Toledo, dans le nord du département d'Antioquia.

Isabel Zuleta est victime de surveillance, menaces de mort, criminalisation et ses communications sont épiées. Pendant le processus de paix en Colombie, les groupes paramilitaires ont souvent menacé le mouvement et les communautés d'Antioquia. Isabel est prise pour cible car elle dénonce la marginalisation des zones rurales dans le processus de paix, la militarisation des territoires et le discours répandu qui déclare que la lutte sociale et environnementale entrave le processus de paix.

Colombia

Les DDH en Colombie travaillent dans un environnement violent et peu sûr. Ils sont victimes de menaces, intimidations, détentions arbitraires, disparitions forcées, agressions physiques, torture, assassinats, perquisitions illégales de leurs domiciles et bureaux, et de stigmatisation à cause de leurs activités en faveur des droits humains. Les coupables de ces exactions sont souvent des groupes paramilitaires, dont beaucoup ont des liens avec le gouvernement ou les services de sécurité, ou des groupes armés de l'opposition. Les menaces continues ainsi que les graves menaces et attaques à l'encontre des DDH dans tout le pays contredisent les déclarations du gouvernement au sujet de la démobilisation paramilitaire.