Back to top
Intigam Aliyev

Intigam Aliyev

DDH, Avocat et Directeur
Legal Education Society
IBA Human Rights Award
2015

"M. Aliyev est un journaliste courageux et un militant des droits humains engagé. Son cas est un triste rappel que, pour certaines personnes dans le monde entier, être avocat est plein de défis et de dangers. Les avocats jouent un rôle vital pour promouvoir la justice, les droits humains et maintenir l'état de droit, dans son pays ou à l'étranger. La détermination et la résilience de M. Aliyev devraient être une source d'inspiration pour tous les membres de l'IBA."
- David W. Rivkin, Président de l'IBA

Andrei Sakharov Freedom Award
2014

"[Les DDH emprisonnés en Azerbaïdjan] font preuve d'un grand courage et font d'importants efforts pour promouvoir la dignité, les valeurs démocratiques et les droits humains dans leur pays".
- Norwegian Helsinki Committee

"C'est un sentiment extraordinaire de voir le peuple s'unir d'une voix, en solidarité. Vous savez, parfois j'étais si touché que j'ai pleuré".

Intigam Aliyev est responsable de Legal Education Society, une organisation de défense des droits humains qui fournit un soutien juridique à des organisations non gouvernementales et à une section de la population à faibles revenus. Elle publie aussi des ouvrages juridiques, surveille les réformes législatives et organise des séminaires, des conférences et des formations. En tant qu'avocat en droits humains, Intigam Aliyev a déposé plus de 200 demandes auprès de la Cour européenne des droits de l'Homme, pour des cas de fraude électorale, violations de la liberté d'expression et droit à être jugé équitablement. En 2012, M. Aliyev a reçu le prix People in Need Homo Homini, en reconnaissance à son engagement en faveur des droits humains.

L'espace dans lequel les défenseur-ses des droits humains (DDH) et les ONG opèrent en Azerbaïdjan se réduit progressivement. Plusieurs amendements législatifs ont été adoptés au cours des dernières années, restreignant le travail des DDH et plaçant leurs activités sous strict contrôle gouvernemental. La rafle des plus éminents DDH, leurs procès et leur emprisonnement indiquent que l'Azerbaïdjan a bien pris la voie vers l'autoritarisme, faisant preuve d'un mépris à la russe à l'égard de la société civile.