Back to top

Le défenseur Zhen Jianghua conduit dans un lieu inconnu par la police

Statut: 
Emprisonné
À propos de la situation

Le 28 décembre 2018, le tribunal populaire intermédiaire de Zhuhai a reconnu Zhen Jianghua coupable "d'incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et l'a condamné à deux ans de prison.

Le 30 mars 2018, l'avocat du défenseur des droits humains Zhen Jianghua (甄江华) a informé des amis du défenseur qu'il avait été officiellement arrêté par la police de Zhuhai pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'État". Zhen Jianghua est détenu au secret depuis le 1er septembre 2017.

Le 1er septembre 2017, des policiers ont arrêté Zhen Jianghua (甄江华) chez lui à Zhuhai, dans la province de Guangdong. Le téléphone, l'ordinateur et de nombreux documents appartenant au défenseur ont été saisis à son domicile. Le 4 septembre 2017, aucun mandat d'arrêt ni justificatif n'a été présenté à la famille de Zhen Jianghua et on ignore où il se trouve.

À propos de Zhen Jianghua

Zhen JianghuaZhen Jianghua est un militant qui travaille au sein de la communauté des droits humains depuis plus de 10 ans. Il est directeur exécutif de la campagne pour les droits humains en Chine, une organisation qui milite pour les défenseur-ses des droits humains arrêtés et qui aide les victimes d'exactions à recenser et rendre leurs expériences publiques. Le défenseur soutient également le travail d'autres ONG, en organisant notamment les formations de la fondation Hong Kong AIDS dans la région de Zhuhai. Zhen Jianghua soutient aussi le libre accès à l'information en tant que directeur exécutif d'ATGFW.org, un site web qui informe sur les moyens de contourner la censure sur internet en Chine.

9 Janvier 2019
Zhen Jianghua reconnu coupable

Le 28 décembre 2018, le tribunal populaire intermédiaire de Zhuhai a reconnu Zhen Jianghua coupable "d'incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et l'a condamné à deux ans de prison. Le défenseur des droits humains est détenu au secret depuis son arrestation en septembre 2017.

Les autorités judiciaires chinoises organisent fréquemment des procès et prononcent des condamnations dans des affaires sensibles pendant les fêtes de fin d'année, dans le but de limiter l'attention internationale et la couverture médiatique (voir l'affaire de Wang Quanzhang). Le père de Zhen Jianghua aurait assisté à l'audience mais on ignore quelles preuves ont été présentées contre le défenseur lors du procès du 10 août. Le militant n'est pas autorisé à voir sa famille ou à avoir la représentation juridique de son choix depuis son arrestation en 2017.

 

2 Avril 2018
Zhen Jianghua officiellement arrêté

Le 30 mars 2018, l'avocat du défenseur des droits humains Zhen Jianghua (甄江华) a informé des amis du défenseur qu'il avait été officiellement arrêté par la police de Zhuhai pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'État". Zhen Jianghua est détenu au secret depuis le 1er septembre 2017.

Zhen Jianghua est défenseur des droits humains depuis plus de 10 ans en Chine. Il est directeur exécutif de la campagne pour les droits humains en Chine, une organisation qui milite pour les défenseur-ses des droits humains arrêtés et qui aide les victimes d'exactions à recenser et rendre leurs expériences publiques. Le défenseur soutient également le travail d'autres ONG, en organisant notamment les formations de la fondation Hong Kong AIDS dans la région de Zhuhai. Zhen Jianghua soutient aussi le libre accès à l'information en tant que directeur exécutif d'ATGFW.org, un site web qui informe sur les moyens de contourner la censure sur internet en Chine.

Depuis son arrestation, Zhen Jianghua est placé en "résidence surveillée dans un lieu désigné" (RSLD), une mesure de détention qui donne aux autorités le pouvoir de détenir des personnes dans des lieux tenus secrets et d'interdire les visites des avocats. En vertu de la RSLD, les autorités sont obligées d'informer les familles des détenus des lieux de détention, mais la famille de Zhen Jianghua n'a jamais eu cette information. La loi chinoise stipule aussi que la RSLD ne peut être appliquée que pour une période de sept mois maximum avant que le détenu ne soit libéré ou officiellement arrêté. Les autorités chinoises semblent avoir respecté ces obligations légales, mais les défenseur-ses des droits humains chinois estiment que cette période de sept mois de détention est utilisée comme une durée standard et non comme la limite maximale.

L'"incitation à la subversion du pouvoir de l'État" étant un crime relatif à la sécurité intérieure, les autorités peuvent continuer à empêcher le défenseur de rencontrer un avocat.

Front Line Defenders réitère sa demande pour la libération immédiate de Zhen Jianghua, et pense que cette privation de liberté n'est qu'une tentative des autorités locales visant à le punir pour le soutien qu'il apporte aux défenseur-ses des droits humains persécutés et détenus en Chine.

4 Septembre 2017
Le défenseur Zhen Jianghua conduit dans un lieu inconnu par la police

Le 1er septembre 2017, des policiers ont arrêté  Zhen Jianghua (甄江华) chez lui à Zhuhai, dans la province de Guangdong. Le téléphone, l'ordinateur et de nombreux documents appartenant au défenseur ont été saisis à son domicile. Le 4 septembre 2017, aucun mandat d'arrêt ni justificatif n'a été présenté à la famille de Zhen Jianghua et on ignore où il se trouve.

Download the Urgent Appeal (PDF)

Le 1er septembre 2017 à 22h, la police a arrêté Zhen Jianghua chez lui. Près de 20 officiers, dont des agents en civil et la police spéciale, sont revenus avec le défenseur chez lui vers minuit le soir-même; ils ont fouillé la maison et saisi des téléphones et des ordinateurs portables. La compagne de Zhen Jianghua a aussi été placée en détention préventive et son téléphone et son ordinateur ont aussi été saisis. Elle a été libérée le 2 septembre 2017 à 16 h.

Le 2 septembre 2017, la police est revenue au domicile de Zhen Jianghua vers 18h pour effectuer une seconde perquisition, et a saisi du matériel promotionnel et des documents officiels de la Campagne pour les droits humains en Chine. Depuis l'arrestation du défenseur, la police a interrogé de nombreux amis et membres de sa famille et a donné l'ordre à plusieurs d'entre eux ne de pas parler de sa situation avec des parties externes.

Front Line Defenders appelle à la libération immédiate de Zhen Jianghua, car il est détenu illégalement, et pense que cette privation de liberté est une tentative des autorités locales visant à le punir pour le soutien qu'il apporte aux défenseur-ses des droits humains persécutés et emprisonnés en Chine.

Front Line Defenders exhorte les autorités de Chine à :

1. Libérer immédiatement et sans condition Zhen Jianghua;

2. Fournir tous les documents requis expliquant les raisons de l'arrestation de Zhen Jianghua à sa famille;

3. Garantir à Zhen Jianghua un accès immédiat et sans entrave à ses avocats, et garantir que son traitement corresponde à toutes les conditions établies dans les " Principes fondamentaux relatifs à la protection de toute personne contre toute forme de détention ou emprisonnement " adoptés par l'Assemblée Générale dans sa résolution 173 du 9 décembre 1988;

4. Garantir qu’en toutes circonstances, tous les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.