Back to top

Allegations de torture et aveux forcés du DDH injustement emprisonné Nguyen Viet Dung

Statut: 
Torturé
À propos de la situation

Le 16 août 2018, lors de l'audience du défenseur des droits humains Le Dinh Luong, les défenseur-ses des droits humains vietnamiens Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa (Nguyễn Viết Dũng et Nguyễn Văn Hóa en vietnamien) ont informé le juge qui présidait l'audience que leurs aveux écrits contre Le Dinh Luong avaient été arrachés sous la torture.

À propos de Nguyen Viet Dung

Nguyen Viet DungNguyen Viet Dung est un militant pro-démocratie et défenseur de l'environnement. Il milite pour une plus grande responsabilité gouvernementale au Vietnam et participait à des manifestations politiques. Il a aussi participé à de multiples manifestations au lendemain de l'épandage de déchets toxiques par Formosa en 2016, qui a gravement affecté les droits des pêcheurs et d'autres personnes de la région et a coûté leurs moyens de subsistance à des milliers de personnes le long de la côte centrale du Vietnam. Nguyen Viet Dung a milité pour la libération de ses collègues DDH emprisonnés Nguyen Van Dai et Le Thu Ha.

21 Août 2018
Allegations de torture et aveux forcés du DDH injustement emprisonné Nguyen Viet Dung

Le 16 août 2018, lors de l'audience du défenseur des droits humains Le Dinh Luong, les défenseur-ses des droits humains vietnamiens Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa (Nguyễn Viết Dũng et Nguyễn Văn Hóa en vietnamien) ont informé le juge qui présidait l'audience que leurs aveux écrits contre Le Dinh Luong avaient été arrachés sous la torture.

Voir ou Télécharger la Version PDF

Đọc hoặc tải về phiên bản tiếng Việt

Nguyen Viet Dung est un militant pro-démocratie et défenseur de l'environnement. Il milite pour une plus grande responsabilité gouvernementale au Vietnam et participait à des manifestations politiques. Il a aussi participé à de multiples manifestations au lendemain de l'épandage de déchets toxiques par Formosa en 2016, qui a gravement affecté les droits des pêcheurs et d'autres personnes de la région et a coûté leurs moyens de subsistance à des milliers de personnes le long de la côte centrale du Vietnam. Nguyen Viet Dung a milité pour la libération de ses collègues DDH emprisonnés Nguyen Van Dai et Le Thu Ha.

Nguyen Van Hoa est blogueur, militant et formateur en technologies de l'information au Vietnam. Il travaille aussi pour Radio Free Asia, une organisation de presse qui défend la liberté d'expression et transmet des informations indépendantes sur les pays d'Asie dans lesquels les gouvernements interdisent l'accès à une presse libre. En 2016, le défenseur avait partagé des informations en ligne, par le biais de photos, vidéos et articles à propos de la catastrophe chimique toxique provoquée par l'entreprise taïwannaise Formosa Plastics Group dans la province de Ha Tinh au Vietnam, l'une des pires catastrophes environnementales du pays. Il a été condamné à sept ans de prison en novembre 2017.

Le 16 août 2018, le tribunal populaire de la province de Nghe An a jugé le défenseur des droits humains Le Dinh Luong pour appartenance à une organisation basée aux États-Unis, Parti pour la réforme du Vietnam (Viet Tan) un groupe pro-démocratie que les autorités vietnamiennes considèrent comme une organisation terroriste. Parmi les preuves à charge se trouve la déclaration signée par Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa qui indique que Le Dinh Luong était présent lors de l'incorporation officielle de Nguyen Van Hoa au sein de l'organisation. Lors de leur témoignage devant la cour, Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa ont informé le juge que leurs aveux avaient été arrachés sous la torture. Après cette annonce, les deux défenseurs ont été sortis de force de la salle d'audience et renvoyés dans leurs lieux de détention. Lorsque les avocats de Le Dinh Luong a demandé à voir les défenseurs pour les interroger, la police a informé les avocats qu'ils étaient malades et pas en mesure d'être interrogés. Le 21 août, les officiers du centre de détention ont refusé que le père de Nguyen Viet Dung voit son fils car soi-disant ce dernier n'aurait pas coopéré avec les autorités lors du procès de Le Dinh Luong.

Le 27 septembre 2017, Nguyen Viet Dung a été arrêté pour propagande contre l'État, en vertu de l'article 88 du Code pénal de 1999. Selon la police, il était accusé d'avoir posté de la "propagande contre l'État" sur son compte Facebook qui déforme les politiques de l'État et du parti et qui diffame les leaders de l'État. Le 12 avril 2018, le tribunal provincial de Nghe An l'a reconnu coupable et l'a condamné à sept ans de prison. Après l'audience en appel du 15 août 2018, le tribunal populaire de la province de Nghe An a réduit la peine à six ans de prison assortis de cinq ans d'assignation à résidence.

Front Line Defenders demande aux autorités vietnamiennes de mener immédiatement une enquête minutieuse et impartiale sur les allégations de torture de Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa, ainsi que de leur accorder un accès à leur famille et à une représentation juridique. Front Line Defenders pense que l'emprisonnement et les mauvais traitements de Nguyen Viet Dung et Nguyen Van Hoa visent à perturber leur travail et celui d'autres DDH pour la promotion de réformes démocratiques et la propagation des droits humains au Vietnam.