Back to top

Zhao Zhenjia condamné à un an de prison

Statut: 
Condamné
À propos de la situation

Le 16 octobre 2017, le tribunal du district de Xinfu a reconnu le défenseur des droits humains Zhao Zhenjia (赵振甲) coupable d'avoir "provoqué des querelles et des troubles" et l'a condamné à un an de prison. Il est détenu depuis huit mois, depuis son arrestation le 9 février 2017.

À propos de Zhao Zhenjia

Zhao Zhenjia est un défenseur des droits humains qui avait été condamné à mort en 1972 pour des articles qu'il avait écrits et dans lesquels il critiquait les aspects extrêmes de la Révolution culturelle chinoise. Cette peine a été commuée en prison à perpétuité en 1978, avant qu'il soit gracié et libéré en 1982, après 12 ans de prison. Depuis 2000, Zhao Zhenjia a été arrêté et envoyé dans un camp de rééducation par le travail à trois reprises, pour un total de six ans. Le défenseur militait activement et pacifiquement pour la libération de son collègue défenseur M. Chen Guangcheng, qui était assigné à résidence entre 2010 et 2012. Zhao Zhenjia a fait partie des nombreux défenseur-ses des droits humains passés à tabac par des gardes après avoir tenté de rendre visite à Chen Guangcheng dans sa ville natale.

 

8 Novembre 2017
Zhao Zhenjia condamné à un an de prison

Le 16 octobre 2017, le tribunal du district de Xinfu a reconnu le défenseur des droits humains Zhao Zhenjia (赵振甲) coupable d'avoir "provoqué des querelles et des troubles" et l'a condamné à un an de prison. Il est détenu depuis huit mois, depuis son arrestation le 9 février 2017.

Le 31 janvier 2017, Zhao Zhenjia et la militante Ding Lingjie ont envoyé une pétition signée au Président chinois Xi Jinping, pour lui demander d'agir contre la persécution systématique des "pétitionnaires", les citoyens qui se rendent dans les bureaux du gouvernement central afin de chercher des solutions pour des cas d'injustice au niveau local. Neuf jours plus tard, le 9 février 2017, tandis que Zhao Zhenjia se trouvait à Pékin après avoir quitté sa ville de Fushun, dans la province de Liaoning, il a été placé en détention préventive après un contrôle de ses papiers d'identité par la police du district de Fengtai à Pékin, et renvoyé à Fushun, où il a été incarcéré et soupçonné d'avoir "provoqué des querelles et des troubles". Le 7 mars 2017, le tribunal du district de Xinfu a accepté son affaire. Le 11 août 2017, le tribunal de Xinfu a jugé Zhao Zhenjia dans une salle d'audience située à l'intérieur du centre de détention n°1 de Fushun; près de vingt défenseurs des droits humains ont pu assister au procès. Selon certains médias, le juge qui présidait l'audience a été contraint de clore l'audience après que des personnes venues soutenir Zhao Zhenjia ont interrompu le procès par une salve d'applaudissements adressés au défenseur.

Le 16 octobre 2017, deux mois après son procès, le tribunal du district de Xinfu a rendu un verdict de culpabilité condamnant Zhao Zhenjia à un an de prison, prenant effet à la date de son arrestation.

Selon des personnes proches de l'affaire de Zhao Zhenjia, son actuelle incarcération serait un acte de représailles des autorités chinoises contre sa pétition adressée au président Xi Jinping le 31 janvier 2017. Front Line Defenders condamne l'inculpation de Zhao Zhenjia et exhorte les autorités chinoises à libérer le défenseur et à infirmer son verdict.

Front Line Defenders exhorte les autorités de Chine à :

1. Libérer immédiatement Zhao Zhenjia et infirmer son inculpation, car Front Line Defenders pense qu'il est pris pour cible uniquement à cause de son travail légitime en faveur des droits humains;

2. Garantir qu’en toutes circonstances, tous les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.