Back to top

Appels et messages de menaces contre une défenseuse des droits des femmes

Statut: 
Menacée
À propos de la situation

Le 5 avril 2017, Hadeel Buqrais a reçu beaucoup d'e-mails, d'appels téléphoniques et de messages sur les réseaux sociaux qui menaçaient sa vie et sa famille après qu'elle a participé à une marche pacifique en faveur des droits des femmes en Arabie Saoudite.

À propos d'Hadeel Buqrais

Hadeel Buqrais est une défenseuse des droits humains active et écrivaine. En tant que travailleuse indépendante, elle effectue un suivi et documente les violations des droits humains perpétrées par le gouvernement du Koweït. Avant cela, elle a travaillait pour Kuwait Watch, une ONG qui œuvre pour le développement de la protection juridique des koweïtiens. La défenseuse participe aussi activement à une campagne appelée Namshi Laha, qui signifie "marcher pour elle" en français. La campagne appelle aussi à l'égalité des sexes en Arabie Saoudite Saoudite.

5 Avril 2017
Appels et messages de menaces contre une défenseuse des droits des femmes

Le 5 avril 2017, Hadeel Buqrais a reçu beaucoup d'e-mails, d'appels téléphoniques et de messages sur les réseaux sociaux qui menaçaient sa vie et sa famille après qu'elle a participé à une marche pacifique en faveur des droits des femmes en Arabie Saoudite.

Hadeel Buqrais est défenseuse des droits humains et écrivaine; elle surveille et documente les violations des droits humains perpétrées par le gouvernement du Koweït. Avant cela, elle a travaillait pour Kuwait Watch, une ONG qui se concentre sur le développement de la protection juridique des koweïtiens. La défenseuse est aussi impliquée dans une campagne pour l'égalité des genres en Arabie Saoudite appelée Mamshi Laha, que l'on peut traduire par "Marcher pour elle".

La marche pacifique du 5 avril 2017 faisait partie de la campagne Mamshi Laha, lancée en ligne le 2 avril 2017. Des internautes opposés à la campagne ont tenté de la bloquer, et les personnes impliquées dans la campagne ont été insultées sur les réseaux sociaux. Les militants, dont Hadeel Buqrais, ont insisté pour que la campagne se déroule comme prévu, avec la marche pacifique, lors de laquelle des ballons roses devaient être lâchés et des bougies allumées en signe de solidarité avec les femmes saoudiennes. Après la marche, Hadeel Buqrais a de nouveau été menacée et insultée. Des informations personnelles la concernant ont été publiées sur Twitter et elle a reçu des e-mails de menaces contre sa famille. Des commentaires contre les organisateurs de la campagne Namshi Laha ont également été faits par un membre du parlement koweïtien, Waleed Al-Tabtabaee, qui affirme que la campagne promeut un ordre du jour iranien, et qu'elle compromet donc les relations entre le Koweït et l'Arabie Saoudite. 

Front Line Defenders est préoccupée par les menaces proférées contre Hadeel Buqrais et les membres de la campagne Namshi Laha.

Front Line Defenders exhorte les autorités du Koweït à:

1. Ouvrir immédiatement une enquête approfondie et impartiale sur les menaces et actes d'intimidation contre Hadeel Buqrais et les membres de la campagne Namshi Laha, dans le but de publier les résultats et de traduire les responsables en justice conformément aux normes internationales;

2. Garantir qu'Hadeel Buqrais et les membres de la campagne Namshi Laha soient protégés et autorisés à exercer leur liberté d'expression sans peur ni interférence;

3. Garantir que ceux qui incitent à la violence contre les défenseur-ses des droits humains soient poursuivis;

4. Garantir qu’en toutes circonstances, tous-tes les défenseur-ses des droits humains au Koweït puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.