Back to top

Arrestation de cinq DDH

Statut: 
Arrêté
À propos de la situation

Aux premières heures du 6 juin 2018, cinq défenseur-ses des droits humains, Surendra Gadling, Rona Wilson, Sudhir Dhawale, Shoma Sen et Mahesh Rau ont été arrêtés dans différentes régions de l'Inde. Ils sont accusés en vertu de la loi sur les activités illégales (prévention) - UAPA, pour avoir diffusé des tracts controversés et prononcé des discours haineux liés aux violences qui ont éclatées à Bhima Korgaon en janvier 2018.

À propos de Sudhir Dhawale

hrd_sudhir_dhawale.jpgSudhir Dhawale est défenseur des droits des Dalits et rédacteur du magazine Marathi (ethnie du Maharashtra) "Vidrohi".

7 Juin 2018
Cinq défenseur-ses des droits humains arrêtés lors d'une action coordonnée

Aux premières heures du 6 juin 2018, cinq défenseur-ses des droits humains, Surendra Gadling, Rona Wilson, Sudhir Dhawale, Shoma Sen et Mahesh Rau ont été arrêtés dans différentes régions de l'Inde. Ils sont accusés en vertu de la loi sur les activités illégales (prévention) - UAPA, pour avoir diffusé des tracts controversés et prononcé des discours haineux liés aux violences qui ont éclatées à Bhima Korgaon en janvier 2018.

View Urgent Appeal

Aux premières heures du mercredi 6 juin la police indienne a simultanément arrêté les cinq défenseur-ses des droits humains lors d'une opération nationale. Surendra Gadling, Shoma Sen et Mahesh Raut ont été arrêtés à Nagpur, Rona Wilson a été arrêté à Delhi, et Sudhir Dhawale à Mumbai. Les défenseur-ses des droits humains ont été conduits dans la ville de Pune, dans l'ouest de l'Inde.

Selon des défenseur-ses des droits humains locaux, la police du maharashtra a dit que les cinq DDH ont été arrêtés sur la base de preuves qui "mettent en évidence des liens avec des groupes maoïstes interdits" et pour avoir incité à la violence le 31 décembre 2017. Les violences avaient éclatées pendant l'Elgar Parishad, une commémoration Dalit pour l'anniversaire d'une bataille remportée par les Dalits il y a 200 ans contre les Peshwas (dirigeants d'une haute caste). La commémoration était devenue violente à Bhima Koregaon (près de Pune) le 1er janvier 2018.

Front Line Defenders condamne l'arrestation de Surendra Gadling, Rona Wilson, Sudhir Dhawale, Shoma Sen et Mahesh Raut, et pense que cela est directement lié à leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.

Front Line Defenders exhorte les autorités indiennes à:

1. Libérer immédiatement et sans condition Surendra Gadling, Rona Wilson, Sudhir Dhawale, Shoma Sen et Mahesh Raut, car Front Line Defenders pense qu'ils sont détenus uniquement à cause de leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains;

2. Mener une enquête indépendante sur les violences largement répandues contre les Dalits, y compris les défenseur-ses des droits humains, au lendemain des commémorations à Bhima Koregaon;

3. Garantir qu’en toutes circonstances, tous-tes les défenseur-ses des droits humains en Inde puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.