Back to top

Plaidoyer européen

Plaidoyer européen

Situé à Bruxelles, le bureau européen de Front Line Defenders a été créé en 2006 pour coordonner le plaidoyer de Front Line Defenders auprès de l'Union européenne et des États membres individuels, ainsi que de la Norvège et de la Suisse. Le bureau plaide pour des cas individuels de défenseur-ses des droits humains en danger auprès des institutions de l'UE (Service européen d'action extérieure, Parlement européen et Commission européenne) et les ministères des Affaires étrangères, ainsi que leurs missions de terrain (Délégations de l'UE et ambassades des États membres), les poussant à agir rapidement conformément aux Orientations de l'UE sur les défenseur-ses des droits humains, par exemple, en abordant des affaires avec les autorités, en contactant les défenseur-ses et leur famille, en observant des procès, en rendant visite aux DDH emprisonnés.

 

Les rapports sur la situation des défenseur-ses des droits humains et les affaires individuelles sont portées à l'attention des responsables de l'UE dans le cadre des dialogues sur les droits humains et politiques que l'UE a mis en place avec les pays tiers. L'UE est encouragée à soulever ces affaires dans le but de conduire à l'amélioration de leur situation.

 

EU AdvocacyLe bureau européen invite régulièrement des défenseur-ses des droits humains à Bruxelles pour des réunions avec des représentants des institutions de l'UE, les représentations des États membres et d'autres ambassades, le ministère belge des Affaires étrangères et des organisations non gouvernementales.

Un face à face direct avec les chargés de mission de l'UE, les membres du Parlement européen et l'unité des droits humains, apporte une légitimité et une visibilité aux défenseur-ses des droits humains, et peut contribuer à leur protection une fois de retour dans leur pays.

Exhorter l'UE à surveiller et améliorer l'application pratique des Orientations de l'UE est également une activité importante. Le bureau européen joue un rôle clé en ce qui concerne la promotion des Orientations de l'UE, en mettant en avant des recommandations concrètes et en rendant l'UE responsable, par exemple par le biais de contact avec les institutions de l'UE et les ministères, les ambassadeurs des droits humains et les représentants spéciaux, les ambassadeurs sur le terrain et par le biais d'interventions orales devant le Parlement européen.

Des ateliers organisés sur le terrain sur les Orientations de l'UE sont généralement organisés deux fois par an au niveau national, sur une base tournante entre les régions, avec le Manuel de Front Line Defenders sur les Orientations de l'UE pour document de référence. Le Manuel décrit les actions que l'UE et les États membres peuvent mettre en place, et décrit en particulier ce que les DDH peuvent attendre des missions de terrain de l'UE dans leur pays. Il donne également des conseils pour guider les défenseur-ses lorsqu'ils demandent de l'aide à l'UE.

Suivre le bureau européen de Front Line Defenders sur Twitter: @FLDBrussels

Front Line Defenders est membre du Human Rights & Democracy Network -HRDN- (réseau pour la démocratie et les droits humains), un regroupement informel de 49 ONG qui opèrent au niveau européen dans les domaines plus vastes des droits humains, de la démocratie et de la paix. En 2015, le HRDN a lancé la campagne Stand4 Human Rights Defenders, pour pousser l'UE à agir dans plusieurs domaines dans les mois à venir, avec des propositions concrètes sur les façons d'appliquer le plan d'action sur la démocratie des droits humains: de comment identifier si les DDH sont arbitrairement harcelés, à une meilleure diplomatie publique, et comment répondre à la fermeture de la société civile; la campagne se concentrera régulièrement sur des cas de défenseur-ses des droits humains en danger qui ont immédiatement besoin de l'attention de l'UE.

CAMPAGNE STAND4 HUMAN RIGHTS DEFENDERS

presentation_of_2015_annual_report_at_european_parliament

Presentation of 2015 Annual Report at European Parliament