Back to top
Liga de Campesinos Pobres

Liga de Campesinos Pobres

Défenseur-ses du droit à la terre à Pau D'arco
Brazil: 25 killings in 40 days - Article
2017

On 24 May 2017, Jane Julia de Oliveira, president of the Association of Rural Workers (Associação dos Trabalhadores e Trabalhadoras Rurais) in the local community, was shot dead in the municipality of Pau D’Arco in Pará state. According to local media reports the killing took place when police carried out an attack on a camp of participants in a land occupation on the Santa Lúcia estate. Jane and 9 other members of the LCP (Liga de Campesinos Pobres) were shot dead.

Massacre of Pau d'Arco Observatory
2017

Platform collecting news and information on the massacre of farmers and rural workers in Pau d'Arco, on 24 May 2017.

La Liga de Campesinos Pobres - LCP (Ligue des paysans pauvres) à Pau d'Arco (État de Pará) est un mouvement de paysans, travailleurs ruraux et défenseur-ses des droits humains qui œuvrent pour la protection des droits à la terre des communautés. De nombreuses terres dans cette région sont occupées par des grileiros, un terme qui fait référence aux personnes qui ont pris le contrôle de grandes parcelles de terres, souvent en utilisant des titres de propriété douteux. C'est un problème récurent au Brésil, et c'est une source de nombreux conflits pour lesquels des défenseur-ses des droits humains sont tués pour avoir protégé les droits de leurs communautés. On estime que 64 pour cent des terres au Brésil sont occupées ou appartiennent à huit pour cent de la population. 

Le 24 mai 2017, 10 membres de la LCP - Jane Julia de Oliveira, Weldson Pereira da Silva; Nelson Souza Milhomem; Weclebson Pereira Milhomem; Ozeir Rodrigues da Silva; Regivaldo Pereira da Silva; Ronaldo Pereira de Souza; Bruno Henrique Pereira Gomes; Antonio Pereira Milhomem; Hércules Santos de Oliveira - ont été abattus dans la municipalité de Pau D'Arco. Ces meurtres ont été perpétrés alors que la police avait lancé une attaque contre un camps de personnes qui participaient à l'occupation de terres sur le domaine de Santa Lucia, l'une des terres contestées par les paysans locaux. La police affirme que les meurtres de Pau D'Arco ont eu lieu lors d'une confrontation armée, mais il n'y a aucune preuve de violence armée de la part des membres de la LCP. Selon des médias locaux, la police a réussi à s'approcher du domaine sans être vue et a ouvert le feu contre les membres de la LCP. Plusieurs personnes qui s'étaient cachées ont été abattues par la police après avoir été capturées.

Brazil

Les défis et les menaces auxquels les défenseur-ses des droits humains (DDH) sont confrontés au Brésil restent très importants, en particulier pour ceux-celles qui travaillent sur les questions de la terre, de l'environnement, des populations indigènes, des droits LGBTI, de la corruption et de l'impunité. De nombreux DDH sont victimes de menaces de mort, agressions physiques, arrestations arbitraires et poursuites devant la justice. Le taux élevé de meurtres est particulièrement préoccupant et l'impunité reste très répandue.

massacre_no_para

Massacre no Pará