Back to top
Laila Moghrabi

Laila Moghrabi

DDH, écrivaine
Irish Times Article
2017

Fighting for Native American rights, poetic justice and Mali’s women

Laila Moghrabi - Libya

لا أدري متى يمكنني العودة إلى بلدي، لكنني مع ذلك لن أتخلى عن مبادئي، ومستمرة في العمل الثقافي ودعم حرية التعبير والإبداع، والدفاع عن حقوق الانسان في أن يعيش آمناً في بلده، رغم ما أمر به من مصاعب ومعاناة عائلتي الصغيرة بسببي

Laila Moghrabi

Laila Moghrabi est journaliste, photographe, réalisatrice et rédactrice en Libye. En 2013, Laila a créé un groupe nommé Tanweer, qui a lancé un festival du livre d'occasion. Les membres de ce groupe ont rapidement commencé à recevoir des menaces de la part d'extrémistes islamistes, et Laila a décidé de faire une pause dans l'écriture. Cependant, en 2016, elle a édité plusieurs essais et poèmes, dont le travail d'éminents critiques littéraires libyens. La collection, intitulée "soleil sur des fenêtres fermées", a été condamnée par les autorités libyennes, qui l'a taxée d'immorale car un passage du livre ayant un contenu à caractère sexuel, a été photographié et partagé par des extrémistes islamistes.

Libya

Alors que le conflit en Libye reste la principale source de danger et d'insécurité pour les DDH, les activités dans le domaine des droits humains sont aussi restreintes par les limites de la liberté d'association, de rassemblement pacifique et d'expression. En dépit des efforts visant à incorporer les réformes juridiques, le cadre juridique applicable à la société civile reste incertain. Des ONG peuvent être créées et peuvent opérer, mais il n'y a pas de loi complète sur les ONG et une partie de la législation restrictive datant de l'ère Kaddafi est toujours en vigueur.

laila_moghrabi_libya_-_testimony_at_the_2017_dublin_platform

Laila Moghrabi, Libya - Testimony at the 2017 Dublin Platform