Back to top

Dix défenseur-ses des droits humains placés en détention en Turquie

Nalan Erkem, Seyhmuz Ozbekli, Ozlem Dalkiran, Idil Eser, Veli Acu, Gunal Kursun, Ilknur Ustun et Nejat Tastan

Le 5 juillet, huit défenseur-ses des droits humains, ainsi que deux consultants, ont été arrêtés sur l'ile de Buyukada, au large des côtes d'Istanbul en Turquie. Nalan Erkem, Seyhmuz Ozbekli, Ozlem Dalkiran, Idil Eser, Veli Acu, Gunal Kursun, Ilknur Ustun et Nejat Tastan ont tous été arrêtés alors qu'ils participaient à un atelier. Deux consultants, Ali Gharavi et Peter Steudtner, ont également été arrêtés. Ali Gharawi et Peter Steudtner seraient détenus au poste de Buyukada. On ignore actuellement où se trouvent les huit défenseur-ses des droits humains.

Nalan Erkem, Seyhmuz Ozbekli et Ozlem Dalkiran travaillent pour l'Helsinki Citizen’s Assembly, une organisation qui promeut la paix, la démocratie et la société civile dans toute l'Europe. Idel Eser est directrice d'Amnesty International Turquie. Veli Acu et Günal Kursun travaillent pour l'Human Rights Agenda Association et surveillent les violations des droits humains dans tout le pays. Ilknur Ustun est membre de Women’s Coalition, qui se concentre sur l'égalité des genres et renforce la participation des femmes dans la vie publique. Nejat Tastan est coordinateur de l'Association for Monitoring Equal Rights, une ONG qui promeut l'égalité et qui observe les élections de façon indépendante. Ali Gharawi et Peter Steudtner sont des consultants qui collaborent avec l'agence de développement des Pays-Bas, HIVOS, pour soutenir les défenseur-ses des droits humains et les organisations de développement.

En Turquie, les défenseur-ses des droits humains sont victimes de harcèlement, de surveillance, d’atteintes à leurs droits à la liberté d’expression, d’association et de réunion, d'acharnement judiciaire notamment au travers de poursuites judiciaires, d’agressions violentes, de détentions arbitraires prolongées et de mauvais traitements. Ils sont pris pour cible pour avoir dénoncé l'impunité pour les exactions graves contre les droits humains, défendu les droits sexuels, enquêté sur les réseaux ultra-nationalistes, plaidé en faveur des droits du travail, ou défendu le droit à l'objection de conscience.