Back to top

Yu Wensheng détenu au secret et accusé d'"entrave au service public"

Statut: 
Emprisonné
À propos de la situation

Le 9 mai 2021, l’avocat en droits humains emprisonné Yu Wensheng a reçu la visite de sa femme, Xu Yan, et de leur fils dans la prison de Nanjing. C’est la première fois que le défenseur est autorisé à voir son fils depuis qu’il a été arrêté en janvier 2018.

Le 15 avril 2021, les autorités de la prison de Nanjing ont organisé une vidéoconférence de 30 minutes entre Yu Wensheng, sa femme et son frère aîné.

Le 3 février 2021, après plusieurs appels téléphoniques à différentes autorités, Xu Yan a fini par recevoir la confirmation que, le 26 janvier 2021, son mari Yu Wensheng a été transféré du centre de détention de Xuzhou vers la prison de Nanjing, qui se trouve également dans la province du Jiangsu

Le 14 janvier 2021, Xu Yan s'est rendue dans le centre de détention de Xuzhou, dans la province du Jiangsu, et a été autorisée à parler à son mari, le défenseur des droits humains emprisonné Yu Wensheng, via une vidéo conférence.

Le 26 décembre 2020, l'un des avocats de la défense de Yu Wensheng a été informé du verdict en appel de la Cour populaire supérieure de la province du Jiangsu, qui confirme le verdict initial et la condamnation du défenseur des droits humains.

Le 16 décembre 2020, Xu Yan, épouse de l'avocat en droits humains Yu Wensheng, a téléphoné au tribunal populaire supérieur de la province du Jiangsu pour savoir s'il avait rendu une décision dans l'appel interjeté par son mari contre le verdict rendu en première instance il y a six mois, le 17 juin 2020.

La dernière semaine d'octobre, les deux avocats qui représentent Yu Wensheng ont fait quatre demandes au tribunal populaire supérieur de Jiangsu. Yu Wensheng fait appel de son verdict de culpabilité rendu en première instance en juin 2020 par le tribunal populaire intermédiaire de Xuzhou.

Le 18 septembre 2020, un fonctionnaire du tribunal populaire supérieur du Jiangsu a informé la famille de l’avocat en droits humains Yu Wensheng que sa demande de libération sous caution avait été rejetée.

Le 14 août 2020, l'avocat en droits humains Yu Wensheng, condamné en juin 2020, a été autorisé à rencontrer pour la première fois un avocat de son choix dans un centre de détention de Xuzhou, dans la province du Jiangsu.

Le 17 juin 2020, le tribunal populaire intermédiaire de Xuzhou, dans la province du Jiangsu, a reconnu l'avocat en droits humains Yu Wensheng (余文生) coupable d'"incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et l'a condamné à quatre ans de prison, assortis de trois ans de privation de droits politiques.

En mai 2019, la femme de Yu Wensheng, Xu Yan, a révélé que son mari a été jugé en secret le 9 mai par le tribunal municipal intermédiaire ; elle a également indiqué que les autorités n'avaient informé ni elle ni ses deux avocats. En outre, la cour n'a pas publié de préavis à propos du procès sur son site web comme l'exige la règle. Aucun verdict n'a été rendu. Début février 2019, les procureurs ont inculpé Yu Wensheng pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et ont abandonné la seconde accusation d'"entrave au service public".

Le 20 novembre 2018, les autorités chinoises ont déclaré que l'affaire de l'avocat en droits humains Yu Wensheng avait été renvoyée devant la police pour une enquête plus approfondie. Le droit pénal chinois autorise le parquet à renvoyer des affaires devant la police pour approfondir une enquête ; dans des affaires impliquant des défenseur-ses des droits humains, cette mesure est presque toujours utilisée pour prolonger la détention des ces personnes. Yu Wensheng est détenu sans aucun contact avec sa famille ni avec son avocat commis d'office depuis son arrestation il y a plus de dix mois.

À propos du DDH

hrd_yu_wensheng_credit_dw.jpegYu Wensheng est avocat en droits humains à Pékin. Il défend plusieurs affaires jugées sensibles par les autorités chinoises, notamment l'affaire de l'avocat en droits humains Wang Quanzhang, deténu depuis trois ans.

13 Mai 2021
Yu Wensheng autorisé à recevoir la visite de son fils pour la première fois

Le 9 mai 2021, l’avocat en droits humains emprisonné Yu Wensheng a reçu la visite de sa femme, Xu Yan, et de leur fils dans la prison de Nanjing. C’est la première fois que le défenseur est autorisé à voir son fils depuis qu’il a été arrêté en janvier 2018.

La main droite de Yu Wensheng tremble toujours ; les médicaments prescrits le mois dernier pour traiter sa maladie de la main sont épuisés et il n’a pas encore reçu l’implant dentaire. Il est toujours détenu dans un quartier dépourvu de climatisation, interdit de passer ou de recevoir des appels de sa famille proche et il ne dispose d’aucun stylo pour écrire.

Après à la visite, Xu Yan a demandé aux autorités de la prison de s’assurer que Yu Wensheng soit puisse renouveler sa prescription, avoir un accès régulier aux soins médicaux en dehors de la prison et recevoir l’implant dentaire nécessaire dès que possible. Elle a également demandé aux autorités d’installer la climatisation dans le quartier où il se trouve ou de le transférer dans un autre quartier, de lui donner des stylos pour écrire et de lui permettre de téléphoner et d’échanger des lettres avec sa famille proche.

22 Avril 2021
La famille de Yu Wensheng préoccupée après un appel téléphonique

Le 15 avril 2021, les autorités de la prison de Nanjing ont organisé une vidéoconférence de 30 minutes entre Yu Wensheng, sa femme et son frère aîné. Les autorités ont informé la famille qu’elles avaient conduit le défenseur dans un hôpital pour un examen orthopédique et neurochirurgical, et le chirurgien orthopédiste a conclu que la main droite de Yu Wensheng tremblait en raison de lésions nerveuses causées par une blessure externe. Le médecin a prescrit des médicaments. Yu Wensheng a également dit à sa famille qu’il avait été battu par plusieurs autres prisonniers lors de son premier transfert à la prison de Nanjing, mais qu’il n’avait pas subi de blessures graves.

Il a indiqué qu’il a été récemment transféré dans une cellule réservée aux prisonniers plus âgés où il n’y a pas de climatisation. Sa famille est préoccupée par la chaleur pendant les mois d’été et a demandé aux autorités pénitentiaires de le transférer dans une cellule climatisée. Yu Wensheng a aussi dit à sa famille qu’il n’avait toujours pas reçu de papier et de stylos pour écrire.

La famille du défenseur des droits humains a soumis une autre demande officielle aux autorités pour s’assurer qu’elle soit autorisée à le voir une fois par mois, qu’il bénéficie d’une libération conditionnelle pour raison médicale afin de recevoir un traitement adapté à son problème à la main, qu’on lui remette du papier et des stylos et qu’il soit autorisé à téléphoner régulièrement à sa famille proche. La famille a également demandé aux autorités d’ouvrir une enquête sur les causes et les circonstances entourant la blessure à la main droite du défenseur et de garantir que les coupables rendent des comptes.

18 Mars 2021
Yu Wensheng autorisé à parler à sa femme pour la 3e fois

Le 15 mars 2021 les autorités de Nanjing ont autorisé Xu Yan à rencontrer son mari, le défenseur des droits humains Yu Wensheng, en personne pour la première fois depuis janvier 2018. Xu Yan lui a parlé par le biais d'un téléphone et derrière une vitre. Selon Xu Yan, la main droite de Yu Wensheng tremble toujours beaucoup et il est incapable de s'en servir pour écrire ou manger. Le défenseur des droits humains attend toujours un implant dentaire depuis qu'un dentiste lui arraché plusieurs dents qui bougeaient. Les gardiens ont menacé d'écourter la visite lorsque Xu Yan a commencé à dire à Yu Wensheng qu'il est l'un des lauréats du prix Martin Ennals pour les défenseur-ses des droits humains.

C'est la troisième fois que Xu Yan peut parler à son mari depuis qu'il a été arrêté. Avant cette visite, elle avait pu lui parler le 5 février 2021 dans la prison de Nanjing par vidéo conférence.

7 Février 2021
Yu Wensheng transféré dans une prison éloignée de son domicile

Le 3 février 2021, après plusieurs appels téléphoniques à différentes autorités, Xu Yan a fini par recevoir la confirmation que, le 26 janvier 2021, son mari Yu Wensheng a été transféré du centre de détention de Xuzhou vers la prison de Nanjing, qui se trouve également dans la province du Jiangsu, où il purgera sa peine de quatre an. La prison de Nanjing est située à plus de 1000 kilomètres de Pékin où Yu Wensheng vivait avec sa femme et son enfant de quatre ans avant d'être arrêté; cela  va considérablement compliquer les visites de sa famille. La prison de Nanjing a informé Xu Yan qu'elle ne serait pas autorisée à lui rendre visite, invoquant le prétexte de la prévention de l'épidémie.

Xu Yan a appelé plusieurs fois les autorités à libérer Yu Wensheng ou au moins à le transférer dans la prison de Pékin afin qu'elle puisse aller le voir plus facilement. Le 4 février 2021, elle n'est rendue à Nanjing mais n'a pas été autorisée à voir son mari.

20 Janvier 2021
Yu Wensheng autorisé à faire une vidéo conférence avec sa femme pour la première fois

Le 14 janvier 2021, Xu Yan s'est rendue dans le centre de détention de Xuzhou, dans la province du Jiangsu, et a été autorisée à parler à son mari, le défenseur des droits humains emprisonné Yu Wensheng, via une vidéo conférence. Xu Yan a déclaré que la main droite blessée de Yu Wensheng tremblait toujours et qu'il ne peut pas écrire avec cette main. Il a eu trois dents arrachées pendant sa détention mais aucun implant dentaire n'a été posé à la place. Xu Yan demande la libération de Yu Wensheng et qu'il reçoive un traitement médical immédiat pour sa main droite et pour son état dentaire. En attendant sa libération, Xu Yan demande qu'il soit transféré de nouveau à Pékin, où vit sa famille.

C'est la première fois que Xu Yan a pu parler à Yu Wensheng depuis qu'il a été arrêté en janvier 2018.

 

7 Janvier 2021
Rejet de l'appel de Yu Wensheng

Le 26 décembre 2020, l'un des avocats de la défense de Yu Wensheng a été informé du verdict en appel de la Cour populaire supérieure de la province du Jiangsu, qui confirme le verdict initial et la condamnation du défenseur des droits humains. Le verdict de l'appel a été rendu avant que les avocats de la défense aient eu la possibilité de soumettre leur plaidorie au tribunal et avant qu'ils n'aient pu faire des copies et examiner tous les dossiers.

Le verdict de l'appel était daté du 13 décembre 2020, mais lorsque Xu Yan, l'épouse de Yu Wensheng, a téléphoné à la Cour le 16 décembre, un fonctionnaire du tribunal lui a dit que la Cour n'avait pas encore rendu de décision.

On ne sait pas encore quand ni si Yu Wensheng, qui est actuellement détenu au centre de détention de Xuzhou, sera transféré dans une prison. Les responsables du centre de détention ont rejeté les demandes de visites de Xu Yan, sous prétexte des règles liées au COVID-19. Xu Yan a demandé aux autorités de : autoriser la visite de sa famille dès que possible ; le transférer à Pékin où elle et leur enfant vivent ; et lui garantir l'accès à un traitement adéquat pour les problèmes médicaux affectant sa main droite et ses dents.

23 Décembre 2020
Report du verdict de l'appel

Le 16 décembre 2020, Xu Yan, épouse de l'avocat en droits humains Yu Wensheng, a téléphoné au tribunal populaire supérieur de la province du Jiangsu pour savoir s'il avait rendu une décision dans l'appel interjeté par son mari contre le verdict rendu en première instance il y a six mois, le 17 juin 2020.

Un représentant du tribunal lui a dit que la cour n'avait toujours pas rendu de décision. Ce représentant de la cour a également révélé que la Cour suprême populaire avait autorisé le tribunal populaire supérieur de Jiangsu à prolonger le délai pour rendre le verdict de l'appel et n'a pas donné de nouvelle date.

4 Novembre 2020
Les avocats de la défense de Yu Wensheng exhortent la cour d'appel à garantir son droit à un procès équitable

La semaine dernière, les deux avocats qui représentent Yu Wensheng ont fait quatre demandes au tribunal populaire supérieur de Jiangsu. Yu Wensheng fait appel de son verdict de culpabilité rendu en première instance en juin 2020 par le tribunal populaire intermédiaire de Xuzhou.

Parmi leurs requêtes, les avocats ont d'abord demandé au Tribunal supérieur de tenir une audience publique et de la diffuser en direct sur internet pour garantir la transparence de la procédure.

Deuxièmement, ils ont demandé au tribunal supérieur d'exclure les témoignages recueillis lorsque Yu Wensheng était détenu sous «surveillance résidentielle dans un lieu désigné» (RSDL) à Xuzhou. Pendant les interrogatoires en RSLD, des policiers locaux ont fait pression sur le défenseur en proférant des menaces contre lui, sa femme et son fils.

Troisièmement, le tribunal supérieur a informé les avocats du défenseur lors d'un appel téléphonique en août 2020 qu'il avait rejeté leur demande d'examiner des enregistrements audio et vidéo de l'interrogatoire de Yu Wensheng pendant sa garde à vue ; les avocats demandent maintenant à la Cour de rendre cette décision antérieure par écrit et de rendre une nouvelle décision écrite ordonnant aux autorités de la sûreté publique compétentes de Pékin et de Xuzhou de remettre tous les enregistrements de ce type faits lors de l'interrogatoire de Yu Wensheng.

Enfin, les avocats ont demandé au tribunal supérieur de citer à comparaître tous les officiers de Pékin et de Xuzhou impliqués dans l'enquête et dans l'interrogatoire de Yu Wensheng à l'audience d'appel afin qu'ils puissent être contre-interrogés, notamment sur leur rôle présumé dans les menaces proférées contre lui, sa femme et son fils.

 

23 Septembre 2020
Rejet de la demande de libération sous caution de Wu Wensheng

Le 18 septembre 2020, un fonctionnaire du tribunal populaire supérieur du Jiangsu a informé la famille de l’avocat en droits humains Yu Wensheng que sa demande de libération sous caution avait été rejetée. Yu Wensheng a été reconnu coupable d’ « incitation à la subversion du pouvoir de l'État » et condamné à quatre ans de prison en juin 2020. L’appel de cette peine est actuellement en instance devant le tribunal.

24 Août 2020
Yu Wensheng autorisé à rencontrer un avocat en raison de ses problèmes de santé

Le 14 août 2020, l'avocat en droits humains Yu Wensheng, condamné en juin 2020, a été autorisé à rencontrer pour la première fois un avocat de son choix dans un centre de détention de Xuzhou, dans la province du Jiangsu. Yu Wensheng a été condamné à quatre ans d'emprisonnement en juin 2020 et fait appel du verdict. Yu Wensheng a rapporté que le précédent avocat, nommé par le gouvernement, ne l'avait pas défendu correctement lors du procès en première instance et ne lui avait pas rendu visite après qu'il a été secrètement jugé en mai 2019.

Son avocat actuel a rapporté que la main droite de Yu Wensheng, qui avait subi des lésions nerveuses lors d'une précédente période de détention, tremble tellement qu'il ne peut plus écrire avec cette main et qu'il a dû apprendre à écrire de la main gauche. Il a également déclaré qu'il ne pouvait pas mâcher les aliments du côté gauche de sa bouche et qu'une dent du côté droit s'était détachée, rendant difficile le fait de se nourrir. Yu Wensheng a également déclaré que pendant la période initiale de "surveillance résidentielle dans un lieu désigné" dans les mois qui ont suivi sa première arrestation en janvier 2018, il avait été soumis à des mauvais traitements, notamment en étant obligé de s'asseoir sur une chaise en métal pendant une période prolongée. À la suite de son procès secret en mai 2019, Yu Wensheng a également subi un coup de chaleur et s'est évanoui dans le centre de détention.

Xu Yan, la femme de Yu Wensheng, a officiellement demandé à la Haute Cour provinciale du Jiangsu de le libérer sous caution et de lui permettre de rentrer chez lui pour recevoir un traitement médical pour sa main droite.

18 Juin 2020
Condamnation de l'avocat en droits humains Yu Wensheng

Le 17 juin 2020, le tribunal populaire intermédiaire de Xuzhou, dans la province du Jiangsu, a reconnu l'avocat en droits humains Yu Wensheng (余文生) coupable d'"incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et l'a condamné à quatre ans de prison, assortis de trois ans de privation de droits politiques.

Yu Wensheng est un avocat en droits humains basé à Pékin qui a travaillé pour donner des conseils juridiques aux pétitionnaires, militants, groupes vulnérables et à d'autres avocats en droits humains. Yu Wensheng parlait également ouvertement des questions de justice sociale et des réformes politiques. Le 18 janvier 2018, un jour avant sa détention, Yu Wensheng a publié une lettre ouverte recommandant des amendements à la constitution chinoise, appelant à des élections libres, équitables et compétitives et à une surveillance efficace du Parti communiste chinois, entre autres réformes.

Yu Wensheng a été jugé en secret le 9 mai 2019 sans notification préalable à sa famille ou aux avocats de la défense. De même, le tribunal de Xuzhou n'a pas informé à l'avance sa famille ou ses avocats de l'annonce du verdict. Le parquet de Xuzhou n'a informé Xu Yan, l'épouse de Yu Wensheng, du verdict qu'après son annonce et lui a dit qu'il prévoyait de faire appel de la condamnation.

Front Line Defenders condamne fermement la condamnation de Yu Wensheng et appelle les autorités à annuler cette condamnation et à le libérer immédiatement et sans condition, car il semble qu'il s'agisse de représailles contre son travail pacifique et légitime en faveur des droits humains.

6 Septembre 2019
Yu Wensheng jugé en secret

En mai 2019, la femme de Yu Wensheng, Xu Yan, a révélé que son mari a été jugé en secret le 9 mai par le tribunal municipal intermédiaire ; elle a également indiqué que les autorités n'avaient informé ni elle ni ses deux avocats. En outre, la cour n'a pas publié de préavis à propos du procès sur son site web comme l'exige la règle. Aucun verdict n'a été rendu. Début février 2019, les procureurs ont inculpé Yu Wensheng pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'État" et ont abandonné la seconde accusation d'"entrave au service public".

25 Novembre 2018
Les procédures judiciaires contre un avocat prolongées arbitrairement

Le 20 novembre 2018, les autorités chinoises ont déclaré que l'affaire de l'avocat en droits humains Yu Wensheng avait été renvoyée devant la police pour une enquête plus approfondie. Le droit pénal chinois autorise le parquet à renvoyer des affaires devant la police pour approfondir une enquête ; dans des affaires impliquant des défenseur-ses des droits humains, cette mesure est presque toujours utilisée pour prolonger la détention de ces personnes. Yu Wensheng est détenu sans aucun contact avec sa famille ni avec son avocat commis d'office depuis son arrestation il y a plus de dix mois.

Le 20 novembre 2018, la femme de Yu Wensheng, Xu Yan, a téléphoné au parquet de Xuzhou, l'organe responsable de l'inculpation de Yu Wensheng. Les responsables du parquet ont informé Xu Yan que l'affaire de Yu Wensheng avait été renvoyée  la veille devant le bureau de la sécurité publique de la ville de Xuzhou, le temps d'approfondir l'enquête. C'est la seconde fois que l'affaire de Yu Wensheng est renvoyée devant la police, ce qui montre une nouvelle fois que cette mesure est uniquement utilisée comme tactique dilatoire. Xu Yan n'a reçu aucun document officiel ni aucue information concernant cette mesure.

Front Line Defenders pense que le traitement de Yu Wensheng par le système pénal chinois vise à retarder son retour à la liberté et à entraver son travail pacifique en faveur des droits humains. Front Line Defenders appelle les autorités chinoises à mettre fin à ces atteintes aux droits du défenseur de bénéficier des procédures requises et de retrouver la liberté.

27 Avril 2018
Yu Wensheng officiellement arrêté et probablement contraint par les autorités de renvoyer ses avocats

Le 19 avril, Yu Wensheng a été officiellement arrêté pour "subversion du pouvoir de l'État" et "obstruction du service public". Il est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté le 19 janvier 2018. Sa femme, son avocat et ses partisans ont plusieurs fois tenté en vain de lui rendre visite en prison. Le 16 avril, la police a remis aux avocats du défenseur une déclaration signée par Yu Wensheng, dans laquelle il leur demande de ne plus le représenter.

Yu Wensheng est avocat en droits humains à Pékin. Il représentait des pétitionnaires, des militants pour les droits civils, et ses collègues avocats victimes de la répression des libertés civiles en Chine. Yu Wensheng plaide aussi pour le changement dans plusieurs domaines de la société chinoise. En 2016, il faisait partie d'un petit groupe d'avocats qui a poursuivi en justice le gouvernement chinois à cause de la pollution de l'air dans le pays. L'arrestation officielle de Yu Wensheng marque la fin de sa "résidence surveillée dans un lieu désigné" (RSDL), qui permettait aux autorités de détenir Yu Wensheng dans un lieu secret. Lorsqu'elles ont formulé l'arrestation officielle, les autorités ont également confirmé qu'il est emprisonné dans le centre de détention de Xuzhou.

Le 18 avril 2018, les avocats de Yu Wensheng, Chang Boyang et Xie Yang, se sont rendus dans le bureau de la sûreté publique du district de Tongshan à Xuzhou, afin de  demander la permission de rendre visite à Yu Wensheng. Les autorités ont rejeté leur demande et ont remis à l'avocat une note datée du 16 avril 2018, écrite et signée par Yu Wensheng, dans laquelle il fait part de son intention de renvoyer ses avocats et demandant à sa femme de ne pas nommer d'autres avocats à leur place. Les autorités chinoises ont l'habitude de pousser les détenus et leur famille à renvoyer les avocats indépendants afin d'assigner des avocats nommés par le gouvernement et fidèles à ce dernier. Avant son arrestation, Yu Wensheng a préparé un témoignage écrit et une vidéo déclarant qu'il ne renverrait pas volontairement son avocat dans le cas où il serait arrêté.

Le 19 avril 2018, la femme de Yu Wensheng, Xu Yan, a pu parler à son mari par le biais d'une vidéo-conférence. Xu Yan a indiqué que son mari avait l'air maigre, qu'il a les cheveux longs et qu'il est négligé. Lorsque Xu Yan a demandé au défenseur s'il avait écrit la note dans laquelle il renvoie ses avocats, sa réponse n'était pas claire.

Le 17 avril, les avocats du défenseur Zhen Jianghua, ont eux aussi été renvoyés après avoir reçu une lettre similaire à celle reçue par les avocats de Yu Wensheng. Il avait également partagé avec ses amis et ses collègues un témoignage écrit confirmant qu'il ne renverrait pas volontairement ses avocats ou qu'il n'accepterait pas d'avocat commis d'office pendant sa détention. Zhen Jianghua, milite et défend les droits humains depuis plus de 10 ans en Chine. Il est directeur exécutif de la Campagne pour les droits humains en Chine, une organisation qui milite en faveur des défenseur-ses des droits humains arrêtés et qui aide les victimes de violations à consigner leur expérience et à la rendre publique. Zhen Jianghua est détenu au secret depuis qu'il a été arrêté chez lui le 2 septembre 2017. Il a officiellement été arrêté pour "incitation à la subversion du pouvoir" le 29 mars 2018. En raison des nombreux actes d'intimidation de la part des autorités, la famille du défenseur a beaucoup hésiter à dénoncer cette affaire.

Front Line Defenders réitère sa demande afin que le gouvernement chinois libère immédiatement Yu Wensheng et Zhen Jianghua et qu'il s'abstienne de tout acte de représailles contre le travail pacifique des défenseur-ses des droits humains.

 

2 Février 2018
Les charges initialement portées contre Yu Wensheng changées en "incitation à la subversion", une accusation plus grave

Le 27 janvier 2018, la femme du défenseur des droits humains Yu Wensheng a appris que l'accusation "d'entrave au service public" qui pesait contre son mari avait été changée en une accusation bien plus grave: "incitation à la subversion du pouvoir de l'État". Le défenseur aurait été transféré d'un centre de détention à Pékin vers Xuzhou, dans la province de Jiangsu en Chine.

Yu Wensheng est détenu au secret depuis son arrestation le 19 janvier 2018. Sa femme, Xu Yan, et d'autres personnes qui le soutiennent ont fait de nombreuses tentatives pour lui rendre visite en prison. Le 27 janvier 2018, Xu Yan a été assignée à comparaitre dans le cadre de l'affaire intentée contre son mari. Les officiers qui l'ont interrogée lui ont dit que l'accusations contre son mari pour "entrave au service public" avait été changées en une accusation plus grave d'"incitation à la subversion du pouvoir de l'État", une accusation fréquemment utilisée contre les défenseur-ses des droits humains chinois et passible de deux ans de prison ou plus.

Pendant son interrogatoire, Xu Yan a aussi appris que son mari avait été transféré d'un centre de détention près de chez lui à Pékin vers une "résidence surveillée dans un lieu précis" (“residential surveillance in a designated location” - RSDL) à Xuzhou, dans le district de Tongshan, où il risque de subir des mauvais traitements. Les mauvais traitements et la torture sont fréquents en Chine sous le système de la RSDL, et le défenseur des droits humains Zhang Kun a dit avoir été victime de traitements cruels perpétrés par les autorités de Tongshan lorsqu'il était détenu en 2013 et 2017. Par ailleurs, il n'est pas complètement certain que Yu Wensheng soit détenu à Tongshan: Les autorités chinoises ont déjà donné de fausses informations à propos de l'endroit où se trouvent des détenus, et les avocats de Yu Wensheng n'ont pas été autorisés à rendre visite au défenseur à aucun moment depuis qu'il a été arrêté.

Front Line Defenders réitère sa demande aux autorités chinoises afin qu'elles libèrent immédiatement Yu Wensheng et cessent les actes de représailles contre le travail pacifique des défenseur-ses en faveur des droits humains.

 

26 Janvier 2018
Yu Wensheng détenu au secret et accusé de "trouble du service public"

Le 19 janvier 2018, l'avocat et défenseur des droits humains Yu Wensheng (余文生) a été arrêté par plusieurs policiers alors qu'il accompagnait son fils à l'école. Le 20 janvier 2018, la femme de Yu Wensheng a été officiellement informée qu'il est détenu pour "trouble du service public" dans le centre de détention du district de Shijingshan. Le défenseur n'a pas accès à un avocat ou n'a pas pu communiquer avec sa famille depuis qu'il a été arrêté.

Download Urgent Appeal

Le 18 janvier 2018, Yu Wensheng a publié une lettre ouverte dans laquelle il recommandait des changements de la constitution chinoise, appelait à des élections équitables et à la mise en place d'un système de supervision pour le Parti communiste chinois, parmi d'autres réformes.

Le 19 janvier 2018, Yu Wensheng a quitté son domicile pour accompagner son fils à l'école. L'enfant est retourné chez lui peu après et a dit à la femme de Yu Wensheng que le défenseur avait été arrêté par une douzaine d'agents des forces de l'ordre, dont des policiers, et des véhicules blindés étaient présents. Yu Wensheng a dû monter de force dans un véhicule de police suite à une altercation entre le défenseur et au moins un officier : une vidéo largement truquée enregistrée par un policier sur les lieux de l'incident montre Yu Wensheng avec l'un des officiers qui l'a arrêté.

Depuis l'arrestation, ni sa femme ni son avocat n'ont été autorisés à le voir, à lui parler ou à déposer des fonds destinés au défenseur au centre de détention du district de Shijingshan, où il serait détenu.

Yu Wensheng a été victime de harcèlement et d'intimidation à plusieurs moments de sa carrière, comme lorsqu'il a été détenu pendant 90 jours en 2014 pour avoir fait part de son soutien.

En outre, en 2017, les autorités judiciaires chinoises ont refusé que Yu Wensheng passe son examen annuel pour conserver sa licence, le contraignant finalement à quitter son poste au sein du cabinet Beijing Daoheng. Les avocats en Chine ne sont pas autorisés à pratiquer le droit de façon indépendante sans être affiliés à un cabinet existant. Yu Wensheng a tenté d'établir son propre cabinet indépendant, mais, en janvier 2018, l'avocat a été informé que sa demande avait été refusée. Yu Wensheng a ensuite été informé que sa licence pour exercer le droit allait être révoquée, sous prétexte qu'il n'avait pas été employé dans un cabinet depuis six mois.

Front Line Defenders appelle les autorités chinoises à immédiatement libérer Yu Wensheng, car il semble que son arrestation arbitraire et sa détention visent uniquement à le réduire au silence et à entraver son travail en faveur des droits et des libertés des citoyens chinois. Front Line Defenders appelle aussi les autorités chinoises à révéler l'endroit où se trouve Yu Wensheng, à lui permettre d'accéder sans entrave à un avocat de son choix et à lui permettre de communiquer avec sa famille.

Front Line Defenders exhorte les autorités de Chine à :

1. Libérer immédiatement et sans condition Yu Wensheng et abandonner toutes les charges qui pèsent contre lui;

2. Assurer que le traitement de Yu Wensheng pendant sa détention, corresponde à toutes les conditions établies dans les «Principes fondamentaux relatifs à la protection de toute personne contre toute forme de détention ou emprisonnement» adoptés par l'Assemblée Générale de l'ONU dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988;

3. Rétablir la licence d'avocat de Yu Wensheng;

4. Garantir qu’en toutes circonstances, tous les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.