Back to top

Détention de la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova

Statut: 
Détenue
À propos de la situation

Le 9 novembre 2021, la police a arrêté la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova à Minsk pour son implication présumée dans l’organisation de marches en faveur des droits des femmes durant l’été 2020. Elle est actuellement incarcérée dans le centre de détention d’Okrestina à Minsk.

À propos d'Olga Gorbunova

Olga Gorbunova est une défenseuse des droits humains biélorusse. Elle est l’ancienne responsable de l’organisation non gouvernementale Radislava. Radislava a été fondée en 2002 par des survivantes de violence sexiste pour aider et soutenir les femmes qui souffrent de violence domestique et basée sur le genre. Olga Gorbunova a également créé l’entreprise sociale Norm Cafe, un espace culturel et social inclusif et sûr qui offre des formations et de l’emploi aux femmes. En mars 2021, Norm Cafe a dû fermer ses portes pour des raisons de sécurité et financières.

10 Décembre 2021
La défenseuse des droits humains Olga Gorbunova inscrite sur la liste des détenus considérés comme « enclins à l’extrémisme et à d’autres actes destructeurs »

Le 30 novembre 2021, des ex collègues de la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova ont indiqué que les autorités biélorusses l’ont inscrite sur la liste des détenus considérés comme « enclins à l’extrémisme et à d’autres actes destructeurs. » La veille, le 29 novembre 2021, sa détention a été prolongée de deux mois pour son implication présumée dans les marches des femmes pendant l’été 2020. Olga Gorbunova n’a pas encore été accusée par l’État.

Olga Gorbunova est une défenseuse des droits humains biélorusse. Elle est l’ancienne directrice de l’organisation non gouvernementale Radislava. Radislava a été fondée en 2002 par des survivantes de violence sexiste pour aider et soutenir les femmes souffrant de violence domestique et sexiste. Olga Gorbunova a également créé l’entreprise sociale Norm Cafe, un espace inclusif, sûr, culturel et social qui propose des formations et des emplois aux femmes. En mars 2021, Norm Cafe a dû fermer ses portes pour des raisons de sécurité et financières.

Le 20 novembre 2021, les autorités ont transféré Olga Gorbunova au centre de détention provisoire n°1 à Minsk, également officieusement appelé centre de détention provisoire de Valadarka. À Valadarka, la défenseuse des droits humains a reçu de graves menaces, y compris des menaces de viol de la part d’agents correctionnels. Elle a également signalé que des hommes procèdent aux fouilles corporelles de détenues.

Les autorités biélorusses ont arrêté Olga Gorbunova le 9 novembre 2021 et l'ont placée dans le centre de détention d’Okrestina, à Minsk. La défenseuse a signalé les conditions inhumaines dans le centre de détention provisoire : les unités de détention ont à peine du chauffage, il n’y a pas de matelas pour les détenues et le régime sanitaire est inexistant dans le centre. La défenseuse des droits humains a souligné la privation de sommeil, car les gardiens diffusent de la musique forte toutes les deux heures pour maintenir les détenues éveillées. Olga Gorbunova a également signalé qu’elle avait fait une grève de la faim pendant dix jours consécutifs à Okrestina.

 

16 Novembre 2021
Détention de la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova

Olga Gorbunova est une défenseuse des droits humains biélorusse. Elle est l’ancienne responsable de l’organisation non gouvernementale Radislava. Radislava a été fondée en 2002 par des survivantes de violence sexiste pour aider et soutenir les femmes qui souffrent de violence domestique et basée sur le genre. Olga Gorbunova a également créé l’entreprise sociale Norm Cafe, un espace culturel et social inclusif et sûr qui offre des formations et de l’emploi aux femmes. En mars 2021, Norm Cafe a dû fermer ses portes pour des raisons de sécurité et financières.

Le 9 novembre 2021, la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova a été arrêtée par la police de Minsk. Lors de son arrestation, la défenseuse des droits humains a été placée dans le centre de détention d’Okrestina à Minsk où elle se trouve toujours. Olga Gorbunova serait accusée d’avoir violé l’article 342 du Code pénal de la République de Biélorussie, à cause de son rôle dans l’organisation de marches en faveur des droits des femmes durant l’été 2020 à Minsk. Si elle est inculpée, elle risque jusqu'à trois ans de prison. Olga Gorbunova n’a pas encore eu accès à son avocat dans le centre de détention.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la détention de la défenseuse des droits humains Olga Gorbunova et pense qu’il s’agit de représailles contre son travail légitime, pacifique et à long terme en faveur des droits humains. Front Line Defenders réitère ses préoccupations concernant la répression majeure contre les défenseur-ses des droits humains et les membres de la société civile qui critiquent le gouvernement biélorusse.