Back to top

Condamnation de la défenseuse des droits humains Liu Yanli

Statut: 
Condamnée
À propos de la situation

Le 26 août 2020, le tribunal populaire intermédiaire de Jingmen, dans la province du Hubei, a rejeté l'appel de la défenseuse des droits humains Liu Yanli et a confirmé le verdict la condamnant à quatre ans d'emprisonnement pour "avoir provoqué une querelle et des troubles".

Le 3 août 2020, l'avocat Zhang Lei a été autorisé à s'entretenir avec la défenseuse des droits humains Liu Yanli via un appel vidéo pour discuter de son appel. L'avocat a informé Liu Yanli qu'un juge du tribunal intermédiaire de Jingmen dans la province du Hubei lui avait notifié qu'une audience physique ne serait pas organisée lors de ce procès en deuxième instance et que les avocats devraient présenter leurs arguments de défense par écrit. Zhang Lei a indiqué que l'appel devrait être rendu prochainement.

Le 2 mai 2020, les avocats de la défenseuse des droits humains Liu Yanli (刘艳丽) ont reçu le verdict officiel du tribunal du district de Dongbao dans la ville de Jingmen, dans la province du Hubei. Le verdict reconnaît Liu Yanli coupable d'avoir provoqué une querelle et des troubles et l'a condamnée à quatre ans de prison. Le verdict est daté du 24 avril 2020, cependant le procès a eu lieu le 31 janvier 2019.

À propos de Liu Yanli

Liu Yanli est une blogueuse active qui publie de nombreux articles en ligne et milite pour des questions telles que la lutte contre la corruption, la transparence des biens personnels des membres du gouvernement, la protection des droits des anciens combattants âgés et les réformes démocratiques. Elle est également membre du groupe de campagne pour la liberté d'expression Independent Chinese PEN Center, qui fait partie de PEN International. En 2015, elle a participé à une campagne pour la transition démocratique pacifique en Chine et elle s'est également engagée en faveur de l'enregistrement légal de l'organisation indépendante China Human Rights Watch. Ces deux campagnes ont été lancées par un autre défenseur, Qin Yongmin, qui purge actuellement une peine de 13 ans de prison en raison de son travail pacifique en faveur des droits humains. Liu Yanli est également lauréate du 14e prix commémoratif Lin Zhao décerné par le PEN chinois en 2018 et du 2e prix commémoratif Yu Zhijian en 2019.

12 Septembre 2020
Confirmation de la peine de Liu Yanli

Le 26 août 2020, le tribunal populaire intermédiaire de Jingmen, dans la province du Hubei, a rejeté l'appel de la défenseuse des droits humains Liu Yanli et a confirmé le verdict la condamnant à quatre ans d'emprisonnement pour "avoir provoqué une querelle et des troubles".

9 Août 2020
Refus d'organiser une audience physique dans le procès de Liu Yanli

Le 3 août 2020, l'avocat Zhang Lei a été autorisé à s'entretenir avec la défenseuse des droits humains Liu Yanli via un appel vidéo pour discuter de son appel.

L'avocat a informé Liu Yanli qu'un juge du tribunal intermédiaire de Jingmen dans la province du Hubei lui avait notifié qu'une audience physique ne serait pas organisée lors de ce procès en deuxième instance et que les avocats devraient présenter leurs arguments de défense par écrit. Zhang Lei a indiqué que l'appel devrait être rendu prochainement.

Liu Yanli a dit à l'avocat que les actions pour lesquelles elle avait été condamnée étaient toutes légales en vertu des lois chinoises. Elle a déclaré avoir publié ou republié des critiques du gouvernement et de ses fonctionnaires sur WeChat et Weibo, mais qu'il ne s'agissait pas d'insultes et que cela entre dans le cadre de l'exercice légitime de son droit à la liberté d'expression. La défenseuse a déclaré qu'elle ne reculerait jamais ni ne s'excuserait pour ses actions et qu'elle ne regrettait pas d'avoir exercé et défendu les droits humains, ce qui a abouti à son emprisonnement.

La défenseuse des droits humains a été informée qu'elle avait été reconnue coupable et condamnée à quatre ans de prison pour "avoir provoqué une querelle et des troubles" le 2 mai 2020.

8 Mai 2020
Condamnation de la défenseuse des droits humains Liu Yanli

Le 2 mai 2020, les avocats de la défenseuse des droits humains Liu Yanli (刘艳丽) ont reçu le verdict officiel du tribunal du district de Dongbao dans la ville de Jingmen, dans la province du Hubei. Le verdict reconnaît Liu Yanli coupable d'avoir provoqué une querelle et des troubles et l'a condamnée à quatre ans de prison. Le verdict est daté du 24 avril 2020, cependant le procès a eu lieu le 31 janvier 2019.

Télécharger l'ppel urgent

Liu Yanli est une blogueuse active qui publie de nombreux articles en ligne et milite pour des questions telles que la lutte contre la corruption, la transparence des biens personnels des membres du gouvernement, la protection des droits des anciens combattants âgés et les réformes démocratiques. Elle est également membre du groupe de campagne pour la liberté d'expression Independent Chinese PEN Center, qui fait partie de PEN International. En 2015, elle a participé à une campagne pour la transition démocratique pacifique en Chine et elle s'est également engagée en faveur de l'enregistrement légal de l'organisation indépendante China Human Rights Watch. Ces deux campagnes ont été lancées par un autre défenseur, Qin Yongmin, qui purge actuellement une peine de 13 ans de prison en raison de son travail pacifique en faveur des droits humains. Liu Yanli est également lauréate du 14e prix commémoratif Lin Zhao décerné par le PEN chinois en 2018 et du 2e prix commémoratif Yu Zhijian en 2019.

Liu Yanli a été convoquée par la police, harcelée et ses ordinateurs ont été confisqués à de nombreuses reprises dans le passé en représailles contre ses articles postés sur son blog et ses écrits en ligne, dans lesquels elle demande à l'État à rendre des comptes pour ses politiques. Le 26 septembre 2016, elle avait été placée en garde à vue et détenue pour suspicion de diffamation, avant d'être officiellement arrêtée le 3 novembre 2016. Liu Yanli avait été libérée sous caution le 27 mai 2017 en attendant l'enquête, mais le 25 mai 2018, elle avait été remise en détention en résidence surveillée. Peu après la fin de sa période de résidence surveillée, elle avait de nouveau été arrêtée le 22 novembre 2010 et incarcérée jusqu'à son procès qui s'est tenu le 31 janvier 2019.

Dans le verdict officiel, la cour a cité 28 articles ou publications postées sur les réseaux sociaux par Liu Yanli qui contenaient "de fausses informations sur les principaux événements nationaux", "qui insultaient et attaquaient les dirigeants du Parti communiste chinois et l'État chinois", "qui dramatisaient de façon malveillante des événements sociaux populaires" et "qui ont provoqué des troubles ayant nui à l'ordre public". Dans la déclaration finale qu'elle a préparée pour le jour du procès, Liu Yanli a insisté sur son innocence et sur le fait que l'opposition et les critiques envers le Parti communiste sont des discours protégés. Elle a souligné que ses écrits représentaient ses opinions personnelles sur des questions d'intérêt public et qu'elle exerçait pacifiquement son droit à la liberté d'expression, qui est garanti par la Constitution chinoise.

Front Line Defenders condamne la condamnation de Liu Yanli et pense qu'il s'agit d'un acte de représailles contre son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.