Back to top

Trois défenseur-ses de l'environnement détenus arbitrairement

Statut: 
Détenus
À propos de la situation

Le 20 octobre 2020, la cour d'appel de Phnom Penh a rejeté la demande de mise en liberté sous caution de trois défenseurs des droits humains de Mother Nature Cambodge, Thun Ratha, Long Kunthea et Phoung Keorasmey.

Le 6 septembre 2020, le tribunal municipal de Phnom Penh a accusé trois défenseur-ses de l'environnement, Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey de Mother Nature Cambodia (Mère Nature Cambodge) pour «incitation à commettre un crime ou à provoquer des troubles sociaux».

Le 3 septembre 2020, trois défenseur-ses des droits humains, Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey de Mother Nature Cambodia (Mère Nature Cambodge) ont été arrêtés par la police de Phnom Penh. Les trois défenseur-ses ont récemment réclamé la fin de l'exploitation du lac Boeung Tamok, l'un des derniers grands lacs de Phnom Penh. Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey seront traduits devant le tribunal municipal de Phnom Penh le 5 septembre 2020.

À propos de Mother Nature Cambodia

Mother Nature Cambodia est une organisation de défense des droits de l'environnement qui plaide et fait campagne aux niveaux local et international pour la préservation, la promotion et la protection de l'environnement naturel du Cambodge. Dans le cadre de son travail, l'organisation surveille et dénonce les graves atteintes contre l'environnement et sensibilise, éduque et responsabilise les gens en les formant et en leur apportant un soutien financier. En outre, Mother Nature Cambodia propose des opportunités aux défenseur-ses des droits humains et de l'environnement et soutient les communautés autochtones et les pêcheurs locaux pour qu'ils défendent leurs droits.

22 Octobre 2020
Rejet de la demande de libération sous caution de Mother Nature Cambodge

Le 20 octobre 2020, la cour d'appel de Phnom Penh a rejeté la demande de mise en liberté sous caution de trois défenseurs des droits humains de Mother Nature Cambodge, Thun Ratha, Long Kunthea et Phoung Keorasmey. Ils ont été accusés d'«incitation à commettre un crime ou des troubles sociaux» le 6 septembre 2020. L’accusation est basée sur les informations qu’ils ont partagées sur les réseaux sociaux au sujet de leur intention d’organiser une marche d'une femme jusqu'au domicile du Premier ministre pour faire part des préoccupations environnementales concernant le remblayage du lac Boeung Tamoke à Phnom Penh. Les défenseur-ses sont actuellement en détention préventive dans les centres correctionnels 1 et 2.

 

9 Septembre 2020
Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey accusés

Le 6 septembre 2020, le tribunal municipal de Phnom Penh a accusé trois défenseur-ses de l'environnement, Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey de Mother Nature Cambodia (Mère Nature Cambodge) pour «incitation à commettre un crime ou à provoquer des troubles sociaux». Les trois défenseur-ses ont été arbitrairement arrêtés par la police de Phnom Penh le 3 septembre 2020, pour avoir organisé une marche pacifique prévue de Wat Phnom jusqu'à la résidence du Premier ministre, pour attirer l'attention sur le remblayage du lac Boeung Tamoke.

Mother Nature Cambodia est une organisation de défense des droits de l'environnement qui plaide et fait campagne aux niveaux local et international pour la préservation, la promotion et la protection de l'environnement naturel du Cambodge. Dans le cadre de son travail, l'organisation surveille et dénonce les graves atteintes contre l'environnement et sensibilise, éduque et responsabilise les gens en les formant et en leur apportant un soutien financier. En outre, Mother Nature Cambodia propose des opportunités aux défenseur-ses des droits humains et de l'environnement et soutient les communautés autochtones et les pêcheurs locaux pour qu'ils défendent leurs droits.

Depuis leur arrestation le 3 septembre 2020, Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey ont été interrogés par le procureur et le juge d'instruction du tribunal municipal de Phnom Penh. Depuis, ils ont tous les trois été accusés pour «incitation à commettre un crime ou à provoquer des troubles sociaux», en vertu des articles 494 et 495 du Code pénal. Thun Ratha a été placé en détention provisoire au centre correctionnel 1, et Long Kunthea et Phuong Keorasmey ont été envoyées au centre correctionnel 2.

Suite à cet incident, le 7 septembre 2020, le Ministère de l’intérieur a publié une déclaration accusant Mother Nature Cambodia de «semer le chaos dans la société» et a appelé le public à ne participer à aucune des activités «illégales» du groupe.

Front Line Defenders exhorte les autorités cambodgiennes à abandonner immédiatement toutes les charges retenues et à libérer sans condition Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey, car il semble qu'ils soient ciblés pour leur travail légitime et pacifique en faveur de la protection et de la préservation de l'environnement. Elle exhorte en outre le gouvernement cambodgien à cesser de prendre pour cible Mother Nature Cambodia et à garantir qu'en toutes circonstances tous les défenseur-ses des droits humains du pays puissent mener leurs activités légitimes en faveur des droits humains sans crainte de représailles et sans aucune restriction, y compris l'acharnement policier et judiciaire.

4 Septembre 2020
Trois défenseur-ses de l'environnement détenus arbitrairement

Le 3 septembre 2020, trois défenseur-ses des droits humains, Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey de Mother Nature Cambodia (Mère Nature Cambodge) ont été arrêtés par la police de Phnom Penh. Les trois défenseur-ses ont récemment réclamé la fin de l'exploitation du lac Boeung Tamok, l'un des derniers grands lacs de Phnom Penh. Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey seront traduits devant le tribunal municipal de Phnom Penh le 5 septembre 2020.

Télécharger l'appel urgent

Mother Nature Cambodia est une organisation de défense des droits de l'environnement qui plaide et fait campagne aux niveaux local et international pour la préservation, la promotion et la protection de l'environnement naturel du Cambodge. Dans le cadre de son travail, l'organisation surveille et dénonce les graves atteintes contre l'environnement et sensibilise, éduque et responsabilise les gens en les formant et en leur apportant un soutien financier. En outre, Mother Nature Cambodia propose des opportunités aux défenseur-ses des droits humains et de l'environnement et soutient les communautés autochtones et les pêcheurs locaux pour qu'ils défendent leurs droits.

Le 3 septembre 2020, le défenseur de l'environnement Thun Ratha, et les défenseuses Long Kunthea et Phuong Keorasmey de Mother Nature Cambodia, ont été arrêtés séparément par la police de Phnom Penh. Thun Ratha a été arrêté chez lui par la police, alors qu'il se préparait à retransmettre en direct la marche d'une personne planifiée par Long Kunthea depuis Wat Phnom jusqu'à la résidence du Premier ministre. Le but de cette marche était d'essayer d'obtenir une réunion avec le Premier ministre et de faire part des préoccupations concernant les problèmes environnementaux urgents, notamment le remblayage du lac Boeung Tamok. Phuong Keoreaksmey devait accompagner Long Kunthea et agir en tant qu’« invitée » lors de la diffusion en direct. Toutefois, les deux défenseuses ont également été arrêtées avant de pouvoir commencer la marche. Bien que la police n'ait pas divulgué les détails des accusations qui pèsent contre les défenseur-ses, elle accuse le groupe d'exploiter un studio d'enregistrement sans permis et de diffuser de «fausses informations» sur Facebook.

Mother Nature Cambodia et ses membres dénoncent l'exploitation du lac depuis la décision du gouvernement en juin, autorisant le ministère de la Défense à combler environ 740 acres du lac pour construire une base militaire, ce qui affectera plus de 300 familles qui en dépendent pour subsister. En plus d’affecter les moyens de subsistance de la population, les activités de développement existantes du gouvernement sur le lac ont également éliminé des réservoirs cruciaux pour les précipitations, provoquant de graves inondations dans la ville lors de fortes pluies. Cette autorisation a été donnée au ministère de la Défense malgré un décret de 2016 signé par le Premier ministre qui stipule que le lac appartient au domaine public ; en vertu du droit, les terrains publics ne peuvent être vendus ou loués que s'ils ont perdu leur «valeur d'intérêt public».

Front Line Defenders est vivement préoccupée par l'environnement de plus en plus hostile pour les défenseur-ses des droits humains au Cambodge. Front Line Defenders condamne l'arrestation de Thun Ratha, Long Kunthea et Phuong Keorasmey, ainsi que les actions contre Mother Nature Cambodge, car il semble qu'ils soient visés à cause de leur travail légitime et pacifique en faveur de la protection et de la préservation de l'environnement.