Back to top

Le défenseur des droits humains Freddy Alberto Navas López de nouveau arrêté arbitrairement

Statut: 
Accusé
À propos de la situation

Le 1er septembre 2021, l’audience préliminaire du défenseur Freddy Alberto Navas López a eu lieu. Lors de cette audience, le parquet du Nicaragua l’a formellement accusé de " complot contre l’intégrité nationale " en vertu des articles 410 et 412 du Code pénal.

Le 24 août 2021, cinquante jours se sont écoulé depuis l'arrestation violente et arbitraire du défenseur des droits humains et leader paysan Freddy Alberto Navas López par des membres de la police nationale nicaraguayenne. Depuis son arrestation le 15 juillet 2021, le défenseur est détenu au secret dans le bureau d’aide judiciaire d'"El Chipote" sans accès à un avocat.

Le 5 juillet 2021, Freddy Alberto Navas López, défenseur des droits humains et leader paysan, a été arrêté par des membres de la police nationale nicaraguayenne. Au moment de son arrestation, le défenseur se trouvait chez lui à Managua. D'autres ont été arrêtés le même jour, notamment le leader paysan Pedro Joaquín Mena Amado et le candidat aux élections présidentielles Medardo Mairena Sequeira.

À propos de Freddy Alberto Navas López

Freddy Alberto Navas López est un leader paysan, défenseur des droits humains et coordinateur du Movimiento Campesino y Aliados de Nicaragua (Mouvement paysan et alliés du Nicaragua), initialement fondé en 2013 dans le but d’arrêter le projet Grand canal Inter-océanique au Nicaragua. Depuis huit ans, le défenseur accomplit un travail important en faveur de la terre et des droits des paysans. De 2018 à ce jour, Freddy Alberto Navas López participe à des manifestations pour la démocratie au Nicaragua.

8 Septembre 2021
Le DDH Freddy Alberto Navas López officiellement accusé

Le 1er septembre 2021, l’audience préliminaire du défenseur Freddy Alberto Navas López a eu lieu. Lors de cette audience, le parquet du Nicaragua l’a formellement accusé de " complot contre l’intégrité nationale " en vertu des articles 410 et 412 du Code pénal. Le parquet a également ordonné qu’il soit placé en détention provisoire, décision qui intervient alors que le défenseur était déjà détenu au secret depuis 59 jours dans le bureau d’aide judiciaire de "El Chipote", depuis son arrestation par des membres de la police nationale nicaraguayenne le 15 juillet 2021.

Le 1er septembre 2021, les autorités de la prison ont informé la famille du défenseur qu’il obtiendrait le droit de visite. Après lui avoir rendu visite, ses proches ont rapporté que le leader paysan avait l’air visiblement plus mince et qu'il leur a dit qu’il était soumis à des interrogatoires réguliers, souvent aux petites heures du matin, pendant sa détention.

29 Août 2021
Freddy Alberto Navas López toujours emprisonné

Le 24 août 2021, cinquante jours se sont écoulé depuis l'arrestation violente et arbitraire du défenseur des droits humains et leader paysan Freddy Alberto Navas López par des membres de la police nationale nicaraguayenne. Depuis son arrestation le 15 juillet 2021, le défenseur est détenu au secret dans le bureau d’aide judiciaire d'"El Chipote" sans accès à un avocat.

Selon un communiqué de presse publié le 6 juillet 2021 par la police nationale nicaraguayenne sur la détention du défenseur, Freddy Alberto Navas López pourrait faire l’objet d’une enquête pour des faits liés au meurtre de quatre policiers dans la municipalité de Morrito, département de Rio San Juan en 2018. Le rapport affirme également qu’il ferait l’objet d’une enquête en vertu de la Loi pour la défense des droits du peuple à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination pour la paix, pour des actes qui auraient porté atteinte à l’indépendance, à la souveraineté et à l'autodétermination, pour avoir incité à l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures et pour avoir reçu des fonds de puissances étrangères pour perpétrer des actes de terrorisme et de déstabilisation. Front Line Defenders condamne les poursuites contre Freddy Alberto Navas López car il semble que ces actes aient un lien direct avec son travail en faveur des droits humains.

Front Line Defenders réitère ses profondes inquiétudes pour la santé et l'intégrité de Freddy Alberto Navas López, qui n’a toujours pas accès aux soins médicaux adéquats et aux médicaments pour les fortes douleurs lombaires dont il souffre, qui sont aggravées par les mauvais traitements qui lui sont infligés pendant sa détention. En outre, l’organisation rappelle que la détention du défenseur n’est pas un cas isolé. Depuis 2018, les défenseur-ses des droits humains et les opposants au gouvernement au Nicaragua dénoncent le harcèlement constant de la police nationale nicaraguayenne.

 

7 Juillet 2021
Le défenseur des droits humains Freddy Alberto Navas López de nouveau arrêté arbitrairement

Le 5 juillet 2021, Freddy Alberto Navas López, défenseur des droits humains et leader paysan, a été arrêté par des membres de la police nationale nicaraguayenne. Au moment de son arrestation, le défenseur se trouvait chez lui à Managua. D'autres ont été arrêtés le même jour, notamment le leader paysan Pedro Joaquín Mena Amado et le candidat aux élections présidentielles Medardo Mairena Sequeira.

Download the Urgent Appeal

Freddy Alberto Navas López est un leader paysan, défenseur des droits humains et coordinateur du Movimiento Campesino y Aliados de Nicaragua (Mouvement paysan et alliés du Nicaragua), initialement fondé en 2013 dans le but d’arrêter le projet Grand canal Inter-océanique au Nicaragua. Depuis huit ans, le défenseur accomplit un travail important en faveur de la terre et des droits des paysans. De 2018 à ce jour, Freddy Alberto Navas López participe à des manifestations pour la démocratie au Nicaragua.

Le 5 juillet 2021, vers 21h00, des membres de la police nationale sont entrés violemment et de force dans la maison du défenseur. Après avoir jeté Freddy Alberto Navas López dans un van et l’avoir emmené, les policiers sont restés chez lui pendant au moins deux heures, pendant lesquelles ils ont gardé sa femme ligotée et pris divers objets personnels, dont ses médicaments, son passeport, son téléphone portable, de l’argent et des ordinateurs. Jusqu’à présent, le défenseur reste détenu au secret dans le bureau d’aide judiciaire de "El Chipote".

La détention du défenseur des droits humains Freddy Alberto Navas López s’inscrit dans le contexte des arrestations arbitraires et du harcèlement des leaders de l’opposition et des mouvements sociaux, ainsi que des candidats à la présidence. Selon des informations communiquées par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme (HCDH), du 2 au 21 juin 2021, la police nationale et le ministère public ont arrêté au moins cinq personnes qui avaient fait part de leur intention de se présenter à la présidence, cinq autres femmes leaders et trois leaders politiques. Les arrestations ont été menées sur la base de concepts criminels ambigus fondés sur deux lois adoptées en juillet 2018 et octobre 2020, respectivement, la « loi n° 977 contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme » et la « loi n° 1055 pour la défense des droits du peuple à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination pour la paix ».

Dans ce contexte, le communiqué de presse publié par la police nationale sur l’arrestation du défenseur Freddy Alberto Navas López précise que les détenus font l’objet d’une enquête pour des actes liés au meurtre de quatre policiers dans la municipalité de Morrito, département de Rio San Juan en 2018. Ils font également l’objet d’une enquête pour avoir prétendument commis des actes portant atteinte à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination, pour avoir incité à l’ingérence étrangère dans les affaires intérieures et collaboré avec des fonds de puissances étrangères pour perpétrer des actes de terrorisme et de déstabilisation, selon la loi pour la défense des droits du peuple à l’indépendance, à la souveraineté et à l’autodétermination pour la paix.

L'arrestation du défenseur n'est pas un cas isolé. Depuis 2018, les défenseur-ses des droits humains et les opposants du gouvernement au Nicaragua affirment être victimes de harcèlement. Freddy Alberto Navas López a été harcelé par la police en 2018 et a été arrêté pour la première fois le 17 novembre 2018 en représailles à sa participation à des manifestations cette année-là. Le défenseur a été maltraité avant d'être libéré le 11 juin 2019 en vertu de la loi d’amnistie. Depuis octobre 2020, il ne peut exercer son droit à la liberté de circulation, car des représentants de la Police nationale l’empêchent, lui et sa femme, de quitter leur domicile.

Le 14 septembre 2019, la Commission interaméricaine des droits humains (CIDH) a accordé des mesures de précaution au défenseur au motif qu’il est dans une situation de risque imminent après avoir été surveillé par la police et interrogé après sa libération. C’était le cas le 12 août 2019 à son retour de la marche paysanne au Costa Rica, lorsqu'il a été arrêté par la police anti-émeute à Managua pendant plus d’une heure et interrogé sur ses idéologies politiques et le financement présumé de la marche paysanne.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la santé et l’intégrité du défenseur des droits humains Freddy Alberto Navas López, car il doit avoir accès à des médicaments et à des soins médicaux adéquats pour une douleur grave au bas du dos, accentuée par les mauvais traitements qui lui ont été infligés en détention en 2018 à cause de ses activités pacifiques en faveur des droits humains au Nicaragua.

En tant que membre de l'Observatoire international sur la situation des droits humains au Nicaragua, Front Line Defenders a dénoncé à plusieurs reprises la violente répression des défenseur-ses des droits humains au Nicaragua. En raison de ce contexte de violence et de répression profondes contre les défenseur-ses des droits humains dans le pays il est de plus en plus difficile pour les défenseur-ses des droits humains au Nicaragua de mener à bien leur travail.