Back to top

La National Investigation Agency perquisitionne des ONG et les domiciles de plusieurs défenseur-ses des droits humains au Cachemire

Statut: 
Perquisition
À propos de la situation

Le 28 octobre 2020, des agents de l'Agence nationale d'Investigation (NIA) ont perquisitionné les bureaux et les domiciles de plusieurs organisations de défense des droits humains et défenseur-ses des droits humains au Cachemire indien. Parmi les personnes ciblées se trouvent la défenseuse Parveena Ahanger et le défenseur Khurram Parvez. Selon certains médias, les perquisitions visent à stigmatiser et persécuter les défenseur-ses en vertu d'accusations infondées et fabriquées de toutes pièces.

À propos de Parveena Ahanger

Parveena Ahanger est défenseuse des droits humains et présidente de l'association des parents de personnes disparues (APDKP). Elle plaide activement contre les disparitions forcées et elle est en première ligne pour réclamer justice pour les victimes de violences dans le Jammu et Cachemire.

30 Octobre 2020
La National Investigation Agency perquisitionne des ONG et les domiciles de plusieurs défenseur-ses des droits humains au Cachemire

Le 28 octobre 2020, des agents de l'Agence nationale d'Investigation (NIA) ont perquisitionné les bureaux et les domiciles de plusieurs organisations de défense des droits humains et défenseur-ses des droits humains au Cachemire indien. Parmi les personnes ciblées se trouvent la défenseuse Parveena Ahanger et le défenseur Khurram Parvez. Selon certains médias, les perquisitions visent à stigmatiser et persécuter les défenseur-ses en vertu d'accusations infondées et fabriquées de toutes pièces.

Download the Urgent Appeal

Parveena Ahanger est défenseuse des droits humains et présidente de l'association des parents de personnes disparues (APDKP). Elle plaide activement contre les disparitions forcées et elle est en première ligne pour réclamer justice pour les victimes de violences dans le Jammu et Cachemire. Parveena Ahanger a reçu le prix Rafto en 2017, décerné par la Rafto Foundation en Norvège, pour son travail d'aide aux victimes de violations des droits humains. Khurram Parvez est président de l'Asian Federation Against Involuntary Disappearances -AFAD (fédération asiatique contre les disparitions involontaires), un collectif de 13 organisations non gouvernementales de 10 pays asiatiques qui militent sur la question des disparitions forcées. Il est également coordinateur du programme de la Jammu Kashmir Coalition of Civil Society (JKCCS), une coalition de campagnes, recherches et organisations de plaidoyer basée à Srinagar, Jammu et Kashmir, qui enquête et surveille les exactions.

Le 28 septembre 2020, la NIA, assistée de la police locale et des forces réservistes de la police centrale, ont perquisitionné les bureaux et les domiciles de plusieurs défenseur-ses des droits humains au Cachemire, dont ceux des défenseur-ses des droits humains Parveena Ahanger et Khurram Parvez. Les fonctionnaires ont saisi plusieurs documents officiels et du matériel numérique, dont leurs téléphones. Pour le moment les autorités n'ont rien restitué. Selon certains médias, la NIA affirme que les défenseur-ses et leurs organisations seraient impliqués dans le "financement du terrorisme".

Front Line Defenders fait part de sa profonde inquiétude face au harcèlement et à l'intimidation continus de Parveena Ahanger, Khurram Parvez et de leurs collègues défenseur-ses des droits humains au Cachemire. Elle pense que les allégations de «financement du terrorisme» sont infondées et semblent vouloir intimider ceux qui défendent les droits humains dans un environnement extrêmement hostile. Documenter les violations des droits humains et plaider en faveur des victimes de violations ne devraient jamais être criminalisé ou réprimé. Front Line Defenders est extrêmement préoccupée par la sécurité des défenseur-ses visés par ces perquisitions et pense que la conduite des autorités indiennes est un acte de représailles directes contre leur travail et leur plaidoyer pour les droits humains.