Back to top

Liu Feiyue détenu dans un lieu secret pour avoir reçu des financements étrangers

Statut: 
Détenu
À propos de la situation

Le défenseur des droits humains M. Liu Feiyue est détenu dans un lieu secret à Suizhou, dans la province d'Hubei, depuis le 17 novembre 2016. En réponse à leur enquête, les collègues de Liu Feiyue ont été informés qu'il est accusé de "subversion du pouvoir de l'État", mais aucun mandat d'arrêt officiel n'a été présenté. Selon le droit chinois, les personnes reconnues coupables de subversion du pouvoir de l'État encourent la prison à vie. Cette accusation criminelle suscite de vives inquiétudes parmi la famille de Liu Feiyue et la communauté des droits humains.

À propos de Liu Feiyue

liu_feiyueLiu Feiyue a fondé Civil Rights and Livelihood Watch (Minsheng Guancha -民生观察网) en 2005, qui documente des cas d'expulsions forcées, de détention secrètes et autres cas de violations des droits humains dans tout le pays.  Il est régulièrement harcelé, placé en détention et assigné à résidence à cause de son travail.   Liu Feiyue a attiré l'attention du gouvernement pour la première fois après avoir publié des essais sur la corruption de l'État et les mouvements non violents, pour lesquels il a été détenu 15 jours en 1996.

29 Novembre 2016
Liu Feiyue détenu dans un lieu secret pour avoir reçu des financements étrangers

Le défenseur des droits humains M. Liu Feiyue est détenu dans un lieu secret à Suizhou, dans la province d'Hubei, depuis le 17 novembre 2016. En réponse à leur enquête, les collègues de Liu Feiyue ont été informés qu'il est accusé de "subversion du pouvoir de l'État", mais aucun mandat d'arrêt officiel n'a été présenté. Selon le droit chinois, les personnes reconnues coupables de subversion du pouvoir de l'État encourent la prison à vie. Cette accusation criminelle suscite de vives inquiétudes parmi la famille de Liu Feiyue et la communauté des droits humains.

Download the Urgent Appeal (PDF)

Dans la soirée du 17 novembre 2016, Liu Feiyue a envoyé un message à l'un de ses collègues de Civil Rights and Livelihood Watch indiquant qu'il était retenu de force par les autorités de Suizhou. Dans ce dernier message, Liu Feiyue déclarait qu'il avait été conduit dans une maison et placé en résidence surveillée. Après l'arrestation de Liu Feiyue, les autorités de Suizhou ont perquisitionné son domicile sans présenter de mandat de perquisition et ont saisi des bulletins de salaire et d'autres documents. Les autorités de Suizhou ont informé les collègues de Liu Feiyue par sms qu'il fait l'objet d'une enquête pour subversion du pouvoir de l'État en raison des fonds qu'il a reçus en provenance de l'étranger pour son site web.

Le 18 novembre, la famille du défenseur s'est rendue au poste de police pour savoir où il se trouve et pour voir le mandat d'arrêt officiel. Cependant, la police a refusé de révéler où il est détenu et de montrer le mandat d'arrêt, déclarant que Liu Feiyue est détenu pour des raisons criminelles et qu'il pourrait être inculpé pour subversion du pouvoir de l'État. Les autorités ont aussi refusé les autres demandes d'informations de la famille de Liu Feiyue. Ni sa famille ni ses collègues n'ont pu entrer en contact avec lui depuis sa disparition le 17 novembre 2016.

Un avocat en droits humains a fait part de sa perplexité à propos de la légalité de cette affaire, lorsque les autorités ont déclaré que le fait de recevoir des fonds étrangers pourrait être un moyen pour subvertir le pouvoir de l'État, et a déclaré qu'une telle allégation était "complètement illogique".

Ce n'est pas la première fois que Liu Feiyue est pris pour cible à cause de son travail en faveur des droits humains. Le défenseur des droits humains a plusieurs fois été interrogé, détenu et arrêté par les autorités chinoises. Il a fréquemment été pris pour cible au cours des quatre dernières années par de longues périodes de détention à l'occasion de grands évènements et lorsque l'attention internationale était tournée sur la pays, notamment lors du sommet du G20 en septembre 2016 à Hangzhou, et lors des sessions plénières des principaux organes du gouvernement chinois. En 2016, Liu Feiyue a été arrêté quatre fois par les autorités. Front Line Defenders a plaidé en faveur de Liu Feiyue lors de deux précédentes arrestations en 2013 et 2014.

Front Line Defenders pense que la détention de Liu Feiyue est motivée par son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains, en particulier à cause de son rôle de fervent défenseur des victimes de violations des droits humains en Chine.

Front Line Defenders exhorte les autorités de la Chine à:
 

1. Libérer immédiatement et sans condition Liu Feiyue, car Front Line Defenders pense que son emprisonnement est uniquement lié à son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains;

2. Informer la famille et les avocats de Liu Feiyue du lieu où il est détenu et les laisser immédiatement le voir sans restrictions;

3. Assurer que le traitement de Liu Feiyue pendant sa détention, corresponde à toutes les conditions établies dans les «Principes fondamentaux relatifs à la Protection de Toute Personne sous Toute Forme de détention ou Emprisonnement» adoptés par l'Assemblée Générale de l'ONU dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988;

4. Restituer les documents confisqués pendant le raid, car ils ne sont manifestement liés à aucune activité criminelle;

5. Garantir qu’en toutes circonstances, tous-tes les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles;