Back to top

Leong Sze Hian poursuivi pour diffamation

Statut: 
Poursuivi pour diffamation
À propos de la situation

Le blogueur et défenseur des droits humains Leong Sze Hian fait l'objet de poursuites pour diffamation, intentées par le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong. Cette action en justice a été intentée après que Leong Sze Hian a posté sur Facebook un article paru dans un journal malaisien.

À propos de Leong Sze Hian

Leong Sze HianLeong Sze Hian est un éminent blogueur et défenseur des droits humains qui travaille pour les droits économiques et sociaux, et qui appelle à des politiques gouvernementales plus équitables à Singapour.

11 Mars 2019
Leong Sze Hian poursuivi pour diffamation

Le blogueur et défenseur des droits humains Leong Sze Hian fait l'objet de poursuites pour diffamation, intentées par le Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong. Cette action en justice a été intentée après que Leong Sze Hian a posté sur Facebook un article paru dans un journal malaisien.

Leong Sze Hian est un éminent blogueur et défenseur des droits humains qui travaille pour les droits économiques et sociaux, et qui appelle à des politiques gouvernementales plus équitables à Singapour.

Le 7 novembre 2018, Leong Sze Hian a partagé sur sa page Facebook un lien vers un article paru dans The Coverage, un journal en ligne malaisien, sans ajouter de commentaire et sans modification. L'article était intitulé “Breaking News : Singapore Lee Hsien Loong Becomes 1MDB’s Key Investigation Target – Najib Signed Several Unfair Agreements With Hsien Loong in Exchange For Money Laundering” (Flash spécial: Lee Hsien Loong devient la principale cible de l'enquête sur 1MDB - Najib a signé plusieurs accords injustes avec  Hsien Loong en échange de blanchiment d'argent). L'article faisait un lien entre le Premier ministre Lee Hsien Loong et l'entreprise de développement stratégique 1Malaysia Development Berhad (1MDB), impliquée dans un scandale de corruption lors duquel des millards de ringgits malaisiens ont été détournés du pays et qui implique également l'ancien premier ministre malaisien Najib Razak.

Le 10 novembre 2018 vers 7h30, le défenseur a retiré l'article posté de son compte après avoir reçu un avertissement de l'Info-communications Media Development Authority (IMDA) qui lui demandait de le retirer dans les six heures. L'avertissement avait été envoyé au défenseur vers 23h la veille, mais il ne l'avait pas lu avant le lendemain matin.

Bien qu'il ait respecté cette demande, le 12 novembre 2018, le défenseur a reçu une lettre d'un avocat représentant le Premier ministre, affirmant que le message avait été publié sur Facebook avec une mauvaise intention, et que le message et l'article contenaient tous deux "des allégations extrêmement diffamatoires vis à vis de [son] client". Le 4 décembre 2018, Leong Sze Hian a été informé que le Premier ministre a intenté des poursuites pour diffamation contre lui.

Le 26 décembre, Leong Sze Hian a fait une demande reconventionnelle affirmant que l'action intentée contre lui par le Premier ministre était une "procédure abusive". Bien que cela ne soit pas inclus dans la demande reconventionnelle de Leong Sze Hian, il convient de noter que le seuil de diffamation est beaucoup plus élevé pour des personnalités publiques, y compris les membres du gouvernement, car elles sont généralement sous les projecteurs.

Le 10 janvier 2019, les avocats du Premier ministre Lee Hsien Loong ont demandé le rejet de la demande reconventionnelle de Leong Sze Hian, soi-disant car elle est infondée.

Front Line Defenders pense que l'action en justice disproportionnée intentée contre Leong Sze Hian à cause de son message posté sur Facebook est une tentative des autorités pour réduire le défenseur au silence.

Front Line Defenders condamne fermement les poursuites intentées contre Leong Sze Hian, qui représentent l'une des nombreuses affaires intentées contre des défenseur-ses des droits humains, notamment Jolovan Wham, dans le pays. Front Line Defenders pense que ces affaires font partie d'un effort concerté visant à agir avec fermeté contre la liberté d'expression à Singapour.