Back to top

Les défenseur-ses des droits humains Chhoeun Daravy et Hun Vannak arrêtés et accusés

Statut: 
Arrêtée et accusée
À propos de la situation

Le 20 octobre 2020, la cour d'appel de Phnom Penh a rejeté la demande de mise en liberté sous caution de deux membres de khmers Thavarak ; Hun Vannak et Chhoeurn Daravy.

Le 13 août 2020, les défenseur-ses des droits humains Hun Vannak et Chhoeun Daravy ont été arrêtés pour avoir participé à une manifestation pacifique à Phnom Penh. Les défenseurs faisaient partie d'un plus grand groupe de manifestants qui s'étaient rassemblés devant le tribunal municipal pour exiger la libération du défenseur des droits humains arrêté récemment Rong Chhun. Hun Vannak et Chhoeun Daravy sont actuellement détenus au centre correctionnel (CC) de Phnom Penh, respectivement dans les CC1 et CC2.

À propos de Chhoeun Daravy

Chhoeun Daravy est défenseuse des droits humains et membre du Khmer Thavarak. Faisant partie des premiers membres de l'organisation, elle s'est fortement impliquée pour attirer l'attention sur plusieurs problèmes liés aux droits humains dans la région, en particulier ceux concernant l'environnement. Elle diffuse régulièrement en direct les événements et les manifestations organisés par Khmer Thavarak et d'autres défenseur-ses sur les réseaux sociaux, pour atteindre un large public.

22 Octobre 2020
Rejet de la demande de libération sous caution de Hun Vannak et Chhoeun Daravy

Le 20 octobre 2020, la cour d'appel de Phnom Penh a rejeté la demande de mise en liberté sous caution de deux membres de khmers Thavarak ; Hun Vannak et Chhoeurn Daravy. La Cour a justifié la décision en alléguant qu'elle devait faciliter une enquête plus approfondie et empêcher les deux défenseur-ses de commettre d'autres crimes.

Les deux défenseur-ses ont été arrêtés le 13 août 2020 pour avoir participé à une manifestation appelant à la libération du leader syndical et défenseur des droits humains, Rong Chhun. Les défenseur-ses sont actuellement en détention préventive dans les centres correctionnels 1 et 2.

17 Août 2020
Les défenseur-ses des droits humains Chhoeun Daravy et Hun Vannak arrêtés et accusés

Le 13 août 2020, les défenseur-ses des droits humains Hun Vannak et Chhoeun Daravy ont été arrêtés pour avoir participé à une manifestation pacifique à Phnom Penh. Les défenseurs faisaient partie d'un plus grand groupe de manifestants qui s'étaient rassemblés devant le tribunal municipal pour exiger la libération du défenseur des droits humains arrêté récemment Rong Chhun. Hun Vannak et Chhoeun Daravy sont actuellement détenus au centre correctionnel (CC) de Phnom Penh, respectivement dans les CC1 et CC2.

Télécharger l'appel urgent

Hun Vannak est défenseur de l'environnement et ancien membre de l'organisation Mother Nature Cambodge, une organisation populaire qui s'oppose à l'accaparement des terres et qui défend l'environnement. Début 2020, le défenseur a fondé le groupe de jeunes Khmer Thavarak, qui plaide contre les injustices sociales et sur les questions environnementales. Chhoeun Daravy est défenseuse des droits humains et membre du Khmer Thavarak. Faisant partie des premiers membres de l'organisation, elle s'est fortement impliquée pour attirer l'attention sur plusieurs problèmes liés aux droits humains dans la région, en particulier ceux concernant l'environnement. Elle diffuse régulièrement en direct les événements et les manifestations organisés par Khmer Thavarak et d'autres défenseur-ses sur les réseaux sociaux, pour atteindre un large public.

Le 13 août 2020, Chhoeun Daravy a été arrêtée par les autorités devant le tribunal municipal de Phnom Penh. Elle et Hun Vannak faisaient partie d'un groupe de 30 manifestants pacifiques qui appelaient les autorités à abandonner les charges retenues contre le défenseur des droits humains Rong Chhun. Les manifestants ont été dispersés de force loin du tribunal par une unité d'élite du personnel de sécurité connue sous le nom de «Khan 7 janvier». Ceux qui ont tenté de continuer à manifester à l'extérieur du bâtiment ont été passés à tabac et frappés à coups de pied par le personnel de sécurité, faisant au moins 10 blessés.

Chhoeun Daravy, qui était resté à l'extérieur des locaux, a été giflée par des agents de sécurité. Son sac à dos, qui contenait de l'argent a été saisi, ainsi que sa carte d'identité et sa carte bancaire. Suite à cela, la défenseuse s'est déplacée dans une zone en face du tribunal et a commencé à retransmettre en direct sur Facebook la violente dispersion par les agents de sécurité. Deux policiers en civil l'ont attrapée alors qu'elle diffusait en direct, l'ont agressée physiquement, puis l'ont poussée dans un véhicule. Le tribunal municipal de Phnom Penh a également émis un mandat de perquisition contre le domicile de Chhoeun Daravy et a officiellement annoncé qu’elle était accusée "d’incitation à commettre un crime ou à provoquer des troubles sociaux".

Quelques heures après l’arrestation de Chhoeun Daravy, les autorités ont arrêté cinq autres membres de Khmer Thavarak, dont le fondateur, Hun Vannak, dans une petite maison louée par l’organisation dans le district de Pur Senchey. La police a affirmé que le groupe avait tenté d'inciter au désordre et à l'insécurité en participant à la manifestation. Bien que quatre des membres aient été libérés, Hun Vannak est toujours détenu et est inculpé en vertu des articles 494 et 495 du Code pénal, relatifs à "l'incitation à commettre un crime". La répression de la manifestation pacifique et les arrestations des défenseur-ses des droits humains qui ont suivi sont des signes évidents de représailles contre ceux qui exercent leur liberté de réunion et d'expression.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par l'environnement de plus en plus hostile pour les défenseur-ses des droits humains au Cambodge. Front Line Defenders condamne l'arrestation de Hun Vannak et de la défenseuse des droits humains Chhoeun Daravy, car il semble qu'ils soient visés à cause de leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.