Back to top

Patrick George déféré devant le tribunal d'urgence pour la sécurité de l'État

Statut: 
Détenu
À propos de la situation

Le procès de Patrick George s’est ouvert le 14 septembre 2021 devant le tribunal d’urgence pour la sécurité de l’État.

Le 2 février 2021, la cour d'assise du Caire a renouvelé la détention du défenseur des droits humains Patrick George pour 45 jours supplémentaires.

Le 7 février 2020, le défenseur des droits humains Patrick George a été arrêté à l'aéroport du Caire et placé en garde à vue par la National Security Agency. Il a été interrogé pendant plusieurs heures et aurait été soumis à des violences physiques et à la torture par des décharges électriques. Le lendemain, le procureur de Mansoura a ordonné sa détention provisoire pendant 15 jours.

À propos de Patrick George

Patrick GeorgePatrick George est défenseur des droits humains et chercheur pour l'Egyptian Initiative for Personal Rights -EIPR (Initiative égyptienne pour les droits personnels). Il défend les droits des femmes, ainsi que les droits des groupes vulnérables en Égypte, dont la communauté LGBT+ et la minorité chrétienne. Il travaille également sur les droits des détenus et participe à plusieurs campagnes concernant les violations des droits civils et politiques en Égypte.

16 Septembre 2021
Patrick George déféré devant le tribunal d'urgence pour la sécurité de l'État

Le procès de Patrick George s’est ouvert le 14 septembre 2021 devant le tribunal d’urgence pour la sécurité de l’État. Le défenseur est accusé d'avoir « publié de fausses informations à l’intérieur et à l’extérieur de l'Égypte ». L’accusation est basée sur un article qu’il a publié sur le site d’information de Daraj en juillet 2019, intitulé « Déplacement, meurtre et restriction : Journal d’une semaine dans la vie des Coptes d’Égypte ». Le tribunal d'urgence pour la sécurité de l'État est un tribunal d’exception dont les décisions ne sont pas susceptibles d’appel.

9 Février 2021
Renouvellement de la détention arbitraire du défenseur des droits humains Patrick George

Le 2 février 2021, la cour d'assise du Caire a renouvelé la détention du défenseur des droits humains Patrick George pour 45 jours supplémentaires. Au cours de l'audience, les avocats de la défense ont demandé au procureur de révéler les justifications juridiques de la détention préventive de Patrick George, mais le parquet a ignoré leur demande. Le juge a suggéré que les avocats de la défense envoient une requête au procureur pour lui demander de révéler les raisons de la détention du défenseur.

Patrick George a été arrêté à l'aéroport du Caire le 7 février 2020. Il a été interrogé pendant plusieurs heures et aurait été soumis à des violences physiques et à de la torture par des décharges électriques. Il est accusé de "diffusion de fausses informations", "incitation à manifester sans autorisation", "incitation à la violence et au terrorisme et appel à renverser l'État".

10 Février 2020
Le défenseur des droits humains Patrick George arrêté et torturé

Le 7 février 2020, le défenseur des droits humains Patrick George a été arrêté à l'aéroport du Caire et placé en garde à vue par la National Security Agency. Il a été interrogé pendant plusieurs heures et aurait été soumis à des violences physiques et à la torture par des décharges électriques. Le lendemain, le procureur de Mansoura a ordonné sa détention provisoire pendant 15 jours.

Télécharger l'appel urgent

Patrick George est défenseur des droits humains et chercheur pour l'Egyptian Initiative for Personal Rights -EIPR (Initiative égyptienne pour les droits personnels). Il défend les droits des femmes, ainsi que les droits des groupes vulnérables en Égypte, dont la communauté LGBT+ et la minorité chrétienne. Il travaille également sur les droits des détenus et participe à plusieurs campagnes concernant les violations des droits civils et politiques en Égypte.

Le 7 février 2020, le défenseur des droits humains est revenu en Égypte pour la première fois depuis qu'il a commencé ses études universitaires en Italie en août 2019. Il a été arrêté à son arrivée à l'aéroport du Caire. Il a ensuite été placé en garde à vue par la National Security Investigation et aucune information n'a été donnée à son sujet pendant 24 heures. On a appris par la suite qu'il avait été transféré de l'aéroport vers un centre de sécurité nationale au Caire. Patrick George a ensuite été interrogé pendant plusieurs heures en l'absence de son avocat. Au cours de l'interrogatoire, le défenseur des droits humains a été soumis à des violences physiques et torturé par des décharges électriques. Le lendemain, il a été présenté au procureur de Mansoura qui a ordonné sa détention provisoire pendant 15 jours, le temps d'une enquête plus approfondie. La police a publié une déclaration indiquant que la détention de Patrick George était fondée sur un mandat d'arrêt émis contre lui en septembre 2019.

Le défenseur des droits humains est inculpé de "diffusion de fausses informations", "incitation à manifester sans autorisation", "incitation à la violence et au terrorisme" et "appel à renverser l’État". Depuis sa détention, aucune visite familiale n'a été autorisée et il n'a eu qu'un accès très limité à un avocat. Il est actuellement détenu au poste de police de Mansoura.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la détention de Patrick George, les accusations portées contre lui, ainsi que les allégations de torture lors de son interrogatoire. Front Line Defenders pense qu'il est pris pour cible uniquement à cause de son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.