Back to top

Le défenseur des droits humains Guo Feixiong interdit de quitter le pays pour aller voir sa femme souffrante

Statut: 
Interdiction de voyager
À propos de la situation

Dans la soirée du 28 janvier 2021, la police aux frontières de l'aéroport Pudong à Shanghai a empêché le défenseur des droits humains et écrivain Yang Maodong (杨茂东), mieux connu sous son pseudonyme Guo Feixiong (郭飞雄), d'embarquer à bord d'un vol à destination des États-Unis pour s'occuper de sa femme Zhang Qing qui est gravement malade. Les autorités auraient invoqué le prétexte de "suspicion de mise en danger de la sécurité nationale" pour imposer une interdiction de sortie du territoire.

À propos de Guo Feixiong

Guo FeixiongGuo Feixiong est une personnalité connue du mouvement des droits humains en Chine ; il a remporté le premier prix Front Line Defenders 2015. Il a déjà passé 11 ans en prison à cause de ses activités en faveur des droits humains. Il a été emprisonné pour la première fois de 2006 à 2011 après avoir fourni une assistance juridique et un soutien organisationnel aux habitants du village de Taishi, dans la province du Guangdong, qui cherchaient à destituer leur chef de village qu'ils accusaient de corruption, et après la publication d'un livre exposant un scandale politique dans la province du Liaoning au nord-est.

29 Janvier 2021
Le défenseur des droits humains Guo Feixiong interdit de quitter le pays pour aller voir sa femme souffrante

Dans la soirée du 28 janvier 2021, la police aux frontières de l'aéroport Pudong à Shanghai a empêché le défenseur des droits humains et écrivain Yang Maodong (杨茂东), mieux connu sous son pseudonyme Guo Feixiong (郭飞雄), d'embarquer à bord d'un vol à destination des États-Unis pour s'occuper de sa femme Zhang Qing qui est gravement malade. Les autorités auraient invoqué le prétexte de "suspicion de mise en danger de la sécurité nationale" pour imposer une interdiction de sortie du territoire.

Download the Urgent Appeal

Guo Feixiong est une personnalité connue du mouvement des droits humains en Chine ; il a remporté le premier Prix Front Line Defenders 2015. Il a déjà passé 11 ans en prison à cause de ses activités en faveur des droits humains. Il a été emprisonné pour la première fois de 2006 à 2011 après avoir fourni une assistance juridique et un soutien organisationnel aux habitants du village de Taishi, dans la province du Guangdong, qui cherchaient à destituer leur chef de village qu'ils accusaient de corruption, et après la publication d'un livre exposant un scandale politique dans la province du Liaoning au nord-est.

Son deuxième emprisonnement, de 2013 à 2019, est survenu après qu'il a participé à une manifestation pacifique à Guangzhou contre la censure d'un journal local qui contestait la censure du gouvernement. Pendant sa détention, il a été victime de torture et de traitements dégradants. Après sa libération en août 2019, il a continué à rédiger des articles et des commentaires sur des questions relatives aux droits humains, à la gouvernance démocratique et aux réformes constitutionnelles en Chine et dans d'autres pays.

Début janvier 2021, l'épouse du défenseur des droits humains Zhang Qing a subi une intervention chirurgicale majeure aux États-Unis pour un cancer du côlon métastasé au foie et devrait commencer une chimiothérapie durant les six prochains mois. Le 27 janvier 2021, Guo Feixiong a publié une déclaration indiquant que, le 26 janvier 2021, deux agents du bureau de la sécurité publique de la ville de Guangzhou lui ont rendu visite et l'ont informé que, bien que des représentants de la police provinciale et municipale aient accepté son départ, le ministère de la Sécurité publique s'y est opposé et a ordonné aux autorités locales de le bloquer à l'aéroport, à moins qu'il ne se rende dans un "endroit spécial" dans la province du Hubei, à environ 1000 kilomètres au nord du Guangdong, pour rencontrer des fonctionnaires inconnus du ministère afin de "parvenir à un accord". Guo Feixiong a refusé car il souhaite se rendre immédiatement aux États-Unis en raison de l'état de santé critique de sa femme. Il a indiqué dans sa déclaration qu'il entamerait immédiatement une grève de la faim d'une durée illimitée si les autorités l'empêchaient de se rendre aux États-Unis.

Le 27 janvier 2021, Guo Feixiong a tout de même acheté des billets pour des vols à destination des États-Unis qui devaient partir le lendemain. Le 28 janvier 2021, il a pu voler de Guangzhou à Shanghai, mais il a été arrêté au comptoir d'immigration de l'aéroport Pudong à Shanghai, où son vol de correspondance vers les États-Unis devait partir ce soir-là. Ses amis ont eu de ses nouvelles pour la dernière fois vers 22 heures, heure locale, le 28 janvier 2021. Les appels sur son téléphone portable restent sans réponse. On ignore où il se trouve actuellement et comment il va.

Le gouvernement chinois a l'habitude d'empêcher les défenseur-ses des droits humains qui sont à l'étranger de rentrer en Chine ou de refuser aux défenseur-ses détenus le droit de rendre visite aux membres de leur famille mourants ou gravement malades ou d'assister à leurs funérailles. Front Line Defenders condamne fermement l'interdiction arbitraire de quitter le territoire imposée à Guo Feixiong et estime qu'il s'agit de représailles contre son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.