Back to top

Accusations aggravées contre l’avocat en droit humains Dmitry Talantov

Statut: 
Détenu
À propos de la situation

Le 14 septembre 2022, des collègues de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov ont rapporté que des accusations graves ont été portées contre le défenseur des droits humains pour ses publications antiguerre sur Facebook.

Le 19 août 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a prolongé la détention préventive de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov jusqu’au 23 septembre 2022

Le 29 juin 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a condamné le défenseur des droits humains et avocat, Dmitry Talantov, à la détention provisoire comme mesure restrictive jusqu’au 23 août 2022. Le défenseur est accusé de diffusion publique d’ « informations délibérément mensongères » au sujet des actions des forces armées russes, en vertu de la partie 2 de l’article 207.3 du Code pénal de la Fédération de Russie. Officiellement, Dmitri Talantov est poursuivi pour avoir exprimé ses sentiments anti-guerre sur Facebook. Cependant, ses collègues affirment que les services de sécurité fédéraux russes pourraient le cibler pour son rôle en tant qu’avocat de la défense de l’ancien journaliste et conseiller du chef de RosCosmos, Ivan Safronov. S’il est inculpé, Dmitri Talantov risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

À propos de Dmitry Talantov

Dmitry TalantovDmitry Talantov est avocat en droits humains et président du barreau de la région d’Udmurtie. Dmitri Talantov est l’avocat par intérim d’Ivan Safronov, journaliste et fonctionnaire de RosCosmos jugé pour haute trahison, une accusation à caractère politique. Dmitri Talantov a commencé à défendre Ivan Safronov en août 2021, après que l’ancien avocat, le défenseur des droits humains Ivan Pavlov, a été persécuté et menacé d’être radié du barreau à cause de son travail sur l’affaire.

27 Septembre 2022
Accusations aggravées contre l’avocat en droit humains Dmitry Talantov

Le 14 septembre 2022, des collègues de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov ont rapporté que des accusations graves ont été portées contre le défenseur des droits humains pour ses publications antiguerre sur Facebook. Dmirty Talantov est maintenant sous le coup de trois autres chefs d’accusation pour violation de l’article 207.3 (partie 2.D) du Code pénal de la Fédération de Russie, relatif à la diffusion de fausses informations motivées par la haine ou l’inimitié politique, et de deux autres chefs d’accusation pour violation de l’article 282 (2.B) du Code pénal de la Fédération de Russie pour incitation à la haine ou à l’inimitié par une personne utilisant sa position officielle. Le défenseur risque jusqu’à 15 ans de prison.

Dmitry Talantov est avocat en droits humains et président du barreau de la région d’Udmurtie. Il est l’avocat par intérim d’Ivan Safronov, journaliste et représentant de RosCosmos, accusé de haute trahison pour des motifs politiques. Dmitri Talantov défend Ivan Safronov depuis août 2021, depuis que le précédent avocat d’Ivan Safronov, le défenseur des droits humains et avocat Ivan Pavlov est persécuté et menacé d’être radié du barreau en raison de son travail sur l’affaire.

En septembre 2022, des collègues de Dmitry Talantov ont rapporté que des accusations graves ont été portées contre lui pour ses publications antiguerre sur Facebook. Dmirty Talantov est maintenant sous le coup de trois autres chefs d’accusation pour violation de l’article 207.3 (partie 2.D) du Code pénal de la Fédération de Russie, relatif à la diffusion de fausses informations motivées par la haine ou l’inimitié politique, et de deux autres chefs d’accusation pour violation de l’article 282 (2.B) du Code pénal de la Fédération de Russie pour incitation à la haine ou à l’inimitié par une personne utilisant sa position officielle.

Selon des employés de la Commission d’enquête de la Fédération de Russie, Dmitri Talantov, « parfaitement conscient de la popularité du réseau social Facebook et prévoyant des conséquences socialement dangereuses qui portent atteinte à l’autorité et discréditent les autorités et les forces armées de la Fédération de Russie, a décidé de diffuser délibérément de fausses informations », a publié un message « en opposition à la décision des autorités exécutives et législatives de la Fédération de Russie. » Le défenseur risque jusqu’à 15 ans de prison.

Le 19 août 2022, le tribunal du district de Cheryomushki à Moscou a prolongé la détention provisoire de Dmitri Talantov jusqu’au 23 septembre 2022. Le 28 juin 2022, Dmitry Talantov a été détenu, menotté et conduit devant la commission d’enquête pour interrogatoire. Le même soir, l’avocat en droits humains a été transporté à Moscou, où le tribunal de district de Cheryomushki a décidé de l’envoyer dans un centre de détention préventive. Le défenseur est accusé d’avoir diffusé « délibérément de fausses informations » au sujet des actions des forces armées russes. Officiellement, Dmitri Talantov est poursuivi pour avoir exprimé ses sentiments antiguerre sur Facebook, mais ses collègues suggèrent qu’il s’agit également de représailles contre son rôle d’avocat de l’ancien journaliste et fonctionnaire de Roscosmos, Ivan Safronov, qui est actuellement détenu pour trahison.

Front Line Defenders condamne la détention continue de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov, car il semble qu’il soit ciblé uniquement en raison de son travail légitime en tant qu’avocat en droits humains. Front Line Defenders réitère ses préoccupations concernant la loi sur la diffusion de fausses informations au sujet de l’armée russe, car elle cible de manière disproportionnée les défenseur⸱ses des droits humains dans le pays.

27 Août 2022
La détention préventive de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov prolongée jusqu’au 23 septembre 2022

Le 19 août 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a prolongé la détention préventive de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov jusqu’au 23 septembre 2022. Initialement, l’avocat en droits humains devait être maintenu en détention préventive jusqu’au 21 août 2022. Selon certaines sources, le tribunal estime qu’en raison de la profession et de la réputation de Dmitry Talantov au sein du barreau russe, il peut interférer avec l’enquête.

Dmitry Talantov est avocat en droits humains et président du barreau de la région d’Udmurtie. Dmitri Talantov est l’avocat par intérim d’Ivan Safronov, journaliste et fonctionnaire de RosCosmos jugé pour haute trahison, une accusation à caractère politique. Dmitri Talantov est l’avocat d’Ivan Safronov depuis août 2021, après que le précédent avocat d’Ivan Safronov, le défenseur des droits humains et avocat Ivan Pavlov, a été persécuté et menacé d’être radié du barreau en raison de son travail sur l’affaire.

Le 19 août 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a prolongé la détention préventive de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov jusqu’au 23 septembre 2022. Initialement, l’avocat en droits humains devait être maintenu en détention préventive jusqu’au 21 août 2022. Le tribunal estimerait qu’en raison de sa profession Dmitry Talantov possède une connaissance des pratiques juridiques, notamment des enquêtes sur les affaires pénales et, par conséquent, il peut interférer avec l’enquête. Bien que le tribunal ait prolongé la période de détention préventive, il n’a pas précisé clairement quelle est la preuve utilisée pour justifier la détention de l’avocat en droits humains. L’enquêteur estime que la publication de Dmitry Talantov sur Facebook, pour laquelle il est accusé de diffusion publique d’« informations délibérément mensongères », a pu provoquer chez les citoyens un sentiment de peur, d’anxiété, d’inquiétude et d’insécurité à l’égard de l’État. En outre, l’enquêteur affirme que Dmitri Talantov était guidé par la haine politique et avait une attitude hostile et agressive envers les autorités. Plus tôt, le 2 août 2022, l’avocat en droits humains a perdu l’appel déposé contre sa détention, confirmant son incarcération jusqu’au 21 août 2022.

L’avocat de Dmitry Talantov a indiqué que depuis le début de sa détention préventive le 29 juin 2022, Dmitry Talantov a été maintenu dans des conditions qui peuvent être considérées comme inhumaines. L’avocat en droits humains a été placé dans une cellule surpeuplée, où il devait dormir sur le sol. Il a passé la première nuit assis sur un banc. Le 14 juillet 2022, l’avocat de la défense de Dmitry Talantov a rapporté qu’un lit superposé a été ajouté à la cellule de huit lits, qui accueille maintenant dix personnes.

Le 28 juin 2022, Dmitry Talantov a été détenu, menotté et conduit devant la commission d’enquête pour interrogatoire. Le même soir, l’avocat en droits humains a été transporté à Moscou, où le tribunal de district de Cheryomushki a décidé de l’envoyer dans un centre de détention préventive. La Cour a condamné l’avocat à la détention provisoire jusqu’au 23 août 2022. Le 29 juin 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a condamné le défenseur des droits humains et avocat, Dmitry Talantov, à la détention provisoire comme mesure restrictive jusqu’au 23 août 2022. Le défenseur est accusé d’avoir soi-disant diffusé de « fausses informations de façon délibérée » au sujet des actions des forces armées russes, en vertu de la partie 2 de l’article 207.3 du Code pénal de la Fédération de Russie. Officiellement, Dmitri Talantov est poursuivi pour avoir exprimé ses sentiments antiguerre sur Facebook, mais ses collègues suggèrent qu’il s’agit également de représailles contre son rôle d’avocat de l’ancien journaliste et fonctionnaire de Roscosmos, Ivan Safronov, qui est actuellement détenu pour trahison.

Front Line Defenders condamne la détention continue de l’avocat en droits humains Dmitry Talantov, car il semble qu’il soit ciblé uniquement en raison de son travail légitime en tant qu’avocat en droits humains. Front Line Defenders réitère ses préoccupations concernant la loi sur la diffusion de fausses informations au sujet de l’armée russe, car elle cible de manière disproportionnée les défenseur⸱ses des droits humains dans le pays.

4 Juillet 2022
Le défenseur des droits humains et avocat Dmitry Talantov détenu et accusé de diffusion « informations délibérément mensongères »

Le 29 juin 2022, le tribunal de district de Cheryomushki à Moscou a condamné le défenseur des droits humains et avocat, Dmitry Talantov, à la détention provisoire comme mesure restrictive jusqu’au 23 août 2022. Le défenseur est accusé de diffusion publique d’ « informations délibérément mensongères » au sujet des actions des forces armées russes, en vertu de la partie 2 de l’article 207.3 du Code pénal de la Fédération de Russie. Officiellement, Dmitri Talantov est poursuivi pour avoir exprimé ses sentiments anti-guerre sur Facebook. Cependant, ses collègues affirment que les services de sécurité fédéraux russes pourraient le cibler pour son rôle en tant qu’avocat de la défense de l’ancien journaliste et conseiller du chef de RosCosmos, Ivan Safronov. S’il est inculpé, Dmitri Talantov risque jusqu’à 10 ans d’emprisonnement.

Download the Urgent Appeal Here

Dmitry Talantov est avocat en droits humains et président du barreau de la région d’Udmurtie. Dmitri Talantov est l’avocat par intérim d’Ivan Safronov, journaliste et fonctionnaire de RosCosmos jugé pour haute trahison, une accusation à caractère politique. Dmitri Talantov a commencé à défendre Ivan Safronov en août 2021, après que l’ancien avocat, le défenseur des droits humains Ivan Pavlov, a été persécuté et menacé d’être radié du barreau à cause de son travail sur l’affaire.

Le 28 juin 2022 vers 10h00, à Izhevsk, l’avocat en droits humains Dmitri Talantov a été arrêté, menotté et conduit devant la commission d'enquête pour interrogatoire. Le défenseur n’a eu accès à aucune assistance juridique au moment de son arrestation. Les forces de l’ordre ont également saisi les documents de Dmitry Talantov, qui sont sous le coup du secret professionnel. La police a perquisitionné l’appartement de Dmitri Talantov, sa maison de campagne et son bureau au Barreau de la région d’Udmurtia. Dans la soirée du 28 juin 2022, l’avocat en droits humains a été transporté à Moscou. Le lendemain, le 29 juin 2022, le tribunal de district de Cheryomushki a condamné Dmitri Talantov à la détention provisoire jusqu’au 23 août 2022. L’avocat est accusé de diffusion publique d’ « informations délibérément mensongères » au sujet des actions des forces armées russes, en vertu de la partie 2 de l’article 207.3 du Code pénal de la Fédération de Russie. L’accusation est liée aux publications de Dmitry Talantov sur Facebook en avril 2022, qui véhiculaient ses forts sentiments anti-guerre.

Le Procureur a demandé au Juge que le procès se tienne à huis clos, arguant que l’affaire contient un rapport de perquisition de la police, un examen d’expert qui contient « d’autres informations classées secrets d'État et protégées par la loi », et une réponse de l’état-major général du ministère de la Défense, qui contient également des informations classées secret d'État. La requête a été accueillie malgré la déclaration de Dmitry Talantov selon laquelle aucun document ne pouvait être qualifié de secret d’État. La Cour a également refusé de fournir à Dmitry Talantov toute assistance médicale, en refusant notamment d’appeler une ambulance au tribunal, lorsque le défenseur a signalé des douleurs thoraciques et une augmentation de sa tension artérielle.

L’acharnement judiciaire contre Dmitri Talantov fait partie d’une attaque continue contre les avocats en droits humains, qui interviennent comme avocats de la défense dans l’affaire du journaliste et conseiller de RosCosmos Ivan Safronov. Le 30 avril 2021, le Service fédéral de sécurité a arrêté le défenseur des droits humains et avocat Ivan Pavlov à Moscou et l’a inculpé pour « divulgation des données d’une enquête préliminaire », dans l’affaire Ivan Safronov, en vertu de l’article 310 du Code pénal de la Fédération de Russie, et lui a interdit toute forme de communication à l’exception des rencontres en personne. En novembre 2021, le ministère russe de la Justice a inscrit Ivan Pavlov sur la liste des agents de l’étranger. En mars 2022, le Barreau de Saint-Pétersbourg a interdit à Ivan Pavlov de fournir toute forme d’aide juridique, et a menacé de le radier s’il continuait de le faire. Les collègues de Dmitri Talantov affirment que la persécution pour des positions anti-guerre peut être une méthode pour empêcher les avocats en droits humains de travailler sur l’affaire de haute trahison ouverte contre Ivan Safronov. Ils ont lancé une pétition, demandant la libération de l’avocat.

Front Line Defenders est profondément préoccupée par la détention de l’avocat défenseur des droits humains Dmitry Talantov, car il semble qu’il ait été pris pour cible en raison de son travail légitime en tant que défenseur des droits humains et avocat. Front Line Defenders réitère ses préoccupations concernant les lois sur les « fausses informations » et la « désinformation » actuellement utilisées en Russie pour cibler de manière disproportionnée les défenseur⸱ses des droits humains et les avocats. Le ciblage et la persécution systémique des avocats en droits humains par les agents de l’État russe s’inscrivent dans une tendance inquiétante qui comprend le harcèlement judiciaire, les perquisitions dans les bureaux, les sanctions disciplinaires, les menaces de radiation du barreau et contribuent au rétrécissement rapide de l’espace de la société civile.