Back to top

Fausses accusations contre le défenseur des droits humains Mozammel Hoque Chowdhury

Statut: 
Libéré
À propos de la situation

Le 6 septembre 2018, Mozammel Hoque Chowdhury a été arrêté chez lui par la police, sur la base de fausses accusations d'extorsion. Le défenseur est actuellement détenu et le tribunal de Dhaka a accordé un jour de détention préventive le temps d'un interrogatoire.

À propos de Mozammel Hoque Chowdhury

Mozammel Hoque ChowdhuryMozammel Hoque Chowdhury est défenseur des droits humains et secrétaire général de Bangladesh Jatri Kalyan Samity, une plateforme qui œuvre pour le respect des droits des passagers en documentant les accidents de la route et qui dénonce les irrégularités et la mauvaise gestion du secteur du transport au Bangladesh.

19 Septembre 2018
Mozammel Hoque Chowdhury libéré de prison

Le 13 septembre 2018, Mozammel Hoque Chowdhury a été libéré de prison quelques heures après qu'un magistrat de Dhaka a rejeté la demande de la police pour prolonger la détention du défenseur en vertu de la loi sur les substances explosives. Il a été libéré de la prison centrale de Dhaka, à Keranigani vers 20h30.

Dans l'ordre de libération, le magistrat a déclaré qu'il n'y avait aucune raison concrète pour justifier l'arrestation de Mozzamel Hoque Chowdhury, car la police avait ouvert l'affaire plus de sept mois après la date de l'incident présumé.

Le 6 septembre 2018, Mozammel Hoque Chowdhury a été arrêté chez lui par la police, sur la base de fausses accusations d'extorsion. La libération sous caution a été ordonnée le 11 septembre mais il n'avait pas été libéré. Front Line Defenders salue la libération de Mozzamel Hoque Chowdhury.

7 Septembre 2018
Fausses accusations contre le défenseur des droits humains Mozammel Hoque Chowdhury

Le 6 septembre 2018, Mozammel Hoque Chowdhury a été arrêté chez lui par la police, sur la base de fausses accusations d'extorsion. Le défenseur est actuellement détenu et le tribunal de Dhaka a accordé un jour de détention préventive le temps d'un interrogatoire.

Mozammel Hoque Chowdhury est défenseur des droits humains et secrétaire général de Bangladesh Jatri Kalyan Samity, une plateforme qui œuvre pour le respect des droits des passagers en documentant les accidents de la route et qui dénonce les irrégularités et la mauvaise gestion du secteur du transport au Bangladesh.

Le 6 septembre 2018 vers 03 du matin, la police a arrêté Mozammel Hoque Chowdhury chez lui à Sanarpar, Narayanganj, sur la base de fausses accusations d'extorsion. Les charges sont liées à une plainte déposée le 4 septembre par Mohammed Dulal, qui affirme être secrétaire du Mirpur Road Workers’ Committee (comité des travailleurs des routes de Mirpur). Mohammed Dulal affirme que le défenseur a tenté de lui extorquer 200 000Tk (environ 2000€), en le menaçant de publier de faux rapports contre le plaignant et son organisation.

La plainte contre le défenseur prétend que le plaignant a remis 10 000 tk (environ 100€) sur la somme demandée, devant le Sony Cinema Hall à Mirpur le 3 septembre 2018. L'officier en fonction au poste de police de Mirpur a déclaré que la police avait mené une enquête préliminaire et pris les dépositions de trois témoins qui affirment que l'incident a bien eu lieu. Cependant, il y a un problème concernant l'identité du plaignant car les tentatives pour joindre ce dernier par le biais du numéro de téléphone inscrit dans la plainte sont infructueuses et, en se rendant à l'adresse indiquée, des journalistes ont appris qu'aucun individu nommé Mohammed Dulal n'y vit. Les employés du secteur du transport ont également indiqué ne connaitre personne du nom de Mohammed Dulal ni l'organisation qu'il affirme représenter.

Le jour où Mozammel Hoque Chowdhury a été arrêté, un tribunal de Dhaka a placé le défenseur en détention préventive pour un jour, rejetant sa demande de libération sous caution. Les enquêteurs avaient demandé à la cour sept jours de détention préventive. Si le défenseur n'est pas libéré sous caution, il restera en prison.

La famille de Mozammel Hoque Chowdhury et les membres de son organisation pensent que les accusations contre le défenseur sont fabriquées de toutes pièces dans le but de faire taire ses critiques. Le défenseur a été arrêté seulement quelques jours avant la présentation du projet de loi 2018 sur les routes et le transport devant le parlement. Les personnes qui critiquent la loi disent qu'au lieu de servir l'intérêt public, elle favorise les propriétaires de transports et le gouvernement.

Front Line Defenders est préoccupée par les fausses accusations et l'acharnement judiciaire contre Mozammel Hoque Chowdhury car il semble que cela soit lié à son travail pacifique et légitime en faveur des droits humains.