Back to top

Ding Lingjie détenue au secret

Statut: 
Emprisonnée
À propos de la situation

Le 28 décembre 2018, le tribunal de Shijingshan a organisé en secret le procès de Ding Lingjie. La défenseuse a été condamnée à 20 mois de prison pour "avoir provoqué des querelles et des troubles". Ding Lingjie est détenue depuis le son arrestation le 22 septembre 2017.

Le 22 septembre, la défenseuse des droits humains Ding Lingjie (丁灵杰) a disparu du domicile d'un membre de sa famille dans la ville de Zibo, province de Shandong. La police locale a indiqué aux associés de la défenseuse qu'elle avait été arrêtée par la police du district de Shijingshan à Pékin, mais la police en question a refusé de répondre aux questions concernant la défenseuse.

À propos de Ding Lingjie

ding_lingjie.jpegDing Lingjie est rédactrice de Civil Rights and Livelihood Watch, une plateforme en ligne qui documente les violations des droits civils en Chine. En 2017, Ding Lingjie a créé une nouvelle plateforme de réseau social nommée "Voix des pétitionnaires", pour mettre en lumière l'oppression des pétitionnaires par le gouvernement; les pétitionnaires sont un ensemble de citoyens chinois très persécutés, qui se rendent dans les grandes villes pour adresser des pétitions à propos de questions locales au gouvernement. Ding Lingjie écrit sur de nombreux sujets relatifs aux droits humains, tels que les procédures judiciaires chinoises, les personnes dont les droits sont bafoués comme Liu Xiaobo, Liu Feiyue et les victimes de la "répression des 709". Ding Lingjie a également fondé l'organisation China Human Rights Watch", qui a plusieurs fois demandé en vain d'être enregistrée auprès des autorités chinoises.

17 Janvier 2019
Ding Lingjie condamnée lors d'un procès secret

Le 28 décembre 2018, le tribunal de Shijingshan a organisé en secret le procès de Ding Lingjie. La défenseuse a été condamnée à 20 mois de prison pour "avoir provoqué des querelles et des troubles". Ding Lingjie est détenue depuis son arrestation le 22 septembre 2017.

Les autorités judiciaires chinoises organisent fréquemment des procès et prononcent des condamnations dans des affaires sensibles pendant les fêtes de fin d'année, dans le but de limiter l'attention et la couverture internationale (voir les affaires de Wang Quanzhang et Zhen Jianghua). La détention et la condamnation de Ding Lingjie semblent être des actes de représailles contre le rôle de la défenseuse dans le partage d'une vidéo critique à l'encontre de Xi Jinping sur les réseaux sociaux.

28 Septembre 2017
Ding Lingjie détenue au secret

Le 22 septembre, la défenseuse des droits humains Ding Lingjie (丁灵杰) a disparu du domicile d'un membre de sa famille dans la ville de Zibo, province de Shandong. La police locale a indiqué aux associés de la défenseuse qu'elle avait été arrêtée par la police du district de Shijingshan à Pékin, mais la police en question a refusé de répondre aux questions concernant la défenseuse.

Download the Urgent Appeal (PDF)
 

Le 22 septembre 2017, les membres de la famille qui hébergeaient Ding Lingjie chez eux à Zibo, province de Shandong, sont rentrés chez eux et ont constaté que la défenseuse avait disparu, que ses effets personnels n'étaient plus là, et que la maison avait été fouillée. Aucun mandat d'arrêt ou de perquisition n'a été présenté à la famille de la défenseuse, ce qui est contraire à la loi chinoise. Lorsque les membres de la famille ont contacté les autorités locales pour signaler la disparition, la police locale les a informés que, selon le système informatique interne, Ding Lingjie a été arrêtée par la police du district de Shijingshan à Pékin. Un collègue défenseur a passé plusieurs appels à la police de Shinjingshan afin d'obtenir des informations sur l'endroit où se trouve Ding Lingjie et sur son statut, mais elle a refusé de donner quelconque information.

L'arrestation de Ding Lingjie coïncide avec les préparatifs du 19e congrès national du Parti communiste chinois, évènement politique majeur qui se tiendra à Pékin en octobre. Les autorités chinoises lancent fréquemment des vagues d'arrestations à la veille de ce genre de rencontres, et plusieurs sources ont indiqué que Ding Lingjie pourrait avoir été victime d'une telle arrestation.

Front Line Defenders appelle les autorités chinoises à dire à la famille de Ding Lingjie où elle se trouve et à l'informer de son statut, ainsi que des raisons de son arrestation. Front Line Defenders appelle aussi les autorités chinoises à rendre sa liberté à Ding Lingjie, car il semble que son arrestation soit une nouvelle tentative des autorités chinoises pour entraver son travail contre les violations des droits humains en Chine.

Front Line Defenders exhorte les autorités de Chine à :

1. Libérer immédiatement et sans condition Ding Lingjie;

2. Informer la famille de Ding Lingjie de l'endroit où elle se trouve et de son statut, et de présenter tous les documents requis pour expliquer les raisons de son arrestation;

3. Garantir à Ding Lingjie un accès immédiat et sans entrave à sa famille et à ses avocats, et garantir que son traitement en prison corresponde à toutes les conditions établies dans les " Principes fondamentaux relatifs à la protection de toute personne contre toute forme de détention ou emprisonnement " adoptés par l'Assemblée Générale de l'ONU dans sa résolution 43/173 du 9 décembre 1988 ;

4. Garantir qu’en toutes circonstances, tous les défenseur-ses des droits humains en Chine puissent mener à bien leurs actions légitimes en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.