Back to top

Le défenseur des droits humains Bolot Temirov déchu de sa nationalité kirghize.

Statut: 
Déchéance de nationalité et poursuites judiciaires
À propos de la situation

Le 17 mai 2022, le défenseur des droits humains Bolot Temirov a été déchu de sa nationalité kirghize. Le passeport du défenseur a été répertorié comme invalide dans la base de données de l’Agence nationale d’enregistrement du gouvernement kirghize, sans décision officielle du tribunal. En outre, le 18 mai 2022, le tribunal de district de Sverdlovsk a engagé une procédure préliminaire contre le défenseur des droits humains.

À propos de Bolot Temirov

Bolot Temirov est un défenseur des droits humains kirghize et un éminent journaliste qui enquête sur la corruption. En janvier 2020, le défenseur a fondé le média Temirov Live, basé sur YouTube, qui enquête sur la corruption des acteurs étatiques et non étatiques. En 2021, le Département d’État des États-Unis l’a reconnu comme un champion de la lutte contre la corruption et lui a décerné l’International Anti-Corruption Champions Award pour son travail contre la corruption au Kirghizistan. S’il est reconnu coupable, Bolot Temirov risque entre 10 et 15 ans de prison.

30 Mai 2022
Le défenseur des droits humains Bolot Temirov déchu de sa nationalité kirghize.

Le 17 mai 2022, le défenseur des droits humains Bolot Temirov a été déchu de sa nationalité kirghize. Le passeport du défenseur a été répertorié comme invalide dans la base de données de l’Agence nationale d’enregistrement du gouvernement kirghize, sans décision officielle du tribunal. En outre, le 18 mai 2022, le tribunal de district de Sverdlovsk a engagé une procédure préliminaire contre le défenseur des droits humains.

Download the Urgent Appeal

 

Bolot Temirov est un défenseur des droits humains kirghize et un éminent journaliste qui enquête sur la corruption. En janvier 2020, le défenseur a fondé le média Temirov Live, basé sur YouTube, qui enquête sur la corruption des acteurs étatiques et non étatiques. En 2021, le Département d’État des États-Unis l’a reconnu comme un champion de la lutte contre la corruption et lui a décerné l’International Anti-Corruption Champions Award pour son travail contre la corruption au Kirghizistan. S’il est reconnu coupable, Bolot Temirov risque entre 10 et 15 ans de prison.

Le 17 mai 2022, le ministère de l’Intérieur a déchu le défenseur des droits humains Bolot Temirov de sa nationalité kirghize. Le passeport de Bolot Temirov a été répertorié comme invalide dans la base de données de l’Agence nationale d’enregistrement du gouvernement kirghize, sans décision officielle du tribunal.

En outre, le 18 mai 2022, le tribunal de district de Sverdlovsk a engagé une procédure préliminaire contre lui. La procédure inclut des accusations criminelles de falsification de documents, de franchissement illégal des frontières de l’État et de crimes liés à la drogue. La Cour a rejeté la requête visant à exclure une preuve irrecevable recueillie lors de la perquisition des bureaux de Temirov Live, le 22 janvier 2022, dans le cadre de l’accusation liée aux stupéfiants. Pendant la perquisition, neuf agents du service de lutte contre la drogue (CNS) ont fait irruption dans le bureau tout en filmant la scène. Toutefois, il manque une minute à la vidéo, car l’agent qui filmait n’est pas parvenu à suivre toute la perquisition. Les procureurs ont obtenu ces images en violation du Code de procédure pénale, mais la demande de l’avocat du défenseur d’exclure cette preuve inadmissible a été refusée. L’avocat de Bolot Temirov a interjeté appel et l’audience aura lieu le 6 juin 2022. . La vidéo montre le défenseur en train de sortir de ses poches de la drogue dissimulée sur lui par les policiers, à la demande des officiers du CNS. Le 17 mai 2022, le ministère de l’Intérieur a déchu Bolot Temirov de sa nationalité kirghize. Le passeport de Bolot Temirov a été répertorié comme invalide dans la base de données de l’Agence nationale d’enregistrement du gouvernement kirghize, sans décision officielle du tribunal.

Le 19 avril 2022, les enquêteurs de la police de Bichkek ont accusé Bolot Temirov d’avoir soi-disant falsifié des documents en vertu l’article 379 et d’avoir traversé illégalement la frontière, en vertu de l’article 378 du Code pénal kirghize. La police affirme que le défenseur est titulaire d’un passeport russe et qu’il a utilisé de faux documents pour obtenir un passeport kirghize, et qu’il est sorti et entré illégalement au Kirghizistan plus de 50 fois en 2008.

Le 20 janvier 2022, Temirov Live a publié une vidéo qui enquête sur l’implication présumée des membres de la famille du chef du Comité d’État pour la sécurité nationale, Kamchybek Tashiev, dans une combine de corruption liée à une raffinerie de pétrole appartenant à l’État. Le 22 janvier 2022, neuf agents de police masqués ont perquisitionné le bureau de la chaîne YouTube Temirov Live, à Bichkek, sans mandat, pendant environ trois heures. Au cours de la descente, les policiers ont confisqué tous les ordinateurs et forcé les membres du personnel masculin à se coucher. Selon Bolot Temirov, les agents ont dissimulé un pochon de drogue dans sa poche arrière alors qu’ils étaient en train de l’immobiliser pendant le raid. Bolot Temirov a été arrêté sans savoir pourquoi, et son avocat n’a pas pu rencontrer son client pendant plusieurs heures. Pendant sa détention, les policiers l’ont interrogé, et il a subi un test d’urine négatif à la drogue. Selon Bolot Temirov, son arrestation est un acte de représailles contre l’enquête dans laquelle il dénonce la corruption d’État publiée sur Temirov Live en janvier 2022. Les agents du CNS ont confisqué les images de la caméra de sécurité de Temirov Live, qui montraient le déroulement des événements pendant la perquisition, y compris la dissimulation de la drogue sur le défenseur des droits humains.

Le 23 janvier 2022, Bolot Temirov a comparu devant le tribunal de district de Bichkek. Le défenseur a été accusé de « fabrication, acquisition, stockage, transport ou envoi illégal de stupéfiants ou de substances psychotropes sans but de vente », conformément à la partie 1 de l’article 254 du Code pénal kirghize. Le tribunal de district de Bichkek a conclu que la détention du défenseur était illégale et a ordonné sa libération. Cependant, Bolot Temirov a reçu l’ordre de ne pas quitter la ville et a dû signer un accord de non-divulgation.

Bolot Temirov est la cible de harcèlement continu. Le 9 janvier 2020, Bolot Temirov a été passé à tabac par trois inconnus peu après avoir publié une série de rapports sur la corruption à haut niveau. Le défenseur a signalé cet incident aux autorités et les agresseurs ont été condamnés. Cependant, ceux qui ont commandité l’agression n’ont jamais été identifiés. En décembre 2021, il a découvert une caméra et un microphone cachés dans son salon. Une campagne de cyberharcèlement menée par des sites de propagande nationaliste cible le défenseur et l’accuse d’être un « traître » au service d’intérêts étrangers. En outre, Bolot Temirov a annoncé via Temirov Live, qu’ils étaient sous surveillance étroite et que des membres du personnel sont victimes de menaces répétées et de chantage par des inconnus sur internet. Il y a eu plusieurs tentatives de piratage des mots de passe de Temirov Live après l’enquête.

Front Line Defenders est vivement préoccupée par les poursuites judiciaires intentées contre le défenseur des droits humains Bolot Temirov. Front Line Defenders condamne également la confiscation du passeport de Bolot Temirov et sa déchéance de la nationalité kirghize. Front Line Defender pense que les poursuites judiciaires contre le défenseur des droits humains, la confiscation de son passeport et sa déchéance de nationalité ont un effet dissuasif sur le travail légitime et pacifique des défenseur·ses des droits humains au Kirghizistan. Ce type d’action ciblée entrave l’accès à une presse libre et indépendante et limite la liberté d’expression au Kirghizistan.