Back to top

La défenseuse des droits humains Khitam Saafin placée en détention administrative

Statut: 
Détention administrative
À propos de la situation

Le 9 novembre 2020, un commandant militaire israélien a ordonné que la défenseuse des droits humains soit placée en détention administrative pendant six mois. Le lendemain, après examen de l'affaire, la durée a été réduite à quatre mois. La détention est basée sur des preuves "secrètes" qui n'ont toujours pas été divulguées à la défenseuse et à son avocat.

À propos de Khitam Saafin

Khitam Saafin est défenseuse des droits des femmes, présidente de l’Union des comités de femmes palestiniennes et membre du secrétariat général de l’Union générale des femmes palestiniennes. Son travail se concentre sur l'autonomisation des femmes palestiniennes et le plaidoyer contre les violations des droits humains résultant de l'occupation israélienne.

13 Novembre 2020
La défenseuse des droits humains Khitam Saafin placée en détention administrative

Le 9 novembre 2020, un commandant militaire israélien a ordonné que la défenseuse des droits humains soit placée en détention administrative pendant six mois. Le lendemain, après examen de l'affaire, la durée a été réduite à quatre mois. La détention est basée sur des preuves "secrètes" qui n'ont toujours pas été divulguées à la défenseuse et à son avocat.

Download the Urgent Appeal

Khitam Saafin est défenseuse des droits des femmes, présidente de l’Union des comités de femmes palestiniennes et membre du secrétariat général de l’Union générale des femmes palestiniennes. Son travail se concentre sur l'autonomisation des femmes palestiniennes et le plaidoyer contre les violations des droits humains résultant de l'occupation israélienne.

Le 2 novembre 2020, plusieurs soldats israéliens ont fait une descente au domicile de Khitam Saafin à Al-Bireh dans les Territoires palestiniens occupés (TPO) et l'ont arrêtée. Sans être informée des charges dont elle fait l'objet, elle a été transférée à la prison de Hasharon en Israël, en violation de la IVe Convention de Genève, qui interdit le transfert de prisonniers hors du territoire occupé. Bien que la défenseuse des droits humains ait pu voir son avocat, elle n'a pas été autorisée à recevoir des visites familiales. Selon son avocat, la Croix-Rouge va demander un permis à l'administration pénitentiaire pour lui accorder le droit de visite.

Le 9 novembre 2020, un commandant militaire israélien a ordonné que Khitam Saafin soit placée en détention administrative pendant six mois. L'ordre a été donné sur la base de preuves secrètes présumées qui n'ont pas été divulguées à la défenseuse des droits humains ni à son avocat. La détention administrative est une pratique utilisée par les autorités israéliennes dans les territoires palestiniens occupés ; les individus peuvent être détenus jusqu'à six mois sans inculpation et la détention peut être renouvelée indéfiniment. La détention administrative est considérée comme un outil punitif utilisé par les autorités d'occupation israéliennes pour réprimer les activités pacifiques et légitimes des Palestiniens en matière de droits humains. Le 10 novembre 2020, la détention administrative de Khitam Saafin a été réduite de six à quatre mois après examen de l'affaire.

La défenseuse Khitam Saafin est fréquemment harcelée par les autorités israéliennes. En juillet 2017 elle avait été placée en détention pendant trois mois dans une affaire également basée sur des preuves secrètes.

Front Line Defenders est vivement préoccupée par la récente détention administrative de Khitam Saafin. Elle pense que la défenseuse des droits humains est ciblée par les autorités israéliennes uniquement à cause de son travail légitime et pacifique en faveur des droits humains.