Back to top

Case History: Paul Kasonkomona

الحالة: 
Acquitted
About the situation

On 24 February 2014, a Zambian court acquitted human rights defender Paul Kasonkomona, who had been charged with "soliciting for immoral purposes" after arguing for gay rights on a TV show in April 2013.

About Paul Kasonkomona

Paul Kasonkomona Paul Kasonkomona is a prominent human rights defender working for Engender Rights Centre for Justice, a local human rights group focusing on the rights of sexual minorities in Zambia, and running campaigns in support of the rights of gay people, sex workers, and people living with HIV/Aids.

24 فِبرايِر / شباط 2014
Acquittal of human rights defender Paul Kasonkomona

 On 24 February 2014, a Zambian court acquitted human rights defender Paul Kasonkomona, who had been charged with "soliciting for immoral purposes" after arguing for gay rights on a TV show in April 2013. The human rights defender was granted bail on 11 April 2013, four days after he was arrested for speaking about LGBTI rights on Muvi TV in Zambia. 

"This is a great victory for freedom of expression. The mood in court was one of great relief. Kasonkomona did not deserve to be arrested for expressing his opinion and the court ruling vindicates his rights." Anneke Meerkotter - a lawyer at the Southern Africa Litigation Centre, which campaigned for Mr Kasonkomona - told AFP news agency.

10 أبريل / نيسان 2013
Détention arbitraire du défenseur des droits humains et militant LGBTI, M. Paul Kasonkomona

Le 10 avril 2013, le défenseur des droits humains et militant M. Paul Kasonkomona devait comparaître devant le tribunal pour la révision de sa détention arbitraire, trois jours après avoir été arrêté après avoir donné une interview télévisée en direct lors de laquelle il avait appelé à la dépénalisation des relations homosexuelles en Zambie. En dépit des dispositions juridiques interdisant les détentions préventives sans accusation officielle au-delà de 48h, et contrairement aux promesses des autorités Zambiennes, le défenseur des droits humains n’a toujours pas comparu.

Paul Kasonkomona est un éminent défenseur qui travaille pour Engender Rights Centre for Justice , un groupe local de défense des droits humains qui se concentre sur les droits des minorités sexuelles en Zambie, et qui organise des campagnes de soutien aux droits des personnes homosexuelles, des travailleurs du sexe et des personnes atteintes du VIH/Sida.

Le 7 avril 2013 vers 21h, le défenseur a été arrêté alors qu’il s’apprêter à quitter les locaux d’une station TV où il avait été invité à participer à un programme en direct pour parler des droits humains et des questions relatives aux personnes LGBTI. Les policiers en civil qui l’ont arrêté auraient tenté d’agir alors qu’il était encore à l’antenne, mais la direction de la chaîne TV s’y serait opposée.

Paul Kasonkomona était l’invité du programme « The assignment » (La mission) sur Muvi TV, une chaîne de TV indépendante de Lusaka. Pendant le programme TV, Paul Kasonkomona s’est concentré sur la nécessité d’améliorer l’accès aux soins des travailleurs du sexe, des prisonniers et des minorités sexuelles.

The human rights defender was the evening guest for the program, “The Assignment” run by Muvi TV, an independent TV station operating from Lusaka. During the TV program, Paul Kasonkomona focused on the need for improved access to health care by sex workers, prisoners and sexual minorities.

Après son arrestation, Paul Kasonkomona a été conduit au poste de police de Woodland à Lusaka, où il est toujours détenu. Le défenseur est détenu pour des motifs qui ne sont toujours pas clairs car il n’a toujours pas été accusé. Cependant, un responsable de la police aurait déclaré que le défenseur des droits humains est accusé « d’avoir incité le public à participer à des activités indécentes ».

Les sections 155 (a) et 157 du Code pénal zambien, chapitre 88, pénalise les actes sexuels consentis entre personnes du même sexe, mais aucun cas d’emprisonnement n’a été signalé récemment. Toutefois, pendant le week-end de Pâque 2013, quatre couples homosexuels ont tenté de faire enregistrer leur mariage mais ont été refusés. Cela a conduit le ministre de l’Intérieur à avertir les personnes homosexuelles du pays. En outre, il aurait donné l’ordre à la police de s’assurer que ceux-celles qui plaident en faveur des droits des personnes LGBTI soient arrêtés et punis. Plus tard, la porte-parole de la police, Mme Elizabeth Kanjela, a réitéré cet avertissement, soulignant que les homosexuel-les qui ont des rapports avec une personne du même sexe seraient arrêté-es.

Front Line Defenders pense que Paul Kasonkomona est détenu à cause de ses activités légitimes et non-violentes en faveur des droits humains. Front Line Defenders fait part de ses profondes préoccupations concernant la sécurité de Paul Kasonkomona et de tous-tes les défenseur-ses des droits humains qui oeuvrent pour la défense des droits des personnes LGBTI en Zambie.