Posted 2011/5/14

Egypte: Menaces de mort contre la défenseuse des droits humains Mme Nehad Abu-al-Qumsan

Nehad Abu El-Komsan

Le 2 mai 2011, l’avocate défenseuse des droits humains Mme Nehad Abu-al-Qumsan a reçu une lettre qui la menaçait de mort si elle continuait sa campagne pour les droits des femmes. Nehad Abu-al-Qumsan est Présidente de l’ Egyptian Center for Women's Rights (Centre égyptien pour les droits des femmes) et milite actuellement pour une réforme du droit familial en Egypte. Cette menace fait suite à une série d’attaques sur internet et physiques contre les défenseuses des droits des femmes, perpétrées par les Salafistes, c'est-à-dire, ceux qui ont adopté une interprétation littérale du Coran et de la Charia, et qui appelle à l’application des enseignements islamiques exactement tels qu’ils ont été adoptés par le prophète Mahomet et ses disciples.

Informations Complémentaires

Dans une lettre reçue le 2 mai 2011, Nehad Abu-al-Qumsan a été insultée et menacée d’être tuée. Les expéditeurs de cette lettre lui ordonnent de mettre un terme à la campagne en faveur d’une réforme du droit familial afin qu’il soit harmonisé avec les traités internationaux. La lettre était signée par un homme dénommé Seif al-Islam, ou sabre de l’Islam, qui clame être l’Emir, ou le gouverneur, des Musulmans dans la région.

Nehad Abu-al-Qumsan a reçu cette lettre quelques jours après avoir fait une déclaration dans laquelle elle appelait les autorités égyptiennes à résister vigoureusement à toute tentative des Islamistes visant à faire capoter les quelques progrès obtenus par les femmes en matière de droit familial au cours des dernières années. Cette lettre de menace arrive aussi dans le contexte d’une campagne anti-femmes à travers le pays, menée par les Salafistes égyptiens. Au cours des dernières semaines, les Salafistes ont perpétré des attaques contre des sections de femmes dans tout le pays, en les menaçant de les punir selon la Charia, à moins qu’elles ne respectent une version stricte du code de conduite islamique, y compris le port du hijab (voile).

L’ Egyptian Center for Women's Rights est une ONG qui a remporté un prix et qui milite pour la prise de conscience dans le domaine des droits des femmes, qui combat toute forme de discrimination contre les femmes et qui promeut les réformes législatives afin d’harmoniser toutes les lois liées aux femmes avec les traités internationaux, y compris la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes.

Front Line pense que cette lettre de menaces envoyée à Nehad Abu-al-Qumsan a un lien direct avec son travail en faveur des droits humains, notamment la promotion et la protection des droits des femmes en Egypte. Front Line est profondément préoccupée pour l’intégrité physique et psychologique de Nehad Abu-al-Qumsan.

Front Line demande instamment aux autorités égyptiennes de :

1. Ouvrier immédiatement une enquête minutieuse et impartiale sur les menaces de mort proférées contre la défenseuse des droits humains Nehad Abu-al-Qumsan, avec l’objectif d’identifier les coupables et de les traduire en justice ;

2. Fournir rapidement une protection efficace à Nehad Abu-al-Qumsan, contre toute attaque contre elle ou le personnel de l’ Egyptian Center for Women's Rights;

3. Garantir qu’en toutes circonstances, Nehad Abu-al-Qumsan et toutes les défenseuses des droits humains en Egypte puissent mener à bien leur travail légitime et pacifique en faveur des droits humains, sans craindre ni restrictions ni représailles.

Action Update Needed. Before taking further action on this case please contact info@frontlinedefenders.org for further information