Posted 2009/2/26

Iran: flagellation de Sussan Razani et Shiva Kheirabadi, militantes du droit du travail

Front Line est profondément inquiète suite à la flagellation de deux militantes du droit du travail, Sussan Razani et Shiva Kheirabadi, le 18 février 2009. Cette punition intervient après le rejet de leur appel de la peine prononcée contre elles, pour avoir participé aux célébrations de la Fête du Travail le 1er mai 2008. L’année dernière, Sussan Razani et Shiva Kheirabadi manifestaient pacifiquement lors des célébrations du 1er mai à Sanandaj, afin de défendre le droit du travail en Iran.

Informations complémentaires

Le 18 février 2009, Sussan Razani et Shiva Kheirabadi auraient respectivement reçu 70 et 15 coups de fouet à la prison centrale de Sanandaj, la capitale de la province du Kurdistan iranien. La Branche 101 de la Cour Pénale de Sanandaj avait prononcé une peine de neuf mois de prison et 70 coups de fouet contre Sussan Razani, et une peine de quatre mois de prison et 40 coups de fouet contre Shiva Kheirabadi, pour leur participation aux célébrations de la Fête du Travail. Le 15 février 2009, les deux femmes ont été informées que la Cour d’Appel avait réduit la peine de Shiva Kheirabadi à 15 coups de fouet, mais a maintenu le reste des peines. M. Abdullah Khani et M. Syed Ghalib Husseini, deux autres activistes du droit du travail qui ont participé aux célébrations de la Fête du Travail, ont eux aussi été condamnés à des peines de prison et à la flagellation.

Dans le passé, des militants ont déjà été fouettés pour avoir participé aux célébrations de la fête du 1er mai. Le 16 février 2008, le Tribunal Révolutionnaire de Sanandaj avait prononcé plusieurs condamnations à la flagellation et des amendes contre 11 travailleurs qui avaient participé à la Fête du Travail en 2007. Dix coups de fouet ont été donnés à chacun d'entre eux le jour où la peine a été prononcée à l'encontre de trois activistes, Sadeq Amjadi, Fars Gooyilian et Habibollah Kelenkani.

Front Line pense que les flagellations et les peines de Sussan Razani et Shiva Kheirabadi ont un lien direct avec leurs actions légitimes et pacifiques en faveur des droits humains, notamment le droit du travail. Front Line considère que cela fait partie d’une campagne de harcèlement contre les activistes du droit du travail qui souhaitent exercer le droit à la liberté d’association lors des célébrations de la Fête du Travail. Front Line est particulièrement inquiète car les femmes défenseurs des droits humains n’auraient jamais reçu de coups de fouet auparavant en Iran, et Front Line craint que cela puisse créer un précédent inquiétant.

Une mise à jour est nécessaire pour cette action. Avant de poursuivre cette action, contactez info@frontlinedefenders.org pour plus d'informations