Posted 2012/3/7

Honduras: Menaces de mort contre les défenseurs des droits humains M. Juan Chinchilla et M. Wilfredo Paz dans la région d'Aguán

M. Juan Chinchilla

Le 22 février 2012, un SMS contenant des menaces de mort destiné à M. Juan Chinchilla a été envoyé sur le téléphone portable de M. Wilfredo Paz.

Juan Chinchilla est membre de Movimiento Unificado Campesino del Aguán -MUCA (Mouvement unifié des paysans de Aguán) qui milite pour le droit à la terre des paysans.

Le SMS de menaces envoyé le 22 février 2012 sur le téléphone portable de Wilfredo Paz disait: "Lee bien? Juan Chinchilla. Tu nombre está en la lista buscamos tu cabeza. Estás ejecutando cosas que no deves de hacer, pero te vamos a buscar como tu buscas el socialismo” (est-ce que tu lis bien? Juan Chinchilla. Ton nom est sur la liste, on veut ta tête. Tu fais des choses que tu ne devrais pas faire, mais on te cherchera de la même façon que tu cherches le socialisme).

Bien qu'il n'ait pas été personnellement nommé dans le message, Wilfredo Paz se sent menacé, car le SMS a été envoyé sur son téléphone portable et, car il a déjà reçu des menaces de mort dans le passé. Depuis plusieurs mois, la confiance entre les défenseur-ses des droits humains de la région d'Aguán et les autorités s'est dégradée, à cause des expulsions forcées, des détentions arbitraires et des actes de harcèlement perpétrés par la police contre les défenseur-ses des droits humains.

Ces menaces arrivent dans un contexte d'intimidations et d'agressions à l'encontre des défenseur-ses des droits humains. En janvier 2011, Juan Chinchilla avait été enlevé et maltraité par des inconnus; il avait réussi à s'échapper. Bien que cet incident ait été immédiatement rapporté aux autorités, les coupables n'ont pas été retrouvés. Le 13 janvier 2011, Front Line Defenders avait lancé un appel urgent concernant l'enlèvement et les mauvais traitements. En 2009, La Commission interaméricaine des Droits de l'Homme a accordé des mesures de protection à Wilfredo Paz. Cependant, les autorités honduriennes n'ont toujours pas mis ces mesures en application.

Front Line Defenders pense que les menaces de mort destinées à Juan Chinchilla et reçues par Wilfredo Paz ont un lien direct avec leur travail en faveur des droits humains, et notamment leur travail en faveur du droit à la terre pour les paysans dans la région du Bajo Aguan.

Action Update Needed. Before taking further action on this case please contact info@frontlinedefenders.org for further information