Posted 2011/7/19

Colombie: Fin aux assassinats – Fin à l'impunité

Depuis l'investiture du Président, Juan Manuel Santos, le 7 août 2010, 107 défenseur-ses des droits humains ont été tués, soit une personne tuée tous les trois jours.

Informations Complémentaires

Après sa visite en juin 2009, le Rapporteur Spécial sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, Philip Alston, a noté que les défenseur-ses des droits humains et les proches des victimes sont souvent intimidés et menacés et parfois tués. Alston a particulièrement cité la stigmatisation des DDH par des responsables du gouvernement, qui les accusent d'appartenir aux guérillas et d'être des terroristes, comme facteur aggravant.

Front Line est extrêmement préoccupée par les attaques continuent contre les défenseur-ses des droits humains en Colombie. Front Line appelle à la fin immédiate des persécutions des défenseur-ses des droits humains et appelle le gouvernement à garantir qu'en toutes circonstances, tous-tes les défenseur-ses des droits humains en Colombie puissent mener à bien leurs activités légitimes et pacifiques en faveur des droits humains sans craindre ni restrictions ni représailles, y compris l'acharnement judiciaire.

Voir le bilan des assassinats en juin 2011

Campagne Nationale et Internationale pour le Droit de Défendre les Droits Humains

Stratégie de survie